Covid-19/vaccination: les citoyens à se présenter dans les structures de santé de proximité    Covid-19: au moins 3.875.359 morts dans le monde    La Bande dessinée en fête à Alger du 25 au 27 juin en cours    Compétitions interclubs de la CAF: l'Algérie conserve ses 4 représentants    Réunion ministérielle du Comité sur la Palestine du Mouvement des pays non-alignés    Le monde en bref...    Boukhelifa (Béjaïa) : Sit-in des bénéficiaires du lotissement d'El Maghra    Coupe de la CAF (Demi-finale aller). Coton Sport 1 – JS Kabylie 2 : Une très belle option pour la finale    Coupe arabe (U20) : Les Verts débutent par une victoire face à la Mauritanie    Appel à l'adoption de mécanismes pour la facilitation des transferts en devises des exportateurs algériens    Elections régionales en France : Le Rassemblement National de Marine Le Pen prend une raclée    BAC à Béjaïa : Des absences qui interpellent    Règlement de la crise malienne : L'application de l'accord de paix est «poussive», regrette la CMA    21e Festival européen à Alger : Sous le signe de l'amitié algéro-européenne    Frioui out «plusieurs semaines»    Le message de Washington    L'université s'ouvre sur l'entreprise    Les ressources financières posent problème    La justice se penche sur la fraude électorale    Qui arrêtera l'Italie ?    «Urban Jungle», une exposition collective sur le réaménagement d'une rue d'Alger    Deux hirakistes risquent trois ans de prison à Mostaganem    Le FFS dénonce et condamne "un acte ignoble"    Quelle place pour les clubs algériens ?    Bouazza : "Le CRB ? Ce sera encore plus difficile"    L'ESS conforte sa position de leader    Sonelgaz cible le marché africain    La suppression de l'essence avec plomb actée    Conférence internationale à Berlin pour tenter de pacifier la Libye    L'auteur condamné à 3 ans de prison ferme    Les familles de 23 harraga sans nouvelles de leurs enfants    Relaxe pour le maire d'Afir confirmée en appel    Paris ouverts sur de nouvelles hausses    Dessalement de l'eau de mer: une réunion pour le suivi des projets pour renforcer les réserves    La chaîne El Hayat TV suspendue pour une semaine    Une grande Histoire à apaiser    De nouveaux équipements arrivent: Bombardiers d'eau et drones contre les feux de forêt    Alger: Deux ouvriers meurent électrocutés    Le changement en Algérie est-il impossible?    L'enjeu des locales et la survie des partis    Une ambition en sursis    Chanegriha à Moscou    Les négociations prennent fin sans parvenir à un accord    Selma Bédri, sur du velours    «Ne souillez pas nos symboles!»    «Les planches me manquent!»    Rencontre avec Emir Berkane    Qui succédera à Chenine ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Amara succède à Zetchi
Avec des transgressions à la pelle de la loi
Publié dans L'Expression le 17 - 04 - 2021


«Notre élection, ce soir, s'est faite dans le respect de la loi et de la réglementation.» Cette déclaration est celle du nouveau président de la Fédération algérienne de football, Charaf-Eddine Amara. Il remplace Kheireddine Zetchi, dont le mandat a expiré et qui a décidé de ne pas se présenter à sa propre succession. Le 14e homme à se placer sur le trône de l'instance fédérale dirigera un bureau fédéral composé de Mohamed Maouche, Mouldi Aissaoui, Rachid Gasmi, Amar Bahloul, Yacine Benhamza, Mohamed Ghouti, Naciba Laghouati, Bachir Mansouri, Hakim Meddane, Rachid Oukali, Larbi Oumamar, Djillali Touil. Quant aux membres suppléants du BF, il s'agira de Slimane Yamani, Fadila Chachoua, Mohamed Douas, Ahmed Kharchi et Baghdad Mebarki. Présenté en tant que candidat de consensus, Amara a obtenu 75 voix favorables, contre 13 non favorables, sur les 88 membres votants, lui qui a, par la suite, présenté un programme «ambitieux» qui s'articule sur 11 points. Il se dit confiant sur l'aboutissement de son programme, pour peu, dira-t-il, que tous les efforts soient conjugués dans le même sens. Mais avant qu'il ne mette en exécution sa feuille de route, Amara doit s'assurer que les travaux de l'AGE, tenus, jeudi dernier, à l'hôtel Sheraton seront validés par la tutelle. Son premier responsable, Sid Ali Khaldi, tenu par l'article 181 de la loi 13-05 de «veiller au contrôle du respect des lois et règlements en vigueur par le Comité national olympique, le Comité national paralympique, les Fédérations sportives nationales, ligues et clubs sportifs», n'est pas sans savoir qu'il y a déjà une transgression de la réglementation concernant les conditions d'éligibilité du nouveau patron de la FAF. «La commission de candidatures de la FAF a validé mon dossier, qui remplissait toutes les conditions. Je n'ai, donc, aucun commentaire à faire là-dessus», a indiqué Amara. Or, quant à la condition d'avoir exercé pendant 5 ans consécutifs au sein d'une institution ou association sportive de football n'est pas remplie par Amara, qui cumule 2 ans à la tête du conseil d'administration de la SSPA/CRB. Le responsable en question aurait pu passer par le décret 16-153, fixant les dispositions légales relatives aux dirigeants sportifs bénévoles dans son article 17. Il y est mentionné: «Des mesures dérogatoires aux conditions d'éligibilité prévues aux articles 13 et/ou 14 ci-dessus, peuvent, en cas de nécessité, être accordées exceptionnellement par le ministre chargé des Sports aux candidats postulant à un mandat aux postes de dirigeants sportifs bénévoles élus et ce, sur rapport dûment motivé de ses services compétents [...].» Et le P-DG du Groupe Madar-Holding n'a ni sollicité la tutelle ni reçu une dérogation. La preuve, le président de la commission de candidature lors de l'AGE de la FAF, Abdelmadjid Yahi, n'y a nullement fait allusion. Le successeur de Zetchi fixe sa priorité sur la mise en conformité des statuts de la FAF avec ceux de la FIFA, mais dans les correspondances de celle-ci, il était clairement mentionné qu'il n'y a pas d'AGE avec les anciens statuts. Chose que la FAF n'a pas respectée, faisant que le risque d'un rejet des travaux du rendez-vous de jeudi dernier n'est pas à exclure. Mais ce n'est pas tout. Comme déjà révélé par nos soins, les deux dates retenues par la FAF et validées par le MJS pour l'AG ordinaire et l'AG élective, démon-trent qu'il y a une transgression flagrante de la réglementation et des statuts même de la FAF. Selon l'article 26, alinéa 1 paragraphe 2, des statuts de l'instance fédérale, il est mentionné que «les élections de la FAF auront lieu soixante (60) jours après la date de la tenue de l'assemblée générale ordinaire», ce qui n'est, cette fois-ci, pas le cas. Dans le paragraphe 4 du même article, il est mentionné que «la liste définitive des candidats retenus doit être rendue publique sur le site de la FAF et par voie de presse au minimum quinze (15) jours avant la date prévue pour la tenue des élections de la FAF». Chose qui ne peut se faire, selon les dates retenues, puisque 10 jours seulement les séparent. En plus, après l'AGO, les dossiers de candidature seront déposés au niveau de la commission de candidature, avant que ne siège celle des recours et la validation de la liste définitive des candidats retenus. Comme pour dire, donc, qu'on impose à la FAF de garder ses statuts, contrairement aux injonctions de la FIFA, et on les viole. Ainsi donc, se dirige-t-on vers une annulation des travaux de cette AGE, comme cela a été déjà fait avec d'autres Fédérations? Les jours à venir nous le diront...

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.