L'engagement de l'Algérie à faire face aux défis sécuritaires réitéré    Baccalauréat: Fin des épreuves dans une ambiance d'optimisme    Berlin 2 loue la volonté de l'Algérie de partager son expérience de réconciliation avec la Libye    Joint-ventures: l'Algérie a toutes les chances d'attirer les investissements étrangers    Le ministère de la Santé élabore un guide de prise en charge post Covid-19    L'invasion du Sahara occidental par le Maroc met en péril la sécurité dans la région et en Europe    Le Covid-19 fait au moins 3.893.974 morts dans le monde    L'instrument de ratification du Traité portant création de l'Agence africaine du médicament déposé    Coronavirus: 354 nouveaux cas, 268 guérisons et 9 décès    L'Algérie s'incline face à l'Egypte en Coupe arabe des nations U20    Election: la législature débute "de plein droit" le 15e jour suivant la date de proclamation des résultats    Véhicules électriques: Chitour appelle à un assouplissement des taxes    USM Bel Abbès : Slimani croit au maintien    Législatives: les universitaires représentent 67,32 % de la nouvelle composante de l'APN    Mechichi campe sur ses positions    L'usage de la langue anglaise renforcé    «Modric reste la force qui anime l'équipe»    Faut-il réformer le bac ?    La fin du «feuilleton» du film sur l'émir Abdelkader ?    Le RND veut se joindre à l'alliance présidentielle    Mohamed Ould Abdel Aziz arrêté    JS BORDJ MENAIEL - JS DJIJELI EN OUVERTURE DES FINALES D'ACCESSION    "À nous la finale !"    Peu de communication, beaucoup de spéculation    L'ANGLETERRE ASSURE LA PREMIÈRE PLACE    Foot/ Ligue 1 (mise à jour) : le CRB remonte sur le podium, le NAHD renoue avec la victoire    La Géolocalisation pour suivre le transport des marchandises    Algérie-Etats-Unis: Accord pour améliorer l'apprentissage de l'anglais    LA FIENTE    De la mémoire outragée et des néo-révisionnistes de l'Histoire    L'artiste-plasticienne Nadia ouahioune épouse Cherrak expose au Méridien d'Oran    Goudjil réunit les présidents des groupes parlementaires    «La fraude a été excessive à Béjaïa»    Cap sur l'électrification des niches de production    Un auto-cuiseur «top» sur le marché    Le «Phare marin» ne sera pas démoli    Situation sanitaire «très critique» à Béja    Khartoum appelle le Conseil de sécurité à tenir une session    L'armée repousse une attaque de Boko Haram et tue trois assaillants    «L'ANIE doit revoir sa copie»    Les révisionnistes refont surface    Le 4ème art sera étudié à l'Esba!    Redistribution des cartes    Arrestation de 8 éléments    Sur quel gouvernement va s'appuyer Abdelmadjid Tebboune ?    MERIEM    Les hauts décideurs politiques et le roman subversif !    "Cette nudité féminine renvoie celui qui la regarde à l'aube de l'humanité"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Algérie dans le «Top Ten»
Gestion de la Covid-19 à travers le monde
Publié dans L'Expression le 08 - 05 - 2021

Malgré une recrudescence de la pandémie, l'Algérie arrive à bien gérer la crise sanitaire. Le pays a, certes, fermé ses frontières depuis 14 mois, mais cela lui a permis de ne pas «enfermer» ses concitoyens.
Les Algériens ont, depuis plusieurs mois, retrouvé une vie presque «normale». Cela au moment où de grandes puissances mondiales continuent de se «noyer» dans cette crise sanitaire. Une bonne gestion de la pandémie de coronavirus, qui nous permet d'être classé dans le «Top Ten» où il y a le moins de risques par rapport à cet ennemi invisible.
En effet, une étude faite par l'Espagne place l'Algérie au 8e rang des pays les plus sûrs de la planète pour les touristes. Menée par le site Planty, spécialisé dans le tourisme international et les voyages, l'étude en question a concerné la sécurité sanitaire des voyageurs, dans un environnement international frappé par une résurgence des contaminations à la Covid-19 dans plusieurs régions du monde.
Les critères sur lesquels cette étude s'est basée, sont le nombre de cas de contamination, la densité de la population, la capacité des institutions sanitaires à répondre à un événement à risque et la vaccination. On imagine déjà le classement de l'Algérie quand la campagne de vaccination atteindra un niveau appréciable, notamment après le lancement de la fabricatiob du Spoutnik V en Algérie. Il faut avouer que les autorités algériennes et les professionnels de la santé ont bien su gérer cette crise, que se ce soit du point de vue médical ou en matière d'oxygène ou d'équipements de protection. Certes, au début de la pandémie, il y a eu des manques et des approximations, mais les choses sont vite rentrées dans l'ordre. Au point où l'Algérie connaît un excédent dans ce type d'équipement.
D'ailleurs, elle compte en exporter des quantités plus ou moins importantes. «Des autorisations d'exportation seront prochainement délivrées par le ministère du Commerce afin de permettre aux producteurs locaux de masques de protection contre la pandémie de Covid-19 d'exporter leurs produits», a indiqué, jeudi dernier, une responsable au ministère de l'Industrie pharmaceutique.
«Les quantités de masques de protection exportables seront définies par le ministère du Commerce, sur la base d'une étude réalisée, en partie, par le département de l'industrie pharmaceutique», ajouté la sous-directrice de la production et du développement industriel, Asma Adimi.
L'exportation des masques de protection contre le coronavirus a été permise grâce à l'augmentation considérable des capacités de production dans ce domaine, durant les derniers mois.
La production nationale de masques, tous types confondus, a atteint les 9.560.000 masques/jour, dont 1 180 000 masques/jour entre masques chirurgicaux, FFP2 et KN95, selon les chiffres donnés par le ministère de l'Industrie pharmaceutique. Ces quantités sont produites par près de 1.635 fabricants entre artisans et industriels, selon cette même source. Parmi les plus gros fabricants algériens de masques de protection, la société Filmoplast (Tntex) dont les capacités de production quotidiennes avoisinent les 500 000 unités/jour, tous types confondus, un chiffre qui atteint les 6 millions de masques/jour, en prenant en compte les masques semi-finis (sans élastiques).
L'entreprise, sise à Sétif, ambitionne d'exporter sa surproduction de masques vers le marché tunisien. Ce pays va recevoir un autre produit «vital», de l'Algérie. Il s'agit de l'oxygène médical liquide dont la capacité de production nationale quotidienne est de 340.000 litres/jour, d'après le ministère de l'Industrie pharmaceutique. Un des fabricants locaux de ce produit, en l'occurrence Calgaz, a, d'ailleurs, effectué des opérations d'exportation vers la Tunisie avec
500.000 litres expédiés à ce jour. Cette société prévoit d'exporter
1.000.000 litres dans les jours à venir.
La Tunisie n'est pas le seul pays où les producteurs algériens devraient exporter. Des contacts sont en train d'être établis avec d'autres pays africains pour les fournir en matériaux de protection, cela, en attendant le Spoutnik V «Made in bladi»...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.