Baccalauréat: Fin des épreuves dans une ambiance d'optimisme    Berlin 2 loue la volonté de l'Algérie de partager son expérience de réconciliation avec la Libye    Joint-ventures: l'Algérie a toutes les chances d'attirer les investissements étrangers    Le ministère de la Santé élabore un guide de prise en charge post Covid-19    L'invasion du Sahara occidental par le Maroc met en péril la sécurité dans la région et en Europe    Le Covid-19 fait au moins 3.893.974 morts dans le monde    L'instrument de ratification du Traité portant création de l'Agence africaine du médicament déposé    Coronavirus: 354 nouveaux cas, 268 guérisons et 9 décès    L'Algérie s'incline face à l'Egypte en Coupe arabe des nations U20    Election: la législature débute "de plein droit" le 15e jour suivant la date de proclamation des résultats    Véhicules électriques: Chitour appelle à un assouplissement des taxes    USM Bel Abbès : Slimani croit au maintien    Législatives: les universitaires représentent 67,32 % de la nouvelle composante de l'APN    «Modric reste la force qui anime l'équipe»    L'usage de la langue anglaise renforcé    Mechichi campe sur ses positions    L'utopie, c'est fou, c'est bien    Faut-il réformer le bac ?    La fin du «feuilleton» du film sur l'émir Abdelkader ?    Le RND veut se joindre à l'alliance présidentielle    Mohamed Ould Abdel Aziz arrêté    JS BORDJ MENAIEL - JS DJIJELI EN OUVERTURE DES FINALES D'ACCESSION    "À nous la finale !"    Peu de communication, beaucoup de spéculation    L'ANGLETERRE ASSURE LA PREMIÈRE PLACE    Foot/ Ligue 1 (mise à jour) : le CRB remonte sur le podium, le NAHD renoue avec la victoire    La Géolocalisation pour suivre le transport des marchandises    Algérie-Etats-Unis: Accord pour améliorer l'apprentissage de l'anglais    LA FIENTE    De la mémoire outragée et des néo-révisionnistes de l'Histoire    L'artiste-plasticienne Nadia ouahioune épouse Cherrak expose au Méridien d'Oran    Goudjil réunit les présidents des groupes parlementaires    «La fraude a été excessive à Béjaïa»    Cap sur l'électrification des niches de production    Un auto-cuiseur «top» sur le marché    Le «Phare marin» ne sera pas démoli    Situation sanitaire «très critique» à Béja    Khartoum appelle le Conseil de sécurité à tenir une session    L'armée repousse une attaque de Boko Haram et tue trois assaillants    «L'ANIE doit revoir sa copie»    Les révisionnistes refont surface    Le 4ème art sera étudié à l'Esba!    Redistribution des cartes    Arrestation de 8 éléments    Sur quel gouvernement va s'appuyer Abdelmadjid Tebboune ?    MERIEM    Les hauts décideurs politiques et le roman subversif !    "Cette nudité féminine renvoie celui qui la regarde à l'aube de l'humanité"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La pasionaria Djamila Boupacha
Elle a actionné un appel pour la défense de l'Etat national
Publié dans L'Expression le 08 - 05 - 2021

Qui n'entend pas parler de l'inénarrable Djamila Boupacha, cette femme téméraire et d'une sobriété inégalable? Cette dame qui a vécu les affres du colonialisme français et les nuits de tortures indescriptibles, recommence et rebondit à nouveau pour apporter sa contribution dans le but de défendre la souveraineté nationale chèrement acquise. Djamila Boupacha connaît parfaitement qu'est-ce que c'est que le colonialisme et ses conséquences sur les nations colonisées. Elle était le témoin saillant et la voix rebelle contre l'injustice coloniale et ses affres.
Cette dame a vécu le martyre dans sa chair et dans ses entrailles, nul ne peut porter un quelconque soupçon quant à son attachement à la patrie et sa fidélité au serment des martyrs et au projet du 1er Novembre.
Le lancement d'une pétition portant son nom au premier plan de l'appel visant à «resserrer les rangs pour la défense de l'Etat national et ses institutions», est une énième bravoure d'une dame qui a vu sa jeunesse plongée dans la barbarie coloniale à même son corps frêle.
Boupacha a donné le «la» et a montré la voix salutaire pour une patrie qui est devenue la cible des convoitises des puissances et des forces impérialistes et leurs ouailles de l'intérieur comme de l'extérieur.
Djamila Boupacha veut, à travers cette initiative stoïque et pétrie de patriotisme, dire aux générations actuelles et montantes qu'il ne faut jamais se fier aux apparences, le colonialisme est une menace pour l'humanité et une barbarie qui détruit les valeurs de la résilience et de la liberté sans contrainte ni domination.
La signature de Djamila Boupacha en tête de l'appel contre l'ingérence dans les affaires de l'Algérie, rappelle aussi que les générations actuelles ne sont pas dupes et que leur instinct est toujours intact quant aux dangers et aux menaces qui guettent la patrie. Cette dame courageuse et héroïque était la source d'inspiration de Simone de Beauvoir au plan de la liberté et de la lutte contre l'obscurantisme colonial et ses méfaits portant atteinte y compris à l'honneur et la dignité humaine.
Les témoignages de Djamila Boupacha ont ébranlé la classe politique française en général et son intelligentsia en particulier. L'un des témoignages a fait le tour des médias de par le monde. Boupacha a résumé la torture coloniale française à son égard en soulignant que «on m'administra le supplice de la bouteille, c'est la plus atroce des souffrances, après m'avoir attachée dans une position spéciale, on m'enfonça dans le ventre le goulot d'une bouteille. Je hurlai et perdis connaissance pendant, je crois, deux jours», a-t-elle tempêté.
Djamila Boupacha reste une icône de Mouvement de Libération nationale qui a su réduire une puissance atlantique à sa juste valeur, celle d'une puissance fondée sur l'injustice et la domination sans valeurs humaines.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.