Oran: la perturbation dans l'alimentation en eau potable bientôt réglée    Environnement: Boudjemaa se félicite du lancement de l'Initiative nationale de restauration du barrage vert    Les Iraniens aux urnes vendredi pour élire un successeur à Hassan Rohani    Euro 2020 : la Belgique renverse le Danemark    L'Algérie se dirige vers l'accession à l'OMC    Bac 2021: 5.084 détenus attendus dimanche prochain    Signature d'un mémorandum d'entente entre trois établissements touristiques publics pour une saison estivale 2021 réussie    Coronavirus: 382 nouveaux cas, 245 guérisons et 7 décès    Real Madrid: Benzema salue son "frère" Ramos    Euro 2020 : Une triste première dans l'histoire de la sélection allemande    Le Wali de Bechar limogé    Sahara occidental: "la position de Madrid n'a pas changé et ne changera pas"    «Le RND est une partie de l'Alliance présidentielle»    La surprenante révélation de Kaïs Saïed    Les Verts pour leur résurrection    Le Graët ne désespère pas pour une revanche Algérie-France !    L'ESS face à l'écueil Bordjien, derby indécis à Alger    Coudées franches pour Tebboune    Baadji: "le peuple algérien a barré la route à ceux qui voulaient faire échouer les élections"    Plus de 900 kg de produits avariés saisis et détruits    Vers le pass sanitaire    Journée mondiale de l'enfant africain: le ministère de la Culture trace un programme artistique riche    Première édition des Journées nationales du cinéma amateur    Mounia Meddour membre du jury d'«Un certain regard» du Festival de Cannes    Le festival national culturel des musique et danse diwane délocalisé à Aïn Sefra    Le Britannique Karim Khan élu procureur général    Le MSP pose ses conditions    Une production de près de 165 000 quintaux de céréales prévue    Lancement de la campagne de vaccination    Le procès de l'affaire Sonatrach 1 renvoyé sine die    Une subvention de Mobilis    Ultime chance de reprise    La Palestine de nouveau sous les bombardements    HISTOIRE D'UN HOMME D'EXCEPTION    Vibrant hommage à Josette et à Maurice Audin    Monologue de l'Algérien irreprésentable    Acheter la rumeur et vendre la nouvelle !    L'Onplc s'unit à la Gendarmerie nationale    Alger «nettoyée» de Daesh    Plusieurs opérations menées par l'ANP    Plus de 13.000 bénéficiaires convoqués    Le Makhzen sombre dans l'agonie    Un soldat nigérien tué, deux soldats français blessés    Dégel furtif au bord du lac Léman    Ça traîne!    "Notre victoire, c'est celle de l'Algérie nouvelle"    Cabale médiatique contre l'Algérie    L'APN fait tomber les peaux mortes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Boukhalfa Bacha n'est plus
Pionnier de la chaîne 2
Publié dans L'Expression le 10 - 05 - 2021

Le monde artistique et culturel et la famille de la Radio nationale sont en deuil suite au décès de l'un des plus anciens et des plus célèbres journalistes et animateurs radio ayant exercé plus de 42 ans à la Chaîne 2 (tamazight). Il s'agit du regretté Boukhalfa Bacha décédé, hier, à l'âge de 79 ans. Boukhalfa Bacha que tout le monde appelait familièrement Dda Boukhalfa, a été l'un des précurseurs de la radio chaîne 2 qui diffusait des émissions de haute facture intellectuelle pendant des décennies et à une époque où la langue amazighe n'était pas encore reconnue institutionnellement. Lors de son parcours qui s'étale sur près d'un demi-siècle, Boukhalfa Bacha a animé des émissions mythiques ayant marqué plusieurs générations d'auditeurs et ayant contribué à la préservation et à la promotion de la culture et de la langue amazighes.
C'est au début des années 60 que Boukhalfa Bacha a entamé son parcours à la Radio nationale Chaîne 2. Le regretté Boukhalfa Bacha a vu le jour le 31 août 1942 au village Tassaft Ouguemoun, près d'Ath Yanni. Après des études primaires dans l'école de son village, Boukhalfa Bacha s'est inscrit à l'école communale d'apprentissage de menuiserie-ébénisterie de Aïn El Hammam en 1957. Mais il abandonna cette formation pour aller, en France, retrouver son frère ainé qui y travaillait. C'était en 1958. Il revient en Algérie en mars 1963. Grâce à l'aide de son ami et enfant de son village, Belkacem Messaoudi,
Boukhalfa Bacha entre à la Chaîne 2 en tant qu'animateur. Dès ses premiers pas, il fit preuve d'un talent indéniable. Ce qui lui permit d'être promu comme journaliste par le rédacteur en chef de l'époque Si Larbi Bessai. En plus de son travail de journaliste, Boukhalfa Bacha s'était aussi spécialisé dans les grandes interviews.
Boukhalfa Bacha a, en outre, animé de nombreuses autres émissions éducatives et culturelles, toutes en langue amazighe (variante kabyle). Parmi ses émissions, on peut citer «L'émission des émigrés» (nuba g-ghriben) animée avec Mouloud Chikaoui et Abdelkader Abdeladim, «panorama de la semaine», «sports et musique», «sciences et découvertes», «connaissances du monde», «magazine culturel», «émission sur le tourisme en Algérie», «émissions spéciales veillées du Ramadhan»,«revue des arts», «variations nocturnes» et «A votre service».
Sa dernière émission s'intitulait «Mémoires» (cfawat) d'où il a tiré le titre de son livre publié en 2019 aux éditions Frantz Fanon.
Dans cet ouvrage de trois cent pages en tamazight, Boukhalfa Bacha a réuni des dizaines de témoignages de figures de proue de la culture algérienne d'expression amazighe à l'image de Cheikh Nordine, Malek Ouary, Lalla Yamina, Amar Ouyakoub, etc. Boukhalfa Bacha a pris sa retraite en 2003. Mais en dépit du fait qu'il ait quitté la radio, il n'a jamais cessé d'être présent à la majorité des activités culturelles importantes qui ont trait à la culture amazighe dont le festival du film amazigh et les festivals locaux qui se tiennent un peu partout en Kabylie et en dehors de la Kabylie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.