Tottenham: Levy sème le doute sur un potentiel départ de Kane !    Danemark: Laudrup allume l'UEFA !    Reprise du pompage de l'eau au barrage de Boussiaba    La direction du tourisme table sur une meilleure gestion des plages    Tensions sur fond de corruption    BRÈVES...    Le deux poids, deux mesures de l'Anie !    Les textes d'application enfin ficelés    Le Liberia remplace le Burundi    Cap sur le championnat    Euro 2020 : Le programme du jour    Timor oriental soutient, l'alliance des partis sud-africains condamne    Un réseau de passeurs démantelé    Bengrina au-dessus des lois ?    Ouverture aujourd'hui des «Nuits du cinéma égyptien» en Algérie    Béjaïa : Difficile d'atteindre le 1% de votants    Tizi Ouzou : 99% des électeurs ont boudé le scrutin    Des Verts imbattables !    "CETTE SELECTION VA ME BOOSTER"    Pétition pour le retrait de confiance au ministre de l'Intérieur    L'Opep table sur une accélération de la reprise de la demande    Le hadj autorisé pour 60 000 Saoudiens vaccinés    Les membres officiellement désignés    Reprise aujourd'hui des RDV pour le visa espagnol    Déroulement du scrutin, vote de personnalités politiques et taux de participation à la Une de la presse    Arrêtées jeudi et vendredi: Plusieurs personnes libérées    L'impératif de l'investissement pour le G7    Députés, mécaniciens et plombiers    Pour préserver le cadre de vie et l'environnement de leurs quartiers: Des commerçants revendiquent des lieux pour l'entreposage de cartons    Gdyel: De nouvelles infrastructures pour la prochaine rentrée scolaire    Djamel Belmadi: «On a eu ce qu'on voulait»    Chambre de commerce et d'industrie de l'Oranie: Un séminaire pour le lancement de la 2ème promotion MBA Corporate    L'Algérie nouvelle, alea jacta est !    Les travaux de restauration des Arènes achevés: Des activités culturelles et sportives après la levée du confinement    La mission du futur gouvernement : Mettre en état un Etat qui était dans tous ses états (1ère partie)    Un casse-tête appelé «salles des fêtes»    Trois Algériens arrêtés    Le Président du Timor oriental réitère le soutien à la cause sahraouie    Un Shopping Maul    93 millions de dollars à économiser    Un adolescent tué par des soldats sionistes en Cisjordanie    L'ONU constate une baisse des attaques    L'abécédaire de l'âme en peinture    Le cinéaste russe ne défendra pas son film    La force du côté obscur des salles!    La pratique et la compétition politiques s'améliorent    Le FLN aspire à contribuer à l'édification des institutions de l'état    Un nouveau gouvernement formé au Mali    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Maroc intensifie la répression
Les forces d'occupation arrêtent et torturent un éminent activiste
Publié dans L'Expression le 11 - 05 - 2021

Les forces d'occupation marocaines ont enlevé et torturé un militant sahraoui, Hasan Dalil, membre de l'Initiative sahraouie contre l'occupation(ISACOM) et de l'ONG Protection de l'environnement au Sahara occidental, a indiqué lundi l'organisation. «Le militant sahraoui a été expulsé de force du domicile de l'activiste et ancienne détenue politique, Hasanna Douihi, et transféré à la Direction de la sécurité de l'occupation marocaine, où il a été soumis à des tortures psychologiques et physiques», a précisé l'ISACOM, soulignant que la raison de son arrestation était peut-être pour avoir hissé le drapeau national de la RASD sur le toit de son domicile. Les forces d'occupation marocaines et les équipes de renseignement ont par la suite encerclé la maison de Douihi pour empêcher les militants des droits humains et les médias sahraouis de la visiter. Dans une communication conjointe adressée récemment au gouvernement marocain, des experts des droits humains de l'ONU ont confirmé «les violations systématiques et généralisées perpétrées par le régime marocain au Sahara occidental occupé, pointant un «environnement hostile» au travail de défense des droits de l'homme dans ce territoire non autonome. Les victimes mentionnées dans la communication conjointe sont des activistes sahraouis bien connus du territoire occupé qui ont soumis des plaintes de droits de l'homme à l'ONU. Il s'agit, entre autres, de Naziha El Khalidi, Aminatou Haidar, Mahfouda Bamba Lafgir et Yahya Mohamed Elhafed Iaazza. Les experts se sont dits préoccupés «par ce qui semble attester d'un manque de sécurité et d'un environnement hostile envers défenseurs et défenseuses des droits de l'homme au Maroc et au Sahara occidental», citant d'autres formes de répression, notamment les actes de torture, les poursuites judiciaires, les menaces et la surveillance constante.
Par ailleurs, les unités de l'Armée populaire de libération sahraouie (APLS) ont mené, samedi et dimanche, de nouvelles attaques ciblant les retranchements des forces de l'occupant marocain, a indiqué hier le communiqué militaire N 179 du ministère sahraoui de la Défense. Selon le communiqué rapporté par l'Agence de presse sahraouie (SPS), «les unités de l'APLS ont bombardé, samedi, les positions des forces de l'occupation marocaine dans les régions de Tandekma Bida et Aïdiat situées respectivement dans les secteurs de Bakari et Kalta. L'APLS a mené dimanche des bombardements sur les retranchements des forces de l'occupation à Oum Dakn et Douikat sises respectivement dans les secteurs de Bakari et Kalta. Les unités de l'APLS ont bombardé, rappelle la même source, les positions des forces de l'occupation marocaine dans les régions d'Akrara dans le secteur de Farsia mais également à Tnouched et Ross Oudi Damrane et Akrara Farsik dans le secteur de Mahbès.
De son côté, le membre du Secrétariat national du Front Polisario, chargé de l'Europe et l'Union européenne, Oubi Bouchraya, a déclaré dimanche que les allégations du ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, sur un prétendu soutien militaire iranien au Front Polisario, ne reposent sur rien. Le MAE marocain a, dans un entretien télévisé avec la présidente de l'organisation sioniste AIPAC - USA, jeudi dernier, repris son «disque rayé» du Premier mai 2018, selon lequel le «Front Polisario recevrait des armes de l'Iran ainsi qu'une formation militaire pour ses cadres». «Pour la plupart des capitales au monde et les observateurs internationaux, ces assertions sont simplement des blagues qui n'impressionnent personne», a estimé le diplomate sahraoui qui ajoute que «le Front Polisario oppose de nouveau un démenti catégorique et saisit l'occasion pour rappeler au MAE du Maroc le défi, lancé il y a 3 ans, pour présenter des preuves aussi simples soient-elles de ses allégations».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.