Le Real remercie Varane pour son professionnalisme    Le montant évoqué pour son transfert fait peur à Haaland    "C'EST UN PUTSCH DE PALAIS"    Critiques de l'étranger, soutien de la classe politique    Le Président limoge le ministre de la Défense    GOUDJIL ET BOUGHALI TIRENT À BOULETS ROUGES SUR LE MAROC    L'espoir d'une libération pour Rabah Karèche    Les perspectives de la coopération commerciale algéro-américaine passées en revue    Tunisie : la 2e République à l'agonie et l'armée valeur refuge    28 morts et plus de 12 580 sinistrés suite aux fortes précipitations    L'Irak enregistre plus de 12 000 cas en 24h, record depuis le début de la pandémie    Simple oubli ?    L'Algérie face à ses risques majeurs : que faire ?    Histoire du jour    2 morts et 4 blessés à Aïn-Séfra    Le droit d'avoir des droits, comme l'Homme    Cinq nouveaux sites culturels inscrits au Patrimoine mondial    Actuculte    Ligue des champions féminine : Affak Relizane à un succès de la phase finale    Nemouchi troisième boxeur qualifié aux huitièmes    Université Oran 2 : Plus de 4500 nouveaux étudiants    La réforme du système fiscal mondial a l'ère du numérique    A quelles nouveautés s'attendre ?    Un barbecue abandonné à l'origine du sinistre: Le pire évité de justesse au mont du Murdjadjou    Jijel: Trois ans de prison pour avoir animé un mariage durant le confinement    Le président de la Société algérienne d'infectiologie: «Les mesures de confinement ne sont pas assez strictes»    Tribunal de Sidi M'hamed: Le procès de l'ancien wali de Tipasa reporté    Athlétisme: Taoufik Makhloufi n'ira pas à Tokyo    Football - Ligue 1: Journée favorable au CRB    Haniched remplace Dékimèche    Kaïs Saïed suspend le parlement et limoge le premier ministre    Sale temps pour les islamistes    Goudjil et Boughali ripostent    Du pain sur la planche pour les députés    L'Onra est née    Le virus redouble de férocité    Le professeur Mansouri emporté par la Covid    2021 : l'année de tous les dangers    Tebboune réitère son "niet"    Washington appuie l'approche d'Alger    Moi, Tonya à l'affiche    Sean Penn refuse de tourner sa nouvelle série    Vu à Mohammadia (Alger)    Le bilan des activités de l'exercice 2020 au peigne fin    Les élus fustigent l'attitude du représentant du FLN    Poésie sur tous les fronts aux éditions Apic    M'hamed Ammar Khodja signe son retour avec deux albums    Cheikh H'ssissen, Un grand maître du chaâbi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'Egypte rejette les mesures unilatérales de l'Ethiopie
Barrage sur le Nil
Publié dans L'Expression le 14 - 06 - 2021


Le ministère égyptien des Affaires étrangères a annoncé samedi que l'Egypte avait transmis une lettre au Conseil de sécurité de l'ONU pour réaffirmer son «rejet total» des mesures unilatérales de l'Ethiopie concernant le remplissage du Grand barrage de la Renaissance éthiopien. Selon un communiqué du ministère, la lettre envoyée vendredi accuse l'Ethiopie d'avoir entravé les efforts pour parvenir à un accord tripartite sur les règles de remplissage et d'exploitation du barrage et de tenter d'imposer «un fait accompli» aux deux pays en aval, l'Egypte et le Soudan, «par le biais de mesures unilatérales et d'étapes qui constituent une violation flagrante des règles du droit international». L'Ethiopie prévoit de procéder au deuxième remplissage du barrage en juillet, tandis que l'Egypte et le Soudan craignent que cette décision n'affecte leur part des ressources en eau du Nil. La semaine dernière, le ministre égyptien de la Main-d'oeuvre, Mohamed Saafan, a déclaré lors d'une conférence virtuelle de l'Organisation internationale du travail que le remplissage unilatéral du barrage par l'Ethiopie sans accord préalable nuirait considérablement au secteur agricole dans les deux pays en aval. Des négociations qui ont duré une décennie n'ont pas permis de parvenir à un accord réglementant le remplissage et l'exploitation du barrage, notamment celles organisées précédemment par les Etats-Unis et récemment par l'Union africaine. L'Egypte et le Soudan cherchent actuellement à former un quatuor international comprenant l'Union africaine, les Etats-Unis, l'Union européenne et les Nations unies pour arbitrer dans les pourparlers tripartites sur le barrage, mais la proposition a été rejetée par l'Ethiopie.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.