Le Real remercie Varane pour son professionnalisme    Le montant évoqué pour son transfert fait peur à Haaland    "C'EST UN PUTSCH DE PALAIS"    Critiques de l'étranger, soutien de la classe politique    Le Président limoge le ministre de la Défense    GOUDJIL ET BOUGHALI TIRENT À BOULETS ROUGES SUR LE MAROC    L'espoir d'une libération pour Rabah Karèche    Les perspectives de la coopération commerciale algéro-américaine passées en revue    Tunisie : la 2e République à l'agonie et l'armée valeur refuge    28 morts et plus de 12 580 sinistrés suite aux fortes précipitations    L'Irak enregistre plus de 12 000 cas en 24h, record depuis le début de la pandémie    Simple oubli ?    L'Algérie face à ses risques majeurs : que faire ?    Histoire du jour    2 morts et 4 blessés à Aïn-Séfra    Le droit d'avoir des droits, comme l'Homme    Cinq nouveaux sites culturels inscrits au Patrimoine mondial    Actuculte    Ligue des champions féminine : Affak Relizane à un succès de la phase finale    Nemouchi troisième boxeur qualifié aux huitièmes    Université Oran 2 : Plus de 4500 nouveaux étudiants    La réforme du système fiscal mondial a l'ère du numérique    A quelles nouveautés s'attendre ?    Un barbecue abandonné à l'origine du sinistre: Le pire évité de justesse au mont du Murdjadjou    Jijel: Trois ans de prison pour avoir animé un mariage durant le confinement    Le président de la Société algérienne d'infectiologie: «Les mesures de confinement ne sont pas assez strictes»    Tribunal de Sidi M'hamed: Le procès de l'ancien wali de Tipasa reporté    Athlétisme: Taoufik Makhloufi n'ira pas à Tokyo    Football - Ligue 1: Journée favorable au CRB    Haniched remplace Dékimèche    Kaïs Saïed suspend le parlement et limoge le premier ministre    Sale temps pour les islamistes    Goudjil et Boughali ripostent    Du pain sur la planche pour les députés    L'Onra est née    Le virus redouble de férocité    Le professeur Mansouri emporté par la Covid    2021 : l'année de tous les dangers    Tebboune réitère son "niet"    Washington appuie l'approche d'Alger    Moi, Tonya à l'affiche    Sean Penn refuse de tourner sa nouvelle série    Vu à Mohammadia (Alger)    Le bilan des activités de l'exercice 2020 au peigne fin    Les élus fustigent l'attitude du représentant du FLN    Poésie sur tous les fronts aux éditions Apic    M'hamed Ammar Khodja signe son retour avec deux albums    Cheikh H'ssissen, Un grand maître du chaâbi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le FLN «rafle la mise»
Béjaïa
Publié dans L'Expression le 14 - 06 - 2021

Le Front de Libération nationale marque son retour en force sur la scène politique de Béjaïa. Il fait face à une situation à laquelle il ne s'attendait sans doute pas. En dépit de la désertion des urnes, donnant un taux de participation, de 0, 79%, et c'est peut-être d'ailleurs, ce qui lui a permis de tout rafler. Le front de Libération nationale a amélioré son score. Ne dépassant généralement pas les deux sièges lors des législatures précédentes, le FLN domine à présent la situation, avec un score de huit sièges sur les neufs, à pourvoir pour la circonscription de Béjaïa.
La logique électorale a été respectée à Béjaïa, en l'absence du Front des forces socialistes (FFS) et du Rassemblement pour la culture et la démocratie(RCD). Seules les forces qui disposent d'une base militante, c'est la cas du FLN, ont réussi. L'issue du scrutin a consacré le FLN vainqueur dans le wilaya de Béjaïa, avec plus de 90% des voix, huit sièges sur les neuf que compte la wilaya. Il est talonné par une liste indépendante «Amel Et Moustakbel» avec un siège. Un résultat qui n'a pas étonné l'opinion publique, qui le trouve assez logique. L'échiquier politique est resté pratiquement le même. C'est, en fait, l'absence du FFS et du RCD qui remet en selle un Front de Libération nationale, qui a misé sur ses propres militants traditionnellement disciplinés. Le FLN a tout juste pris la place du FFS et du RCD avec un score amélioré, car disposant d'une base plus importante par rapport aux partis et indépendants en course. Il s'est partagé les neuf sièges avec une liste indépendante.
En l'absence des principales forces dans le région de Basse Kabylie, la retour en force du FLN est loin de constituer une surprise, aux yeux des observateurs à Bejaïa. Cette victoire est loin de confirmer son retour sur la scène politique locale, mais juste le renforcement de sa représentation habituelle au Parlement qui se voit à la faveur des résultats du scrutin des législatives, multipliée par quatre. Le RND, qui a misé essentiellement sur son secrétaire d e wilaya et son ancien député, Smail Mira, a été vite écarté comme l'ensemble des autres formations politiques, qui n'ont jamais eu d'ancrage sérieux dans la région de Béjaïa. Le RND et les partis islamistes ainsi que deux listes d'indépendants, parmi les 17 en lice, n'ont pas pu dépasser l'écueil des 5%, qui leur permettra de se maintenir en course lors du dépouillement. En d'autres termes, les quelque 4 300 voix exprimées sont allées au profit du Front de Libération nationale.
Le FLN confirmera-t-il sa suprématie lors des locales? La réponse dépendra de la position qu'adopteront les partis influents dans la région, le FFS et le RCD. Ces deux partis, qui bénéficient de beaucoup d'estime à Béjaïa, ont toujours percé d'une manière appréciable.
Des listes qui n'on pas pu dépasser les 5%, le taux d'abstention très élevé et les dispositions de la loi électorale affectant sérieusement la légitimité des nouveaux députés. La même lecture est valable au plan national. C'est le premier message de ces joutes électorales. Le député n'aura pas de levier électoral nécessaire pour sa légitimité d'où laquelle il puisera sa force pour s'imposer.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.