L'ICÔNE AUX DEUX COMBATS    DES ENTREPRISES AU CHEVET DES HÔPITAUX    Les médecins et les infirmiers à la retraite appelés en renfort    En Algérie, le système de santé est submergé par le variant Delta    COLÈRE DES DEMANDEURS DE LOGEMENTS À EL-TAREF    Une trentaine de malades évacués vers le CHU et les EPH    Les islamistes tunisiens ne font pas l'exception !    UNE INFLUENCEUSE DE TALENT ET DE COEUR    Messaoudi (JSS) creuse l'écart en tête    Le deux poids, deux mesures de Paris    Le PT dénonce les «immixtions étrangères»    Le quotidien français Le Monde enfonce plus le Maroc    L'Afrique du Sud s'oppose à l'octroi du statut d'observateur à l'entité sioniste    «La gestion de l'oxygène est archaïque»    2 femmes retrouvées calcinées dans leur domicile à Bou Ismaïl    Deux batailles qui restent à gagner    «Ce n'est pas facile de courir deux lièvres à la fois»    Boxe : Ichrak Chaïb (75 kg), et Houmri (81 kg) éliminés    Requins et méduses : Il n'y a aucune raison d'en avoir peur    La rage de vivre    Abrous Outoudert revient à la tête du quotidien Liberté    Ligue des champions (Dames) : L'Affak Relizane hypothèque ses chances de qualification    Après son succès dans le clasico : Lavagne croit toujours au podium    Assassinat du docteur Adjrad à Tiaret : Cinq suspects arrêtés    On en a trop fait à propos de la méduse Physalie    Crise politique en Tunisie : Le président Saïed s'inscrit dans la durée    Sortir l'entreprise de sa léthargie : un défi pour le gouvernement !    Les problématiques de nos universités et facultés de médecine sont également de l'ordre des pratiques pédagogiques    La révolution du numérique modifiera le nouveau pouvoir mondial    MOURIR LENTEMENT POUR SAUVER SA VIE    La mémoire nationale: Le contentieux archivistique franco-algérien pris en otage !    IL ETAIT UNE FOIS !    Il y a eu réaménagement des horaires    Goudjil scrute les 541 jours de Tebboune    Une réconcilation entre Ouattara et Gbagbo    Les Fidjiens conservent    Bouras et Berrichi ferment la marche    Mikati entreprend de former un nouveau gouvernement    Une feuille de route pour la Tunisie    Le président d'El Bina défraye à nouveau la chronique    Le président dit : oui!    Projet de restauration d'une mosaïque romaine à Alger    Des poids lourds de la littérature sélectionnés    Nice intègre la liste du Patrimoine mondial    "LE SERMENT"    Wali/PAPW : le ménage artificiel    Le chef de l'état présente ses condoléances    Comportement d'une victime et d'un inculpé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'université proche du monde économique
Oran
Publié dans L'Expression le 20 - 06 - 2021

L'université d'Oran 2 Mohamed Ben Ahmed Abdelghani, vient de ratifier une convention avec la chambre de commerce et d'industrie de l'Oranie, qui entre dans le cadre de la stratégie de l'université à s'ouvrir sur son environnement socio- économique local, immédiat.
Parmi les retombées de cette convention, des opportunités de stages pour les étudiants ainsi que des offres de formations adaptées aux besoins du partenaire socio-économique, puisque l'université d'Oran 2 mettra à la disposition des entreprises son savoir-faire en termes de technologies avec l'Imsi (l'Institut de maintenance et de sécurité industrielles), mais aussi en sciences humaines, avec la psychologie du travail, les finances, la gestion et l'économie ainsi que les langues étrangères en plus d'une mise en œuvre du montage de formation collaboratif professionnalisant, en étroite collaboration avec les différents laboratoires de recherche dans les manifestations et les événements scientifiques.
Cette convention fait suite à celle signée, le 13 juin 2011, avec Renault Algérie et qui s'inscrit dans le même ordre d'idées avec un seul but : répondre au mieux à la demande socio-économique en termes de formation. D'autres perspectives de conventions avec des entreprises seront concrétisées dans les jours à venir. Au mois d'avril dernier, une convention de partenariat a été signée entre le groupe Tosyali-Algérie fer et acier et l'université des sciences et de la technologie Mohamed Boudiaf (Usto-MB) portant sur l'intensification des échanges dans le domaine de la formation, de la recherche et du développement, a-t-on appris, hier, auprès de cet établissement d'enseignement supérieur.
La convention a été signée par le recteur de l'Usto-MB, Hammou Bouziane Amine et le directeur général du Groupe Ibrahim Elcigoba. Elle porte sur la formation, le programme des stages des étudiants de l'Usto-MB au sein de ce groupe et sur le volet recherche et développement, a-t-on indiqué.
Il a été convenu la mise en œuvre d'un plan d'actions consistant, dans un premier temps, à organiser une journée portes ouvertes, à l'Usto Mohamed Boudiaf sur les métiers du Groupe Tosyali, ce qui permettra la mise en contact des enseignants-chercheurs de l'Usto avec les professionnels du Groupe. Sur le plan de la formation et en plus des stages proposés par le groupe Tosyali, aux étudiants de cette université, le recteur de l'Usto a souhaité «une grande implication des cadres de Tosyali» dans les différentes formations en relation avec le secteur de la sidérurgie, tels que la métallurgie, le génie mécanique et la chimie. Outre cette convention, une autre, similaire, a été signée avec l'université d'Oran 2 Mohamed Ben Ahmed Abdelghani représentée également par son recteur, Smain Balaska. La signature des deux conventions fait suite à une visite de délégations des deux universités au site du Groupe, basé à Bethioua, à l'est d'Oran. Les deux délégations ont été également reçues par le président du holding Tosyali-Algérie, qui a présenté un aperçu sur le Groupe, tout en insistant sur l'intérêt porté au développement de l'activité fer et acier en Algérie. Il a, par ailleurs, insisté sur les différentes actions d'accompagnement que mène le Groupe, en tant qu'accompagnateur du tissu socio-économique de la région. Le président du holding Tosyali Fuet, a-t-on ajouté, a fait part de «la volonté du Groupe à accompagner les universités d'Oran, en facilitant leur contact avec certaines universités turques et en mettant à leur disposition les moyens dont dispose le Groupe en Algérie et en Turquie afin d'assurer une formation de qualité pouvant répondre aux exigences du secteur de la sidérurgie».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.