Metz : Boulaya fait son retour face au PSG    300 milliards de dinars en deux ans    La mise au net de Amar Belani à l'ambassadeur du Maroc    L'ONU très inquiète des expulsions d'Haïtiens par Washington    Une demi-victoire pour Trudeau, réélu mais toujours minoritaire    Quelles prérogatives pour les élus ?    Niger-Algérie à Niamey à 17h    Séminaire pour les arbitres d'élite    15 joueurs déjà engagés    NAÂMA, MOSTAGANEM, RELIZANE , EL-TARF , JIJEL    Un pas vers l'école numérique    1 mort et 14 blessés    Hatab Sarajevo traduit en anglais    Focus sur le cinéma espagnol contemporain    La crédibilité se gagne sur le terrain, pas dans les communiqués de condoléances !    La justice se saisit du dossier    Mustapha Bendjama de nouveau devant la justice d'Annaba    "Le remaniement de l'effectif de la JSK peut être un avantage pour les FAR"    Un stage en Tunisie pour préparer l'Asec Mimosa    Un sénateur du FFS exige la libération des détenus politiques    Tentative de putsch avortée au Soudan    Le Parlement vote une motion de censure contre le gouvernement    Inondations et villes bloquées    La forêt, un gisement inexploité    Saïed maintient les mesures d'exception    Les prix poursuivent leur hausse    877 employeurs concernés à M'sila    Rencontre avec Saïd Boutadjine autour de l'oeuvre katébienne    «Un centre de recherche dédié à la science et à la technologie en projet»    Tipaza: L'autoroute Bou Ismaïl-Zeralda fermée à cause de la pluie    Suppression des pénalités de retard des cotisations à la CASNOS    Où sont passés les indépendants ?    Le SNAPO met en garde: Réticence des citoyens à se faire vacciner     Tebboune reçoit un appel téléphonique de Macron    Quel avenir pour les entreprises publiques ?    Quelle solution outre que la révision des salaires ?    Koeman tire sur ses joueurs    Des dépotoirs à ciel ouvert    Tebboune tient son engagement    Le gouvernement impulse une nouvelle dynamique    Le retour du FFS    Des partis politiques à la traine    un conseil national du tourisme?    Intense activité pour Lamamra à New York    L'événement est reporté pour le 2 octobre    Appel à candidatures    Ces chanteuses kabyles qui ont bravé les tabous    Le FFS appelle à renforcer les prérogatives des élus locaux    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Sonelgaz à la conquête de l'Europe
Relance économique, investissements et partenariats
Publié dans L'Expression le 05 - 07 - 2021

Sonelgaz constitue un des bras armés du plan de relance économique du pays, une des pièces maîtresses, qui doit contribuer à l'instauration du nouveau modèle de croissance qui doit l'affranchir de sa dépendance à son pétrole. Une question vitale, une «mère des batailles», qu'il va falloir engager dans l'immédiat, si le pays veut sortir de ce stress chronique, que le moindre plongeon des cours de l'or noir lui fait vivre depuis l'indépendance. Sonelgaz, un des fleurons de l'économie nationale est déjà sur les rangs. Elle part à la conquête du continent européen. La Société nationale de l'électricité et du gaz (Sonelgaz) étudie l'éventualité d'aller vers des interconnexions avec l'Europe, a indiqué son président-directeur général lors du Forum Afrique Cian 2021, qui s'est déroulé le 1er juillet à Paris. «L'éventualité d'aller vers des interconnexions avec l'Europe (...) grâce aux infrastructures énergétiques dont elle dispose» a été évoquée par Chaher Boulakhras, lors d'un débat organisé à l'occasion de cet évènement et durant lequel il est intervenu en compagnie du président du Conseil national économique, social et environnemental (Cnese), Rédha Tir, sur les moyens engagés par l'Algérie pour sa relance économique et sa stratégie en termes d'investissements. Un projet qui est tributaire de préalables qu'il est nécessaire de réunir, à savoir le marché, une masse critique minimale, ainsi qu'un partenariat pour réaliser cette interconnexion, a expliqué le patron de Sonelgaz, qui a souligné, en outre, que cette interconnexion demeure une industrie très capitalistique. La production et le transport électriques pourraient être de très bonnes niches d'investissements, mais aussi de partenariat, a-t-il soutenu. Cette offensive devrait lui permettre de faire coup double. Sonelgaz mise en effet sur des partenariats avec les entreprises européennes, françaises en particulier, pour partir à la conquête du marché africain. L'énorme potentiel que recèle le marché local, doit lui permettre de concrétiser cette ambition. Un projet, sur les 10 prochaines années, de plus de 20 000 kilomètres de réseau de haute et très haute tension, en plus de 350 postes haute tension, est en cours de réalisation. Sonelgaz ambitionne, en parallèle, de poursuivre, sur le plan régional, le développement et la consolidation des échanges énergétiques avec les pays voisins, a souligné le successeur de Mohamed Arkab.
La décision, «historique», prise par les autorités de relier l'Algérie au sud de la Libye avec une ligne de plus de 500 km, dans le cadre de l'interconnexion maghrébine, vers l'Afrique du Nord et dans une seconde phase vers le Sahel, a été citée à ce propos par le patron de Sonelgaz. Les démarches entreprises par l'Algérie pour améliorer le climat des affaires et encourager les investissements étrangers, est un signal «fort», les réformes engagées, sur le plan légal, institutionnel, transversal, financièr et fiscal, le confirment, a souligné Chaher Boulakhras, qui a mis en exergue la promulgation récente de la loi sur les hydrocarbures qui offre un environnement plus attractif aux investisseurs. «Le potentiel est là» et l'Algérie est une «véritable terre attractive» en matière d'investissement avec des IDE qui commencent à progresser, à l'instar des quelque 450 entreprises françaises qui activent en Algérie, a indiqué le patron de Sonelgaz. Les avantages de la suppression de la règle des 51/49% qui ne concerne, désormais, que
44 activités, ouvrant, ainsi, tous les autres créneaux comme l'agriculture, le tourisme, les services, les banques et les assurances, aux étrangers, ont été mis en exergue par le président du Cnese, Réda Tir, qui a invité les investisseurs étrangers à venir investir en Algérie, tout en précisant que le champ est ouvert à l'actionnariat étranger avec même la possibilité de création de succursales algériennes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.