Bab El Oued et la Casbah : Les articles scolaires inondent les marchés    En quête d'une stratégie industrielle    La Fédération des consommateurs tire la sonnette d'alarme    Un steward d'Air Algérie arrêté à Paris    Wagner brouille les cartes au Mali    L'opposition crie à la fraude    Le Chabab retrouve l'ASEC Mimosa au prochain tour    Niger-Algérie décalé au 12 octobre    Pochettino : "C'est ma décision..."    Des opposants à Baâdji convoqués par la police    Le casse-tête de la surcharge scolaire    La rentrée scolaire s'annonce perturbée à Boumerdès    L'Algérie attend toujours le retour de Baba Merzoug    "L'école algérienne est tournée vers le passé"    L'ultime étape, le Sénat    L'ambitieux programme de Sonatrach    Annulation des pénalités de retard au profit de milliers d'employeurs    Iarichène trace sa feuille de route    Confiance renouvelée au coach Zaoui    Des partis dénoncent des conditions «surréalistes»    Le FFS appelle à renforcer les prérogatives des élus locaux    50 ans après, un volcan entre en éruption    L'enquête étendue à 30 wilayas touchées, 71 suspects arrêtés    Tentative d'émigration clandestine avortée à Oulhaça    Le système de santé «risque de s'effondrer», avertit l'OMS    Hausse de nouveaux projets d'investissement malgré la pandémie de Covid-19    La Semaine de l'Indonésie 2021 s'est ouverte à Alger    Paris-Berlin Appel à candidature    Une indispensable catharsis    Justice: Le procès de l'ancienne ministre Houda Feraoun reporté    Coopérative «El Mouloud» Canastel: Découverte d'un corps sans vie    CS Constantine: Des objectifs revus à la hausse    Les dessous de la corbeille    L'ombre du maréchal Haftar    La saga islamiste tire à sa fin    Chanegriha loue la cohésion    La grande inconnue    El Watan au coeur d'une polémique    Jeunesse, tourisme et télécommunications au menu    Souiller votre propre sang?    Le ministre exige la réduction des délais    Deux militaires morts dans la collision de deux hélicoptères    Les premiers effets de l'instabilité apparaissent    Aït Djoudi revient à de meilleurs sentiments    Lamamra sur son terrain à New York    Cycle de films espagnols    Le second appel de l'institut Français    «Le Cri» de Samir Toumi traduit en italien    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Goudjil et Boughali ripostent
Algérie-Maroc
Publié dans L'Expression le 27 - 07 - 2021

Les deux présidents des chambres parlementaires ont réagi aux dérives marocaines. En effet, le président du Sénat, Salah Goudjil, et celui de l'APN, Ibrahim Boughali, ont riposté aux dernières attaques du voisin de l'Ouest, à savoir l'affaire Pégasus et les déclarations sur la Kabylie. Le moudjahid Goudjil a été le premier à dégainer, en mettant en avant le fait que les postions courageuses de l'Algérie, sur la scène internationale, dérangent. «Les choses sont désormais claires pour ce qui est de l'hostilité à l'égard de l'Algérie», a-t-il noté en référence au Royaume Chérifien et ses nouveaux alliés sionistes. Le président du Conseil de la Nation assure, dans ce sens, que ces «attaques» ne changeront rien aux positions de l'Algérie sur la scène internationale. « Les positions souveraines de l'Algérie concernant les questions internationales resteront immuables», a-t-il attesté. «L'Algérie, qui n'a toléré aucune immixtion dans ses affaires internes, même en temps de guerre contre la colonisation française, refuse toujours toute ingérence pour rester souveraine dans ses décisions», a-t-il ajouté avec beaucoup de détermination. À cet effet, il a mis en avant «l'impératif pour les Algériens, de toutes les obédiences, d'oeuvrer à la préservation de l'indépendance de la patrie et à la protection de ses frontières». Le président de la chambre haute du Parlement a tenu à mettre en garde ses concitoyens sur le fait que nos ennemis n'acceptent pas de voir progresser la Nouvelle Algérie, démocratique et prospère. «La volonté de l'Algérie de construire un Etat démocratique dérange énormément ceux qui ne veulent pas la voir appuyée à des bases solides et saines», a-t-il mis en avant. «L'immunité de l'Algérie réside en l'édification d'un Etat démocratique et c'est ce à quoi nous oeuvrons à travers notre combat et notre travail, qui dérangent énormément, surtout à l'étranger, ceux qui n'aimeraient pas voir l'Algérie appuyée à des bases solides et saines», a attesté un Salah Goudjil prêt au «combat». Le président du Conseil de la Nation a tenu, dans ce sens, à rendre hommage à l'Armée nationale populaire (ANP), digne héritière de l'Armée de Libération nationale (ALN) pour le travail qu'elle accomplit pour protéger le pays de ses ennemis. «Elle est le coeur battant de l'Algérie», a-t-il attesté avec beaucoup de fierté. Le président de l'Assemblée populaire nationale (APN), Ibrahim Boughali, a, lui, estimé que ces tentatives de troubler le pays ne mèneront à rien.
«L'Algérie demeurera une et unifiée, capable de répondre à toute attaque grâce à la cohésion du peuple avec son armée», a-t-il assuré, relevant que l'acharnement contre l'unité de notre patrie ne se cache plus. «Les dernières provocations du régime marocain, sont contraires à tous les us et lois internationaux et dépassent toutes les lignes rouges», a dénoncé le président de l'APN. «À chaque fois que ce régime se trouve dans l'incapacité de contenir ses crises internes, il recourt à l'exportation de son hostilité pour détourner l'attention sur les problèmes de fond de la région», a-t-il fait observer citant, dans ce cadre, la question du droit du peuple sahraoui à l'autodétermination. Boughali a évoqué, dans le même contexte, les velléités de créer des problèmes par l'incitation, la propagande et l'appui aux mouvements terroristes séparatistes afin de déstabiliser notre pays. «Cela afin de semer le chaos dans l'ensemble de la région», a-t-il rappelé. Il met en avant «la complicité flagrante de forces hostiles et haineuses, dérangées par la stabilité et la sécurité instaurées en Algérie à la faveur de l'édification de nouvelles institutions». Enfin, le président du Parlement a appelé ses concitoyens à s'unir pour contrer ces menaces qui guettent le pays.
«L'Algérie a besoin de tous ses enfants jaloux», a-t-il conclu, avec ce qui sonne comme un appel au front interne...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.