Liverpool a un super-héros dans son effectif selon Milner    Recommandations pour mieux digérer les aliments    Liga : Le Barça s'en sort bien face à Grenade    Flot juvénile    Une rallonge de 14 milliards de DA accordée: Livraison de la pénétrante portuaire en février 2022    Youcef Aouchiche, premier secrétaire du FFS: «Notre participation vise à défendre l'unité nationale»    Justice: Le procès de l'ancienne ministre Houda Feraoun reporté    Thérapie du «sérum»?    CS Constantine: Des objectifs revus à la hausse    Education: Une rentrée scolaire difficile    Cherté des articles scolaires: Les ménages à faibles revenus mis à rude épreuve    Incendies de forêt: L'enquête étendue à 30 wilayas, 71 suspects arrêtés    Les dessous de la corbeille    Le Mali invoque sa souveraineté    Deux militaires morts dans la collision de deux hélicoptères    Lamamra sur son terrain à New York    La saga islamiste tire à sa fin    Chanegriha loue la cohésion    La grande inconnue    Un vrai levier de redressement    Messi, une première tension déjà    Kanté, Tuchel n'en revient pas    Laporta vise trois entraîneurs    L'appel de la Fédération des consommateurs    El Watan au coeur d'une polémique    Ce que réclame le trésor public    16 harraga secourus au large d'Arzew    Jeunesse, tourisme et télécommunications au menu    Souiller votre propre sang?    Les paramédicaux en colère    15 décès et 166 nouveaux cas    Mini-scandale à l'aéroport d'orly    Spectacle culturel et festival gastronomique    Cycle de films espagnols    Le second appel de l'institut Français    Niger - Algérie décalé au 12 octobre    Le procès en appel reporté au 10 octobre prochain    Un hommage a minima    Les islamistes marocains doutent de la régularité du scrutin    Incursion de près de 50 colons israéliens dans la mosquée d'El-Aqsa    Ouramdane Ahitous, le dernier forgeron d'Ihitoussen    La stèle du colonel Ali Mellah inaugurée à M'kira    Tayeb Thaâlibi inhumé au cimetière de Garidi à Alger    Paris accuse, Washington et Canberra justifient    L'ANIE ignore les réserves des partis    Mémoire indissociable    Lamamra participe à la 76e session    Une forte baisse enregistrée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Une station pour chaque wilaya côtière
Dessalement d'eau de mer
Publié dans L'Expression le 31 - 07 - 2021

Le pays est en situation de stress hydrique. La bataille de l'eau est engagée. Sonatrach, poumon de l'économie nationale, monte au front pour relever cet autre challenge.
Un nouveau plan d'urgence, sur instruction du président de la République Abdelmadjid Tebboune, permettant de doter l'ensemble des wilayas côtières d'une station de dessalement d'eau de mer, est en préparation, a annoncé, jeudi à Alger, le ministre de l' Energie et des Mines. Que projette-t-il? Ce plan prévoit, dans sa première phase, la réalisation d'une station de dessalement d'eau de mer d'une capacité de
250 000 m3/j dans la capitale (Alger-Ouest), une autre à Cap Djinet (400 000 m3/j) et une troisième station à El Tarf
(250 000 m3/j), a-t-il précisé. Quelles sont les autres wilayas qui sont concernées par cette opération? D'autres projets sont en phase d'étude et concerneront les wilayas d'Oran, Mostaganem, Jijel, Skikda, Béjaïa et Tizi Ouzou, dans le cadre de ce plan, a fait savoir Mohamed Arkab, affirmant que l'objectif est d'implanter une station de dessalement dans chaque wilaya du littoral algérien. Ces stations de dessalement d'eau de mer, permettront de «contribuer à l'alimentation en eau potable des habitants de ces régions et palier à la raréfaction des eaux superficielles induite par les changements climatiques», a-t-il ajouté. Il faut souligner que trois projets ont été lancés, le 29 juillet, à Bordj El Kiffan, à El Marsa (Alger-Est) et à Corso (Boumerdès).
Les compétences des filiales de Sonatrach, en charge de leur réalisation et leur expérience avérée dans ce type de réalisation, ont été mises en exergue par Mohamed Arkab. Le wali d'Alger annonçait, de son côté, la mise en service, dès demain, de la station de dessalement d'eau de mer de Palm Beach. Cette station située à Staoueli (Alger-Ouest), «a fait l'objet d'une extension en la dotant d'une nouvelle capacité de
5 000 m3/jour et sera mise en exploitation dimanche prochain (demain, Ndlr)», a précisé Youcef Chorfa, en marge de la cérémonie de signature de
lettres d'engagement entre Sonatrach et Cosider canalisation, pour le lancement des projets de trois nouvelles stations de dessalement à l'Est de la capitale. Il faut souligner que le recours à d'autres techniques de mobilisation de cette ressource vitale et précieuse, est devenu impérieux pour augmenter l'offre en eau potable. Le pays n'ayant pas été gâté par le ciel, la pluviométrie s'est caractérisée par un taux de remplissage national des barrages de 44,5% tandis que les 80 barrages actuellement en exploitation fournissent 7,7 milliards de m3, sur l'ensemble du pays, alors que le potentiel national global, en ressources hydriques, ne dépasse pas 23,2 milliards m/3 par an, toutes ressources confondues, avaient indiqué les chiffres de l'Agence nationale des barrages et transferts (Anbt).
Un constat annonciateur, inévitablement, de robinets à sec durant cet été. Ce qui a conduit les pouvoirs publics à imposer une restriction de l'approvisionnement en eau potable.
Le recours aux eaux non conventionnelles est un des moyens pour lesquels ils ont opté pour faire face à ce stress hydrique chronique auquel fait face le pays. L'Algérie est classée au 29e rang des pays les plus touchés par la sécheresse, d'après un classement établi par l'organisation Word ressources institute (WRI). Devant cette situation, le gouvernement a décidé de prendre des mesures pour pallier à ce phénomène, en lançant un programme d'exploitation des eaux non conventionnelles issues du dessalement de l'eau de mer ou encore le traitement des eaux usées, avec pour objectif d'augmenter l'offre nationale d'eau potable. Il faut souligner que le pays fait face, aussi, à un autre phénomène qui exacerbe son stress hydrique: le gaspillage de l'eau.
Un vaste programme a été lancé le 22 mars, programme national baptisé «Eco'Eau 2021» dont le but est de lutter contre toutes les formes de gaspillage.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.