Chute de pluies : Plusieurs routes bloquées    Bab El Oued et la Casbah : Les articles scolaires inondent les marchés    La Fédération des consommateurs tire la sonnette d'alarme    Un steward d'Air Algérie arrêté à Paris    Wagner brouille les cartes au Mali    L'opposition crie à la fraude    Le Chabab retrouve l'ASEC Mimosa au prochain tour    Niger-Algérie décalé au 12 octobre    Pochettino : "C'est ma décision..."    Des opposants à Baâdji convoqués par la police    En quête d'une stratégie industrielle    Le casse-tête de la surcharge scolaire    La rentrée scolaire s'annonce perturbée à Boumerdès    L'Algérie attend toujours le retour de Baba Merzoug    "L'école algérienne est tournée vers le passé"    L'ambitieux programme de Sonatrach    Annulation des pénalités de retard au profit de milliers d'employeurs    Iarichène trace sa feuille de route    Confiance renouvelée au coach Zaoui    Des partis dénoncent des conditions «surréalistes»    Le FFS appelle à renforcer les prérogatives des élus locaux    50 ans après, un volcan entre en éruption    Le système de santé «risque de s'effondrer», avertit l'OMS    L'enquête étendue à 30 wilayas touchées, 71 suspects arrêtés    Tentative d'émigration clandestine avortée à Oulhaça    Hausse de nouveaux projets d'investissement malgré la pandémie de Covid-19    L'ultime étape, le Sénat    La Semaine de l'Indonésie 2021 s'est ouverte à Alger    Paris-Berlin Appel à candidature    Une indispensable catharsis    CS Constantine: Des objectifs revus à la hausse    Coopérative «El Mouloud» Canastel: Découverte d'un corps sans vie    Justice: Le procès de l'ancienne ministre Houda Feraoun reporté    Les dessous de la corbeille    La saga islamiste tire à sa fin    Chanegriha loue la cohésion    La grande inconnue    El Watan au coeur d'une polémique    Le ministre exige la réduction des délais    Jeunesse, tourisme et télécommunications au menu    Deux militaires morts dans la collision de deux hélicoptères    Les premiers effets de l'instabilité apparaissent    Aït Djoudi revient à de meilleurs sentiments    Lamamra sur son terrain à New York    L'ombre du maréchal Haftar    Cycle de films espagnols    Le second appel de l'institut Français    «Le Cri» de Samir Toumi traduit en italien    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La scène artistique kabyle en deuil
Mehenna Ouzayed emporté par la Covid-19
Publié dans L'Expression le 05 - 08 - 2021

Mehenna Ouzayed, de son vrai nom Zaidate Mehenna, nous a quittés, hier, après plusieurs jours d'hospitalisation à l'hôpital Lounès-Meghnem d'Azazga, victime de Covid-19. Le regretté Mehenna Ouzayed avait 63 ans. Il s'est battu courageusement contre le coronavirus, mais il a fini par rendre l'âme à cause de la virulence du variant Delta qui ne cesse d'endeuiller des dizaines de familles dans la wilaya de Tizi Ouzou où l'on compte actuellement 1060 malades hospitalisés, nécessitant tous de l'oxygène car ils présentent des formes graves du coronavirus. Mehenna Ouzayed décède quelques jours à peine après la mort d'un autre chanteur ayant contracté le même virus. Il s'agit, pour rappel, de l'artiste Mohand-Ouali Kezzar de la même région (Azazga).
Le chanteur Mehenna Ouzayed, qui a vu le jour à Azazga et y a vécu, a commencé à chanter très jeune. Il a toujours composé et écrit lui-même ses propres chansons. Mais il a également composé pour d'autres, notamment pour les jeunes talents. Sa première cassette a été éditée en 1981 et elle a reçu un écho retentissant. Il faut dire que Mehenna Ouzayed s'était déjà fait connaître grâce aux fêtes de mariage qu'il animait un peu partout. Mehenna Ouzayed était considéré comme l'un des chantres de l'amour car il réservait la part du lion de son oeuvre à la thématique sentimentale très en vogue dans les années quatre-vingt, parce que c'est durant cette période que les tabous ont été brisés de manière frontale par les chanteurs d'expression kabyle. Parmi ses chansons fétiches et ayant fait un tabac, on peut citer Tawizets, Teghzi bawal, Urfan, Fihel ma theqqen lhenni, Zhu s wurfan, Asefru, Ru lhem-ik, Tighri, Ldzair nnegh, etc. À partir du début des années 90, Mehenna Ouzayed s'est retiré de la scène artistique avant de rebondir suite à plusieurs sollicitations de ses fans et de ses amis. Il continua sa carrière en dents de scie car Mehenna Ouzayed ne se considérait pas comme un artiste à temps plein. Il ne composait et n'écrivait qu'au gré de l'inspiration. Jamais pour juste marquer sa présence avec de nouvelles productions! Plusieurs réactions ont été enregistrées, hier, suite au décès de Mehenna Ouzayed. Nabila Goumeziane, directrice de la culture et des arts de la wilaya de Tizi Ouzou a souligné le fait que «la Covid-19 a encore frappé. Le chanteur et compositeur Mehenna Ouzayed a rendu l'âme après plusieurs jours d'hospitalisation à l'hôpital d'Azazga, quelques heures après le décès de sa chère maman. La famille artistique est en deuil, aujourd'hui, après la perte de l'un des meilleurs artistes de la wilaya. Dda Mhenna était un artiste convaincu, passionné et engagé pour l'art et la culture. Un homme affable, discret, humain et très généreux». De nombreux chanteurs ont également exprimé leur tristesse suite au décès de Mehenna Ouzayed à l'instar de Rabah Ouferhat, Malek Kezoui, etc.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.