Chute de pluies : Plusieurs routes bloquées    Bab El Oued et la Casbah : Les articles scolaires inondent les marchés    La Fédération des consommateurs tire la sonnette d'alarme    Un steward d'Air Algérie arrêté à Paris    Wagner brouille les cartes au Mali    L'opposition crie à la fraude    Le Chabab retrouve l'ASEC Mimosa au prochain tour    Niger-Algérie décalé au 12 octobre    Pochettino : "C'est ma décision..."    Des opposants à Baâdji convoqués par la police    En quête d'une stratégie industrielle    Le casse-tête de la surcharge scolaire    La rentrée scolaire s'annonce perturbée à Boumerdès    L'Algérie attend toujours le retour de Baba Merzoug    "L'école algérienne est tournée vers le passé"    L'ambitieux programme de Sonatrach    Annulation des pénalités de retard au profit de milliers d'employeurs    Iarichène trace sa feuille de route    Confiance renouvelée au coach Zaoui    Des partis dénoncent des conditions «surréalistes»    Le FFS appelle à renforcer les prérogatives des élus locaux    50 ans après, un volcan entre en éruption    Le système de santé «risque de s'effondrer», avertit l'OMS    L'enquête étendue à 30 wilayas touchées, 71 suspects arrêtés    Tentative d'émigration clandestine avortée à Oulhaça    Hausse de nouveaux projets d'investissement malgré la pandémie de Covid-19    L'ultime étape, le Sénat    La Semaine de l'Indonésie 2021 s'est ouverte à Alger    Paris-Berlin Appel à candidature    Une indispensable catharsis    CS Constantine: Des objectifs revus à la hausse    Coopérative «El Mouloud» Canastel: Découverte d'un corps sans vie    Justice: Le procès de l'ancienne ministre Houda Feraoun reporté    Les dessous de la corbeille    La saga islamiste tire à sa fin    Chanegriha loue la cohésion    La grande inconnue    El Watan au coeur d'une polémique    Le ministre exige la réduction des délais    Jeunesse, tourisme et télécommunications au menu    Deux militaires morts dans la collision de deux hélicoptères    Les premiers effets de l'instabilité apparaissent    Aït Djoudi revient à de meilleurs sentiments    Lamamra sur son terrain à New York    L'ombre du maréchal Haftar    Cycle de films espagnols    Le second appel de l'institut Français    «Le Cri» de Samir Toumi traduit en italien    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'activité touristique sombre
Béjaïa
Publié dans L'Expression le 05 - 08 - 2021


L'activité touristique à Béjaïa, source de revenus à côté de l'agriculture et l'agroalimentaire, faisant d'elle un pilier de l'économie locale, est lourdement affectée par la pandémie de Covid-19, selon des professionnels du secteur, avec qui nous avons pris attache. La situation est au rouge et le seul espoir des opérateurs, qu'ils soient hôteliers, restaurateurs, ou vendeurs de produits artisanaux, est le retour à la normale au plus vite. Le secteur tributaire des touristes et vacanciers, se trouve à l'arrêt depuis la reconduction du confinement partiel, il y a une dizaine de jours, qui l'a impacté sérieusement. « Nous avons espéré une relance de l'activité après l'annonce des résultats du bac et passé la fête de l'Aïd El Adha, voilà que le virus s'invite pour compliquer un peu plus notre situation déjà assez désastreuse», déplore cet hôtelier domicilié à Tichy, la coquette station balnéaire la plus prisée sur la côte Est de Béjaïa. « Notre espoir était d'autant plus grand pour une reprise forte avec la fermeture des frontières terrestres avec la Tunisie qui nous a jusque-là volé la vedette », poursuit-il comme pour illustrer tout le désarroi d'un secteur qui emploie des milliers de personnes. Les restrictions imposées par le protocole visant à limiter au maximum les contacts pour lutter contre la propagation du virus sont venues aggraver notre situation, a indiqué, ce gérant de l'hôtel Syphax. On n'en est certes pas à la contrainte de fermer l'hôtel et de mettre au chômage nos employés comme l'été dernier, en raison de cette pandémie et l'absence de touristes et voyagistes dans la région, mais l'impact est là si on considère les annulations des réservations pour ce mois d'août», a-t-il souligné. De son côté, un élu de l'APW de Béjaïa, a estimé que « dès la reprise à la hausse des contaminations, un vaste mouvement de retour des touristes s'est opéré, entraînant des pertes pour les opérateurs du secteur ». Pour le responsable d'une agence de voyages, les opérations de sensibilisation et d'encouragement au tourisme réceptif ayant des effets multiplicateurs sur l'économie locale, notamment en matière de création d'emplois et l'écoulement des produits de l'artisanat local, ont été biaisées par l'effet de la recrudescence des contaminations. Les exploitants de la restauration, d'hébergement et prestations commerciales, tenus par le respect du protocole sanitaire, tentent de juguler les pertes en faisant preuve d'intelligence pour ne pas céder le terrain au virus mais également rentabiliser les activités. Considéré comme un élément-clé du développement durable de la wilaya de Béjaïa, le patrimoine naturel et culturel, matériel et immatériel, varié de la région attire de nombreux touristes étrangers en quête d'évasion. Ils trouvent leur bien-être dans la multitude de structures hôtelières, majoritairement privées. Les nombreux sites culturels, environnementaux, monuments et les plages qui s'étendent sur plus de 100 km constituent des atouts privilégiés pour la promotion d'un tourisme durable, respectueux des traditions et us de la région et porteur de richesses pour l'économie locale.« Il nous faut d'abord faire face à la pandémie, un impératif de l'heure. Si on y arrive, le reste viendra de lui-même si, en parallèle d'autres paramètres sont revus pour faire du secteur un véritable vecteur économique », conclut Zaidi. C'est tout l'espoir qui anime les opérateurs du secteur du tourisme à Béjaïa.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.