153 000 candidats en course    Le procès Hamel reporté au 24 novembre    Atmane Mazouz auditionné dans le fond    Des condamnations et des relaxes    Fethi Ghares, l'homme de gauche adroit    Un marché hebdomadaire pour les femmes à Boudjima    La Creg réunit les associations des consommateurs de l'Est    Alger ferme    L'Unep plaide pour la création d'une agence des participations de l'Etat    Le Soudan suspendu de toutes les activités    Christopher Ross épingle le Maroc    Lamamra fustige l'approche sécuritaire des Européens    JSK-ESS à l'affiche, le tenant du titre à l'épreuve du CSC    Ultimes révisions avant la finale Algérie-Burkina Faso    La foire des mots !    Stambouli touchera une indemnité de 20 000 euros    Des centaines de personnes sauvées par l'ANP    Le corps de l'avocat Zitouni Mehdi retrouvé    Les syndicats de l'éducation réclament du concret    Le roman Lettre d'un inconnu de Youssef Bendekhis primé    Une opportunité pour les jeunes réalisateurs algériens    Afghanistan : Le ministre fils du mollah Omar se montre pour la première fois    Des femmes luttent seules, en silence et sans moyens    Plus de 374 kg de viande blanche impropre à la consommation saisis    De la surfacturation à la sous-facturation !    Pour la plantation de 50.000 arbustes avant la fin de l'année: Lancement hier de la grande campagne de reboisement    Aïn El Kerma: Exhumation des restes de trois corps de martyrs    Reportage - Tiaret Sur les pas d'Ibn Khaldoun    Un ultimatum fixé à Solskjaer    Inauguration imminente    Le MDN organise un colloque historique    L'artisanat des idées    Quand les Algériens s'en mêlent    Gifles au Roi    Prolongation du couvre-feu jusqu'à fin 2021    La Baraka du baril    5 décès et 79 nouveaux cas en 24 heures    Enfin des logements pour les sinistrés    Cette patate qui menace la République    Tebboune procède à 4 nouvelles nominations    Tebboune présente ses condoléances    Suite et pas fin    «Préservons notre mémoire!»    «La vie d'après» en route    Un facteur de développement durable    "COMME UN MIROIR BRISE"    La distribution d'essence peine à redémarrer    Le rêve d'Ali Zamoum et de Kateb Yacine revisité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Sofia Boutella la star de «Settlers»
Elle tient le rôle principal dans un film de science-fiction
Publié dans L'Expression le 05 - 09 - 2021

Sofia Boutella est à l'affiche cet été dans un film anglais signé du réalisateur indépendant Wyatt Rockefelle. Il s'agit de son premier long métrage intitulé «Settlers».
Sofia Boutella y tient le rôle principal. Apres de nombreux rôles au cinéma, notamment «Le défi», «Street dance 2», « La Momie», «Atomic Blonde», «Kingsman: services secrets», «Climax», la voila dans un nouveau registre et rôle de composition.
Le film qui mêle science - fiction au drame psychologique à forte dose de suspense, suit les péripéties d'une famille de colons sur la planète Mars.
«Suite à une catastrophe écologique, une famille terrienne tente de survivre sur une propriété désolée de Mars.
Reza et sa femme Ilsa, (incarnée par Sofia Boutella, Ndlr) font de leur mieux pour protéger leur fille de neuf ans, Remmy, des dangers de ce paysage inhospitalier. Mais lorsque des étrangers hostiles apparaissent dans les collines environnantes, Remmy prend conscience de la réalité inquiétante que ses parents lui ont cachée. Elle devient l'otage de Jerry, et au fil du temps, la probabilité que Remmy s'échappe s'éloigne de plus en plus, tandis que les intentions de Jerry deviennent de plus en plus sinistres».
De l'Algérie à la planète Mars
Expliquant ses intentions pour le magasine Variety, le réalisateur dira: «Il s'agit d'une histoire sur la lutte d'une famille pour survivre dans un endroit étranger et hostile - comment sa vulnérabilité est exploitée et comment elle riposte.» Dans une interview accordée
au média américain, Entertainment, Sofia Boutella souligne que ce rôle lui a rappelé son histoire personnelle. Elle-même émigrée, elle quittera tôt l'Algérie pour la France, puis ira s'installer aux Etats-Unis. Elle fera remarquer que ce changement de vie la marquera tel un bouleversement à répétition.
Une sorte de métaphore finalement existentielle, laquelle on n'y échappe pas. Et l'artiste d'origine algérienne de confier: «J'ai quitté l'Algérie avec ma famille quand j'avais 10 ans à cause de la guerre civile, et je me rappelle ce que l'on ressent lorsque l'on est dans un environnement qu'on ne connaît pas, avec des enfants de mon âge qui n'ont pas traversé la même chose que moi.».
Du charisme et du talent
Elle relèvera aussi, que ce film aborde plusieurs thèmes cruciaux tels que «l'isolement», «l'immigration» ou encore «l'effondrement environnemental».
Des sujets forts, d'actualité, qui rappellent l'état actuel de notre planète, mais aussi les dangers qu'encourt l'humanité avec la pandémie et ses innombrables confinements qui la poussent à s'isoler de plus en plus et inventer une nouvelle façon de vivre.
Côté actu, on retrouvera prochainement Sofia Boutella dans la série produite par la BBC, «SAS: Rogue Heroes», consacrée au Special Air Service, des forces spéciales britanniques formées pendant la Seconde Guerre mondiale. Sofia Boutella au charisme certain continue ainsi à poursuivre sa carrière au cinéma à l'international grâce à ses performances, ses prouesses physiques et sportives qui ne laissent personne indifférent.
Une belle carrière ainsi, pour cette ex-égérie de Nike et danseuse de Madonna qui se retrouve ainsi, propulsée dans le monde d'Hollywood, grâce à sa ténacité, sa forte personnalité et ses multiples talents.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.