Ancelotti : "le Barça-Real Madrid a toujours existé et existera toujours"    La délégation algérienne refuse de s'asseoir derrière la délégation israélienne    Les opérateurs doivent déclarer leurs entrepôts avant le 30 novembre    L'huile de table plus chère    Lamamra appelle à la consolidation du processus politique    "Inefficaces et contre-productives", selon l'Algérie    Curieuse réhabilitation de la candidature du mouhafedh FLN    "Le championnat se poursuivra durant la Coupe arabe des nations"    Les Sudistes à un pas de la qualification    L'Algérie toujours dans le top 5 africain    "HELIOPOLIS" À NOUVEAU SELECTIONNE POUR LES OSCARS    Lancement du colloque sur la carte linguistique de tamazight    Qui, logiquement, arrose l'autre ?    BRÈVES...    Quel sort pour les APC sans candidats ?    L'article 184 du code électoral largement contesté    L'Algérie avec la Libye et la Tunisie    Les Hamraouas surprennent les Sanafirs    Les syndicats préparent la riposte    Arrestation d'un voleur de bouteilles d'oxygène    Le jeu malsain de Riyad    Sarkozy au TPI, ça tarde    Quand Macron se remémore le blues des colonies !    Le qamouss, les mu'allaqât et l'incompétence paralinguistique !    Clôture en beauté de la première édition à Aïn-Séfra    EHU 1er - Novembre: Lancement d'une campagne de dépistage du cancer du sein    Vaccination anti-Covid: «La balle est dans le camp des citoyens»    Exportations hors hydrocarbures: Produits alimentaires et industries manufacturières à la traîne    Pouvoir d'achat divisé par deux en 10 ans    La Com en débat    Défis et espoir    Front de mer à Aïn El Turck: L'OPGI se mobilise pour la collecte des déchets    Selma Haddadi désignée ambassadrice à Djouba    Le chef de la junte nomme 3 ministres et le SG du gouvernement    La Maison de la presse de Bouira baptisée Abdenour Merzouk    Le FFS rebondit    Benbahmed réaffirme les priorités du secteur    Que se passe-t-il au campus d'El Kseur?    La Coquette perd de son lustre    NAJDA se restructure    Incendie au complexe Tosyali    Les vérités des géants de la télécommunication    Washington lâche Rabat    La tension monte    Lukaku a évité le pire    La démagogie comme mode d'emploi    Tizi ouzou rend hommage à ses fils    Appel à candidature    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Makouda restaure ses fontaines
Pour faire face à la pénurie d'eau potable
Publié dans L'Expression le 06 - 09 - 2021

La commune de Makouda vient de lancer une opération de restauration des fontaines situées dans les différents villages qui la composent. Une nouvelle très bien accueillie par les citoyens, qui ont déjà opéré quelques restaurations avec leurs propres moyens. Mais, là, considèrent-il, la commune va mettre le paquet pour remettre au goût du jour ces sources traditionnelles qui surgissent du passé, au secours du présent. Selon le président d'APC, Mohand Abbas, ce seront 11 fontaines qui seront relookées dans les prochains jours. Un projet qui vient à point nommé dans une période marquée par une grande sécheresse. Aussi, le même responsable a indiqué que les sources concernées sont respectivement Thala Semghoun, Thala Attouche au village Taseddarth, Thala Oufella à Thamiest, Aghbalou à Thinekachine, Thala N Barra à Thaâzivth, Thala Haggane à Istiten, Thala N Boubekeur à Ioulayen, Thala Thanzoult à Izaichen, Thala Larbaâ à Larbaâ Makouda, Thala Ichikar à Azrou N Siwan et enfin Thala du village Lemghassel. Par ailleurs, il convient de rappeler que la direction des ressources en eau a annoncé, au mois de février passé, une opération de restauration de quelque 400 fontaines concernées par des travaux dont l'enveloppe financière nécessaire est estimée à 80 milliards de centimes. Des chantiers qui devaient prendre fin dans un délai n'excédant pas l'été. Mais il semblerait que l'annonce n'a été faite que dans le cadre de la gestion psychologique du phénomène du stress hydrique qui commençait déjà à s'installer. Sur le terrain, on n'a plus revu le responsable qui a donné la nouvelle.
Bon gré mal gré, ce genre d'annonce n'a jamais constitué une chose nouvelle ou extraordinaire. La restauration des fontaines a toujours, et traditionnellement, été à la charge des villages qui organisent, chaque automne, des travaux de volontariat pour le nettoyage des fontaines et la restauration des plus vétustes. Les anciens, contrairement aux services étatiques, ont toujours choisi d'effectuer ces travaux durant l'automne parce que durant le mois d'octobre, les eaux souterraines se raréfient et descendent plus bas.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.