Importation de véhicules : Le Président Tebboune ordonne la révision immédiate du cahier des charges    Conseil de sécurité de l'ONU : Lamamra appelle l'Afrique à parler d'une seule voix    Météo : Des vents forts continueront à souffler sur plusieurs wilayas du pays ce lundi (BMS)    CR Belouizdad : Le Chabab sur le podium    Le sélectionneur de l'Egypte Queiroz évoque l'Algérie    Profil bas    Alger: 16 projets pour fluidifier la circulation    Bouira: Une victime du monoxyde de carbone secourue    Discussions ministère-syndicat: La grève du Cnapeste se poursuit en attendant...    Longue chaîne létale    En hommage au Pr Hadj Miliani: Des «journées littéraires» du 8 au 24 décembre    «Retour de l'argent sale à la faveur des alliances»    Haaland peste contre l'arbitrage    Pochettino sous forte pression    Première défaite pour Xavi    Dans le flot de la contestation    Des signes «positifs» pour le retour du soutien international    L'UGTT réclame un «dialogue national»    5 décès et 149 blessés enregistrés en 24 heures    L'armée sahraouie cible les forces de l'occupation marocaine    Ces «maquisards» du prêt-à-porter    Fantasmagorie d'une rencontre déchue    La musique andalouse dans tous ses états    L'écrivain Pierre Rabhi n'est plus    Le FFS fait son bilan    Les japonais "s'intéressent" au marché algérien    Arrivée du Président de l'Etat de Palestine à Alger    Le FLN increvable    7 décès et 172 nouveaux cas en 24 heures    16 opérations d'exportation réalisées en novembre    Le procès du président du MDS reporté à dimanche prochain    Une ambition technologique de l'Algérie : l'hydrogène sera le gaz naturel en 2030    L'Arabie Saoudite court en Formule 1    Nouvelle panne    Le SOS des étudiants en médecine    Washington et ses alliés s'inquiètent d'«exécutions sommaires» d'ex-policiers par les talibans    «J'aimerais marquer plus de buts pour l'Algérie»    A ou A', ces Verts hybrides tiendront-ils longtemps ?    La direction demande le report de la rencontre face à l'USMA    Les Gambiens élisent leur Président pour oublier la dictature    Ouverture aujourd'hui d'un colloque national «Tamazight et l'informatique»    Grand colloque sur Cheikh Bouamama, les 11 et 12 décembre 2021    Rencontre internationale sur l'œuvre de M'hamed Safi El Mostaghanemi    INDUSTRIE : PLUS DE 400 PROJETS BLOQUES PAR LA BUREAUCRATIE    Il y a les vrais, et il y a les faux !    "Notre participation a été un succès"    Patchwork d'alliances pour la gestion des APC    Report du procès en appel de Abdelkader Zoukh    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le président du Parlement ratifie la loi sur le scrutin présidentiel
Libye
Publié dans L'Expression le 12 - 09 - 2021


Le président du Parlement libyen, Aguila Saleh, a ratifié la loi relative à la prochaine élection du chef d'Etat libyen, une démarche contestée par d'autres institutions politiques et plusieurs députés qui lui reprochent de ne pas avoir soumis le texte au vote parlementaire. Jeudi, Abdallah Bliheq, porte-parole du Parlement libyen élu, a publié sur Facebook un texte de 75 articles signé par M. Saleh le 8 septembre, censé régir la candidature et l'élection du futur président le 24 décembre prochain. Mais cette démarche, attendue depuis longtemps, a été contestée par d'autres institutions politiques comme le Haut Conseil d'Etat (HCE) et un groupe de 22 députés qui reprochent à M. Saleh de ne pas avoir soumis le texte à un vote parlementaire. Transmettre la loi à la Commission électorale et à l'ONU «sans vote, est une violation de la Déclaration constitutionnelle intérimaire, de l'Accord politique et du règlement intérieur du Parlement», ont indiqué ces parlementaires. De son côté, le HCE, instance qui fait office de Sénat et qui doit être consulté avant toute ratification, a dénoncé jeudi une décision «unilatérale» d'Aguila Saleh, l'accusant de tenter de «s'accaparer de pouvoirs qu'il ne possède pas» afin «d'entraver les prochaines élections en promulguant, délibérément, un texte de loi défectueux». Les contestataires reprochent à M. Saleh d'avoir voulu favoriser le général Khalifa Haftar, de facto chef d'une armée qui contrôle la province orientale du pays et une partie du sud, de plus en plus pressenti comme candidat à la présidentielle de décembre. Un article controversé stipule en effet qu'un militaire peut se présenter à la présidentielle, à condition «de se suspendre de ses fonctions trois mois avant le scrutin», et que, «s'il n'est pas élu, il puisse retrouver son poste et recevoir ses arriérés de salaire». Après un accord sur un cessez-le-feu en octobre 2020, un gouvernement unifié et transitoire a été installé sous la houlette de l'ONU, début 2021, pour mener le pays à des élections présidentielle et législatives. En ce qui concerne la loi régissant les législatives, elle doit encore être débattue et votée au Parlement avant d'être promulguée.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.