Le Premier ministre installe le Conseil national des Statistiques: «Le classement international de l'Algérie ne reflète pas la réalité»    Tlemcen: 350 tonnes de pomme de terre déstockées    Pomme de terre et huile de table: Les éclaircissements du ministère du commerce    Mendicité, la loi existe, il faudrait juste l'appliquer !    Ligue 1 - Mercato estival: En fonction des moyens et des objectifs    Ligue 1 - Match avancé: Une avant-première très attendue    Tiaret - Ecoles de football: La Coupe d'Algérie en décembre    Le cartable allégé pour demain ?    El Kerma: Plus de 1.500 nouveaux logements pour répondre à la forte demande    Force humaine    L'écrivain Dib et le rapport à la nationalité française    Eric, tu fais honte à tes anciens camarades    Les colons sionistes volent la récolte d'olive au sud de Naplouse    Report du procès en appel de Said Djabelkhir    Ces «experts» Algériens    La guerre des spéculateurs    Griezmann, du paradis à l'enfer    Steve Bruce quitte les Magpies    Mbappé juge son entente avec Messi    «Il faut se mobiliser pour accompagner ces efforts»    Aucun effet sur les prix du poulet    Spéculation sur le livre scolaire    Double meurtre sur l'autoroute    Les dates des compositions fixées    Le procès reporté au 17 novembre    Les enjeux complexes de la sécurité    L'armée syrienne bombarde Idlib    «Barrons la route aux ennemis de la paix»    Cette obsession qui nourrit les amalgames    Une opportunité pour l'émergence de jeunes talents    Le FFS emboîte le pas au MSP    L'Algérie tablera sur "les ressources domestiques"    L'expert Mourad Preure livre son analyse    Quatre éléments arrêtés en une semaine    Benbouzid n'écarte pas une 4e vague    3 décès et 76 nouveaux cas en 24 heures    CAN 2022 (dames) Victoire historique de l'Algérie face au Soudan (14-0)    Les "entorses" à la justice dans l'affaire Karim Tabbou    Le FFS en colère !    Nouveau tir d'un missile balistique    La Cour suprême approuve le pourvoi en cassation    Branle-bas de combat chez les partis    Constantine contredit Medaouar    Dbeyba et ses alliés font tout pour se maintenir au pouvoir : Doutes sur les élections du 24 décembre en Libye    Editions Média-Plus. Ici, on noya les Algériens de Fabrice Riceputi : Silence, on tue des Algériens    Jaoudet Gassouma-écrivain, journaliste, plasticien, réalisateur et enseignant : «Mes sujets sont en quête de reconstruction et de résilience»    Une union truffée de non-dits    La Tunisie sollicite l'aide de l'Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La FAO conforte Aïmene Benabderrahmane
Flambée des prix des produits de large consommation
Publié dans L'Expression le 18 - 09 - 2021


L'organisation onusienne pour l'alimentation et l'agriculture, FAO, vient de publier un rapport sur «les perspectives de récolte et la situation alimentaire» dans le monde. Les prévisions et les analyses au sujet du marché mondial de l'alimentation, confortent les déclarations du Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane, qui a fait état lors de sa réponse aux questions des députés, de la hausse vertigineuse des prix des intrants, des matières premières à l'international et du transport de marchandises «Je ne suis pas en train de justifier les hausses des prix des produits de première nécessité, mais les choses sont telles que les prix des produits à l'international ont flambé, y compris le transport des marchandises et ceux des intrant», dira-t-il, avant de préciser que «d'autres facteurs locaux, inhérents à la spéculation, au monopole et autres, sont également à l'origine de ces perturbations dans les prix du marché national». Il annoncera, à ce sujet, qu'une batterie «de mesures coercitives, de régulation et de contrôle du marché devront être prises dans les prochaines semaine», confiera-t-il face à une assistance parlementaire attentive. Selon le rapport de cette institution spécialisée de l'ONU, «les prix mondiaux des denrées alimentaires ont augmenté de 33% en août, sur une base annuelle». Selon les analystes de la FAO, ces hausses des prix à l'international s'expliquent par le fléchissement et les fluctuations des niveaux de production des principaux produits alimentaires, dont les céréales et les céréales secondaires. Selon le rapport, les années 2020 et 2021 ont connu des baisses mondiales record, dues au changement climatique, mais aussi à la double crise économique et sanitaire due à la Covid-19. «La hausse des prix des produits agricoles a été influencée, entre autres facteurs, par le faible approvisionnement d'eau, les coûts élevés de la production, la sécheresse et le changement climatique », note un rapport d'une ONG internationale. Pour les experts qui collaborent avec la FAO, dans l'élaboration des indices mondiaux des prix à l'international, «les prix dépendent de l'offre et de la demande, de l'influence des valeurs monétaires et de la spéculation sur ce que nous réserve l'avenir. Il faut prendre en considération l'offre, la demande et les facteurs institutionnels». Pour la FAO, «cette situation de hausse des prix des aliments a un prix et un coût politique à payer». Cela, alors que les prévisions de cette organisation onusienne ne sont pas du tout reluisantes pour les années à venir. On peut même dire que le pessimisme est de mise. «Il est peu probable que le problème s'améliore en raison des conditions météorologiques extrêmes, de la hausse des coûts de transport et des engrais, des goulots d'étranglement et des pénuries de main-d'oeuvre, et de la diminution des réserves de change qui entravent la capacité de certains pays à importer des denrées alimentaires», note encore le rapport, qui précise que «les coûts sont déjà plus élevés, aujourd'hui, qu'ils ne l'ont jamais été au cours des 60 dernières années...»

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.