Elections locales: Le MSP s'en prend à l'ANIE    Croissance factice    Conseil des ministres: Le projet de loi sur la lutte contre la spéculation adopté    Les recommandations de la CAPC: «Libérer les dossiers d'investissement et soutenir le pouvoir d'achat»    WA Tlemcen: Une nouvelle ère commence    Feux d'artifice, pétards et leur danger    13 harraga sauvés et les corps de 4 autres repêchés    Asphyxiées par le monoxyde de carbone: Trois personnes sauvées par la protection civile à Es-Sénia    La mort comme seul héritage    17 octobre 1961: L'Algérie n'acceptera jamais une amnistie des mémoires    Tlemcen: Une stèle dédiée à Benaouda Benzerdjeb    Le Polisario demande à l'ONU de préciser la mission de son émissaire    Déboires d'un père de 9 enfants    Où finira robert Lewandowski?    Pioli retient la force mentale des siens    Fortunes diverses pour les Algériens    Une loi pour protéger les institutions    «Alger sera la vitrine de la transition énergétique»    L'informel menace l'Etat    La renaissance    Les oubliés de la loi de finances    Les néo-harkis reviennent cette semaine    La main tendue de Lamamra    La France officielle se cloisonne    L'Algérie «rapatrie» le 17 octobre 1961    «Fatima, la fille du fleuve», une BD contre l'oubli    "Ni complaisance, ni compromission"    Plusieurs secteurs à l'ordre du jour    L'OMS dévoile ses chiffres    2 décès et 87 nouveaux cas en 24 heures    Vers de nouvelles hausses en 2022    OUM EL BOUAGHI : Plus de 100 spécialités proposées aux stagiaires    Livraison de la totalité des infrastructures rénovées en décembre    La loi sur la lutte contre la spéculation au menu    Des listes passées à la moulinette    Les USA proposent de dédommager les familles des victimes    Le HCR appelle les Etats à faciliter le regroupement familial    Les Sétifiens décidés à revenir avec un bon score    Infantino en tournée en Amérique latine    Le petit pas de Macron    La France doit "reconnaître un massacre d'Etat"    Ni excuses, ni repentance : reconnaître les crimes    L'alliance Tel Aviv-Rabat menace l'UA    Des sénateurs américains alertent sur la situation des droits de l'Homme    Masque capillaire au yaourt et au miel    La JS Saoura et le HBC El Biar vainqueurs    L'échauffement, à bout de souffle    Chanegriha salue la participation de l'Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le FFS contre-attaque
Dénonçant l'hostilité le ciblant
Publié dans L'Expression le 25 - 09 - 2021

Le FFS a tenu, hier, une session ordinaire du conseil national. Cette rencontre intervient une semaine après la dernière session extraordinaire, ayant abouti à la décision de participer aux prochaines élections locales anticipées, prévues le 27 novembre prochain.
Le vieux parti de l'opposition a déploré, à l'ouverture des travaux de la session ordinaire de son conseil national, la campagne d'hostilité ayant suivi l'annonce de sa participation au double scrutin pour le renouvellement des Assemblées locales. «Nous avons recensé, sans grande surprise, l'acharnement de certaines plumes et voix vénéneuses contre notre parti, notamment sur les réseaux sociaux et par le biais de certaines tribunes médiatiques connues pour leur hostilité subjective et chronique envers tout ce que notre parti entreprend, décide ou envisage de faire», a regretté le membre de l'instance présidentielle, Hakim Belahcel. Le parti considère qu' «incontestablement, il a sérieusement dérouté les planifications préétablies de certains réseaux qui ont cru pouvoir délimiter, par leur agitation, l'espace d'action et de progression du FFS au sein de la société et dans l'arène politique nationale, voire régionale», c'est à dire, précise-t-on, «ceux qui veulent empêcher notre parti de peser lourd sur les enjeux politiques de la nation, grâce à son discours rassembleur, responsable et nationaliste, pour les jeter en pâture aux artificiers qui aspirent à l'effondrement de l'Etat algérien» «et à ceux qui, par intérêt, s'agrippent à l'immobilisme politique général et se dressent farouchement contre toutes velléités de changement démocratique dans le pays», ajoute-t-on.
Il a noté que «l'annonce de la participation a engendré une véritable effervescence au sein des militants en particulier, mais aussi au sein de l'opinion publique en général, animés par une seule et unique motivation: réunir toutes les conditions afin d'atteindre les objectifs politiques assignés par notre engagement dans cette course électorale». En réagissant sur le contenu du Plan d'action du gouvernement, il estime qu'il «reflète le décalage béant qui existe entre une réalité de plus en plus alarmante et préoccupante, et les promesses d'un pouvoir qui semble égaré mais surtout incapable d'apporter des solutions sérieuses aux multiples crises qui rongent notre pays». Alors, que, poursuit-il, «en face, le peuple, traumatisé par un été apocalyptique, s'engouffre dans une crise économique prononcée aux effets qui risquent de s'inscrire malheureusement dans la durée». Par conséquent, le parti s'apprête à organiser une conférence nationale économique et sociale dans le but, dit-il, d'oeuvrer à «l'émergence d'une vision plus approfondie et plus objective de la réalité économique dans le pays, du marasme social que nous subissons et du climat global qui entoure le monde de la finance, des affaires, de l'investissement et du développement durable dans le pays». Les conclusions de cette rencontre seront un gisement précieux d'informations et de données fiables qui va alimenter les ateliers de «la convention nationale que nous préparons en amont». En raison de la crise sanitaire, il a reporté son 6ème congrès ordinaire à une date ultérieure. Cette date sera arrêtée par l'instance présidentielle en collaboration avec la commission de préparation du congrès, après débat sur cette session ordinaire du conseil national.
Enfin, le parti s'apprête à célébrer, dans une semaine, le 58e anniversaires de sa fondation.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.