Ménès : "La déclaration de Le Graet sur Benzema est déplacée"    Qualifs CAN 2021 : Le Sénégal enchaine bien face à l'Eswatini    PRESIDENTIELLE : Mihoubi dévoile son programme électoral    SONATRACH : Kamel-Eddine Chikhi prend ses fonctions    CAMPAGNE ELECTORALE : Les médias signent la charte d'éthique    ORAN : Une marche de soutien à l'élection présidentielle    SIDI BEL ABBES : 30083 doses de vaccin antigrippal remises aux établissements de santé    Karaté/Coupe de France 2019 l'Algérienne Inès Abid en or    Sahara occidental: grande manifestation en Espagne contre la déclaration de Madrid    Des averses de pluie, parfois orageuses, annoncées au Centre et à l'Ouest du pays    Diabète : 5% seulement des diabétiques ont besoin de médicaments innovants    Syrie: les USA s'efforcent de faire obstacle aux négociations entre le gouvernement et les Kurdes    CHU d'Oran : 100 cas d'intoxications aiguës aux pesticides enregistrés annuellement    Iran: 40 arrestations durant les manifestations contre le prix de l'essence    Marches populaires à Aokas et à Kherrata    20 morts dans une attaque contre un village    Manifestation pour le départ du Premier ministre    RCD : "Le rendez-vous du 12 décembre est déjà disqualifié"    Entrée en service avant fin 2019 de l'Agence nationale pour le développement de la numérisation    La planche du naufrage !    Mellal : "La JSK aura besoin d'Al-Tubal en championnat"    Le Mouloudia pour oublier la dernière déconvenue    Les douze premiers qualifiés à l'Euro-2020    Ronaldo veut un 100e but, une qualif' et une revanche    La grande improvisation    «L'usine RAP a respecté tous ses engagements»    Le MNEA se mobilise    La France va revoir sa politique des visas    9 morts et 14 blessés en 48 heures    Le saviez-vous… ?    César Manrique, l'homme qui a fait de Lanzarote une œuvre d'art    Grande affluence aux Journées de la chanson bédouine et de la poésie populaire    Accord de partenariat pour l'entretien des sites archéologiques    16e édition de Dimajazz : inoubliable soirée de clôture avec le Wonder Collective    Le débat sur l'Islam est une provocation politique    Début officiel de la campagne présidentielle aujourd'hui : Les candidats sur un «terrain miné»    Alors que Trump fait le cavalier seul, l'UE doit-elle s'allier à la Chine ?    Iran : Découverte d'un énorme gisement de pétrole, quel avenir pour son développement ?    Intempéries: De nombreux dégâts déplorés à Béjaïa    Oran Le projet de la "gestion intégrée des déchets ménagers" en débat    Liga: Villarreal - Atlético Madrid ne se jouera pas à Miami    Boumerdes Un projet de jumelage signé entre la wilaya et la province chinoise de Hainan    Chine La Chine porte un coup dur à la première puissance économique européenne    Bolivie: La sénatrice Jeanine Añez se proclame présidente par intérim, Morales dénonce "un coup d'Etat"    Liban: Un nouveau gouvernement après huit mois de blocage    2e Journée d'Art Contemporain de Carthage : 57 artistes à "L'Internationale à l'Œuvre"    10e Fica : Remise des prix aux lauréats et hommage à Moussa Haddad    Cinéma : "Yuli" et "Karma" projetés à l'avant dernier jour du FICA    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





FFS: Hakim Belahcel de retour
L'INSTANCE PRESIDENTIELLE A REJETE SA DEMISSION
Publié dans L'Expression le 16 - 04 - 2019

La décision du premier secrétaire du FFS de jeter le tablier est intervenue à la suite d'une succession d'événements qui ont pourri la situation au sein de la formation politique.
Hakim Belahcel est de nouveau premier secrétaire du FFS. Il est revenu, hier, sur sa démission de 24 heures après son rejet par les membres de l'instance présidentielle.
Dans un communiqué rendu public, Belahcel explique l'annulation de sa démission «après la publication de ma lettre adressée hier aux militants et à l'opinion publique, j'ai reçu énormément d'appels et de messages et suscité beaucoup de réactions. J'étais profondément touché et ému par l'impact positif que mon cri de détresse avait imprimé chez beaucoup de militants et énormément de cadres du parti, et étais sensibilisé de l'énorme élan de sympathie et de solidarité qu'elle a provoqué».
Il ajoute «j'ai pris donc la décision de me plier à la volonté de la majorité des cadres et des militants du FFS, dans l'intérêt exclusif et majeur de mon cher parti. J'ai décidé donc, avec beaucoup de lucidité et de responsabilité, de renoncer à ma démission du poste de premier secrétaire national du FFS».
La veille et en recevant la démission du premier secrétaire général, les membres de l'instance présidentielle (IP) ont tenu une réunion à l'issue de laquelle ils ont affirmé «comprendre parfaitement la colère et la déception du camarade Hakim Belahcel» tout en annonçant que «l'instance présidentielle décide dans sa majorité le rejet de la démission et son maintien dans le poste de premier secrétaire du parti».
Pour rappel, Belahcel avait annoncé dimanche sa démission de son poste afin, avait-il écrit, d'«empêcher de ternir davantage la réputation du parti».
A la tête du FFS depuis un mois, Belhacel a relevé également dans sa lettre de démission que le FFS est arrivé à une «situation dramatique, voire chaotique», exprimant sa conviction que «cette crise interne est engendrée par des considérations souterraines que seul le temps politique dévoilera».
«L'embrasement d'hier au siège national a mis en valeur un marasme politique dont l'origine ne peut nullement être étrangère à la situation politique qui prévaut dans le pays.
Chacun assumera ses responsabilités devant l'histoire et devant le peuple algérien», a-t-il expliqué.
La décision de Belahcel de jeter le tablier est intervenue à la suite d'une succession d'événements qui ont pourri la situation au FFS depuis une semaine.
Le siège du FFS devait tenir une session du conseil national du parti, mais le rendez-vous s'est vite transformé en bagarre générale et le coordinateur Ali Laskri qui a pris le pouvoir du parti à l'issue d'un congrès extraordinaire, a été violemment chassé par des militants. Aussitôt après, les contestataires ont tenu un conseil national extraordinaire qui a annoncé le retrait à trois membres de l'IP pour «mauvaise gestion et dilapidation des deniers du parti» ainsi que pour «la politique d'exclusion et de marginalisation» et «la gestion unilatérale suivie jusque-là par ces trois membres». L'installation d'un comité de coordination provisoire sous la supervision de Mehenna Hadadou, chargé de la préparation du congrès national ordinaire du parti a également été décidée. Ce qui a amené Laskri à dénoncer un véritable putsch contre les instances du parti «mené par des gens étrangers au parti et dangereux». Belahcel, lui, a déposé sa démission.
Pour rappel, le conflit au sein de cette formation a pris racine depuis le décès du chef historique Hocine Ait Ahmed et les choses ne font que s'envenimer davantage.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.