L'Algérie saura relever tous les défis auxquels elle fait face et s'en sortira plus forte    L'état de santé du président n'est pas inquiétant    Le procès de Zoukh, l'ex-wali d'Alger, reporté au 17 novembre    Les produits pétroliers disponibles durant les fêtes d'El Mawlid Ennabaoui et du 1er novembre    287 nouveaux cas en Algérie    Djerad inaugure la 1re Conférence nationale sur l'oeuvre de Malek Bennabi    Zetchi évasif sur la question du deuxième mandat    LDC: Le Real arrache un nul inespéré à Gladbach    Sahara occidental/Minurso: réunion mercredi du Conseil de sécurité    Sahara occidental : l'ONU doit obliger le Maroc à fermer la brèche illégale à El-Guerguerat    Arkab: le projet d'amendement de la Constitution "jette les fondements d'une économie productive diversifiée"    L'amendement de la Constitution, un moyen de réaliser les objectifs ambitieux pour les enfants de l'Algérie    Campagne: appel à voter pour le changement et l'édification de l'Algérie nouvelle    Projet d'amendement de la Constitution : le référendum, une opportunité pour tracer les contours de l'Algérie nouvelle    Sélection algérienne: "Le contrat de Belmadi a déjà été prolongé"    Qualifications CAN-2021 (4e j.): des arbitres soudanais pour Zimbabwe - Algérie    Covid-19: 287 nouveaux cas, 171 guérisons et 9 décès    TRIBUNAL DE TIPASA : Report du procès de l'ex-wali Zoukh au 17 novembre    Nouveau rassemblement de soutien à Khaled Drareni    LE GENERAL CHANEGRIHA AFFIRME : ‘'L'Algérie sortira gagnante''    CELEBRATION DU MAWLID ENNABAWI : Appel au strict respect des mesures préventives    BECHAR : Tentative de suicide par immolation    FETE DE LA REVOLUTION :La journée du dimanche prochain chômée et payée    LES ELEVEURS SONT EXCEDES : Hausse des prix de l'aliment de bétail à Mostaganem    Economie d'énergie : nécessité d'un nouveau mode de consommation du citoyen    Les arabes, les musulmans et la vie sans camembert Président    Le gardien Donnarumma positif au Covid-19    Rahmoun Yazid en renfort    Une caravane médicale au profit des populations nomades    Le 10 novembre, dernier délai pour le dépôt des demandes de licences    Le procès de Karim Tabbou reporté au 16 novembre    Actucult    Risque de covid-19 : Regroupements dangereux des parents devant les écoles    Village le plus propre de Béjaïa : «A Aguemoune Nat Amar, nous avons toujours été propres et organisés»    Le système politique algérien, formation et évolution (1954-2020) : Bonnes feuilles    Reprise des négociations tripartites aujourd'hui    La comptabilité analytique au sein des entreprises en vue d'assuer l'accès aux marchés extérieurs    Une troisième tentative de cessez-le-feu vole en éclats    BMS Corona    L'hôpital Nedjma d'Oran équipé de 14 lits de réanimation    L'ENCRE ET L'HISTOIRE    ES Sétif: La stabilité enfin payante ?    Une majorité de Soudanais contre la normalisation avec Israël    Mascara: Des terres agricoles non exploitées seront récupérées    Bouira: Apprendre à reconnaître les «fake news»    Choc inévitable ?    Tlemcen: L'Institut français relance ses activités    Tiaret: La radio locale souffle sa 22e bougie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





FFS: Hakim Belahcel de retour
L'INSTANCE PRESIDENTIELLE A REJETE SA DEMISSION
Publié dans L'Expression le 16 - 04 - 2019

La décision du premier secrétaire du FFS de jeter le tablier est intervenue à la suite d'une succession d'événements qui ont pourri la situation au sein de la formation politique.
Hakim Belahcel est de nouveau premier secrétaire du FFS. Il est revenu, hier, sur sa démission de 24 heures après son rejet par les membres de l'instance présidentielle.
Dans un communiqué rendu public, Belahcel explique l'annulation de sa démission «après la publication de ma lettre adressée hier aux militants et à l'opinion publique, j'ai reçu énormément d'appels et de messages et suscité beaucoup de réactions. J'étais profondément touché et ému par l'impact positif que mon cri de détresse avait imprimé chez beaucoup de militants et énormément de cadres du parti, et étais sensibilisé de l'énorme élan de sympathie et de solidarité qu'elle a provoqué».
Il ajoute «j'ai pris donc la décision de me plier à la volonté de la majorité des cadres et des militants du FFS, dans l'intérêt exclusif et majeur de mon cher parti. J'ai décidé donc, avec beaucoup de lucidité et de responsabilité, de renoncer à ma démission du poste de premier secrétaire national du FFS».
La veille et en recevant la démission du premier secrétaire général, les membres de l'instance présidentielle (IP) ont tenu une réunion à l'issue de laquelle ils ont affirmé «comprendre parfaitement la colère et la déception du camarade Hakim Belahcel» tout en annonçant que «l'instance présidentielle décide dans sa majorité le rejet de la démission et son maintien dans le poste de premier secrétaire du parti».
Pour rappel, Belahcel avait annoncé dimanche sa démission de son poste afin, avait-il écrit, d'«empêcher de ternir davantage la réputation du parti».
A la tête du FFS depuis un mois, Belhacel a relevé également dans sa lettre de démission que le FFS est arrivé à une «situation dramatique, voire chaotique», exprimant sa conviction que «cette crise interne est engendrée par des considérations souterraines que seul le temps politique dévoilera».
«L'embrasement d'hier au siège national a mis en valeur un marasme politique dont l'origine ne peut nullement être étrangère à la situation politique qui prévaut dans le pays.
Chacun assumera ses responsabilités devant l'histoire et devant le peuple algérien», a-t-il expliqué.
La décision de Belahcel de jeter le tablier est intervenue à la suite d'une succession d'événements qui ont pourri la situation au FFS depuis une semaine.
Le siège du FFS devait tenir une session du conseil national du parti, mais le rendez-vous s'est vite transformé en bagarre générale et le coordinateur Ali Laskri qui a pris le pouvoir du parti à l'issue d'un congrès extraordinaire, a été violemment chassé par des militants. Aussitôt après, les contestataires ont tenu un conseil national extraordinaire qui a annoncé le retrait à trois membres de l'IP pour «mauvaise gestion et dilapidation des deniers du parti» ainsi que pour «la politique d'exclusion et de marginalisation» et «la gestion unilatérale suivie jusque-là par ces trois membres». L'installation d'un comité de coordination provisoire sous la supervision de Mehenna Hadadou, chargé de la préparation du congrès national ordinaire du parti a également été décidée. Ce qui a amené Laskri à dénoncer un véritable putsch contre les instances du parti «mené par des gens étrangers au parti et dangereux». Belahcel, lui, a déposé sa démission.
Pour rappel, le conflit au sein de cette formation a pris racine depuis le décès du chef historique Hocine Ait Ahmed et les choses ne font que s'envenimer davantage.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.