Coronavirus: 191 nouveaux cas, 156 guérisons et 6 décès    Coupe arabe de la Fifa-2021 Liban - Algérie : "On s'attend à un match difficile"    OMS : Pas encore de décès lié à Omicron signalé    Aouchem, acte 2    Enseignement supérieur: l'Algérie et la Tunisie décident de "capitaliser" les acquis de coopération    Changement climatique: L'Algérie, un partenaire "stratégique et fiable" dans le bassin méditerranéen    Poursuite des travaux du séminaire de haut niveau sur la paix et la sécurité en Afrique    Lamamra : L'alliance maroco-israélienne, une jonction entre deux expansionnismes territoriaux    Ministre de la culture sahraoui: "nous résisterons au génocide culturel conduit par le Maroc"    Des vents forts annoncés ce vendredi sur des wilayas côtières de l'Est du pays    Rencontre FAF-FIFA-CAF: Charaf-Eddine souhaite une plus grande représentativité de l'Algérie dans les instances internationales    Les Parlements algérien et européen pour la relance de la commission interparlementaire    Le 25e Sila du 24 au 31 mars 2022    Real : Comment Ancelotti aurait décidé de punir Isco    Intempéries : trouver des solutions aux accumulations des eaux pluviales dans les tunnels    Claude Le Roy voit un Algérien ou un Sénégalais meilleur joueur de la CAN 2021    Coupe Arabe : Reprise de l'entrainement pour les Verts avant d'affronter le Liban    Le rôle de l'Algérie est important au sein de l'Union africaine    "Le Hirak continue à faire son effet sur la conscience collective"    Démonstration de force des Verts    Boualia opéré avec succès    Libye : la présidentielle en équation    La stabilité des prix du pétrole en jeu    Pour un re-engineering économique global de l'Algérie    L'obligation vaccinale n'est pas à écarter    Boudiba dénonce les ponctions effectuées sur les salaires    Nécessité d'associer les acteurs économiques    Déclin du RND et recul du MSP    Le PT fustige le gouvernement    Le lourd défi des nouveaux élus    Les talibans demandent aux Etats-Unis de débloquer les fonds gelés    «Contre les inégalités et la discrimination»    Le rapport sur l'attaque d'Inata remis au Président Kaboré    Le Parti des travailleurs tunisien met en garde contre l'aventure du Makhzen    Le satisfecit du FFS    ACTUCULT    A quand «la ruée vers l'or» ?    Paix et sécurité en Afrique: Conférence de haut niveau à Oran    L'ennemi aux sept têtes    5 décès et 192 nouveaux cas en 24 heures    Le naufrage islamiste    Le FMI affiche sa satisfaction    Unis face aux défis communs    «nous sommes sur la bonne voie»    Le ministère apporte des précisions    One night in Algéria!    Joséphine Baker, une icône d'engagement et de liberté    Des week-ends culturels à l'opéra d'Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



«Le ffs est un parti nationaliste et démocratique»
Youcef aouchiche À tizi ouzou
Publié dans L'Expression le 30 - 09 - 2021

Tous les membres de la direction du FFS ainsi que des élus, des cadres, des militants et des sympathisants du même parti politique, ont pris part, hier, mercredi, à la commémoration du 58ème anniversaire de la création de cette formation politique, qui a vu le jour, officiellement, le 29 septembre 1963.
Le FFS a choisi le cimetière des martyrs de Mdouha pour marquer une halte avec ce rendez-vous historique. La cérémonie commémorative a commencé avec l'observation d'une minute de silence à la mémoire des chouhada de la guerre d'Indépendance, qui ont libéré l'Algérie du joug colonial ainsi qu'en hommage aux martyrs du FFS de 1963, mais aussi à tous les martyrs de la démocratie qui ont sacrifié leur vie pour que l'Algérie soit un pays démocratique.
D'anciens militants de 1963 du FFS et anciens maquisards de l'ALN ont pris la parole pour rappeler dans quel contexte le FFS a été créé, une année après l'indépendance, pour barrer la route à la dictature. Youcef Aouchiche, Premier secrétaire du FFS, a ensuite pris la parole pour rappeler que le FFS a, aujourd'hui, 58 ans de lutte pour la démocratie, pour la liberté, pour l'Algérie et pour les Algériens. «Le FFS est un parti qui a hérité ses principes du Mouvement national. Nous restons toujours fidèles au serment qui nous a été laissé par Hocine Ait Ahmed et tous ses camarades qui ont créé avec lui le Front des forces socialistes», a souligné Youcef Aouchiche. Ce dernier a ajouté: «Il est de notre devoir de perpétuer l'oeuvre de Hocine Ait Ahmed, de perpétuer son combat et son engagement permanent et indéfectible en faveur de la démocratie, de la liberté et des droits de l'homme.» L'orateur a indiqué que leur présence, hier, au cimetière des martyrs de Mdouha, est un hommage à tous les hommes qui ont sacrifié leur vie pour que l'Algérie reste debout: «490 martyrs du FFS ont sacrifié leur vie pour que le peuple algérien soit libre après s'être battu pour l'indépendance de l'Algérie. Nous sommes venus rendre hommage, également, aux militants du FFS de 1963 qui sont encore en vie et auxquels nous souhaitons une longue vie. Ce sont eux qui vont nous montrer le chemin et la direction à suivre».
Youcef Aouchiche a souligné en outre, que la commémoration du 58ème anniversaire de la création du FFS se déroule dans un contexte national et international très complexe:
«Nous devons être conscients, en tant que militants du FFS, des enjeux qui nous entourent. C'est pour cette raison que nous avons placé la commémoration de cette année sous le slogan: résistance et clairvoyance. Deux mots qui sont très symboliques dans l'histoire du FFS. Pourquoi la résistance? Le FFS est né dans la douleur comme un mouvement de résistance à ceux qui ont confisqué la souveraineté populaire. À ce jour, le FFS résiste contre toute l'adversité qui existe dans la société, contre toutes les forces hostiles à la démocratie, qu'elles soient intra ou extra-pouvoir.» Car, a ajouté Youcef Aouchiche, «aujourd'hui, certains prétendent être démocrates, mais en réalité, ils sont loin de l'être. Nous devons être conscients de tous ces enjeux». Youcef Aouchiche a indiqué que son parti continuera à se battre pour que le peuple algérien puisse avoir droit à la démocratie et la liberté.
Youcef Aouchiche a précisé que dans des moments pareils, on devrait être lucide et animé d'un sens élevé du nationalisme et du patriotisme. «Au FFS, nous n'avons aucune leçon à recevoir ni en matière de nationalisme ni en démocratie», a martelé Youcef Aouchiche en ajoutant: «Le peuple algérien doit recouvrer entièrement sa souveraineté pour l'exercer en dehors des complots, en dehors des manipulations, en dehors de ceux qui avaient l'habitude d'arriver au pouvoir grâce aux marchandages.»
Le Premier secrétaire du FFS a rappelé que le FFS a toujours été et demeure au centre de tous les combats pour la démocratisation de notre pays. «Et nous le demeurerons pour toujours afin de redonner la parole au peuple algérien pour qu'il participe, effectivement, à tous les processus de prise de décision.»


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.