Décès de l'ancien ministre des Affaires religieuses, Dr Saïd Chibane: le Président Tebboune présente ses condoléances    L'Opep+ décide de maintenir son plan de production décidé en octobre dernier    Algérie-Jordanie: nécessité d'élargir la coopération bilatérale à d'autres secteurs    Maroc: des milliers de citoyens dans la rue pour protester contre la cherté de la vie    Clôture des travaux du colloque international sur la géopolitique de l'extrémisme    La 47e conférence de l'Eucoco se tiendra l'année prochaine à Saragosse, en Espagne    Djaafar Abdelli, nouveau DG de la CNR    Le Roi Abdallah II de Jordanie achève sa visite d'Etat en Algérie (Vidéo)    Démantèlement d'une organisation de trafic de drogue opérant entre le Maroc et l'Espagne    3e Conférence des ministres arabes de l'enseignement technique et professionnel du 24 au 26 décembre à Alger    Cancer de la gorge: entre cinq et six nouveaux cas enregistrés par semaine à l'EHUO    Cyclisme/Tour international du Nil (3e étape): l'Algérien Abderrahmane Kessir vainqueur    Khenchela : les combats d'Aouchaaoua, une des grandes batailles de la wilaya-1    Le Roi Abdallah II de Jordanie se recueille à la mémoire des martyrs de la Guerre de libération nationale    "Non-Aligned, Scenes of the Labudovic's Reels", un film documentaire sur le parcours du cameraman serbe Steven Labudovic    Pêche: Salaouatchi inspecte l'opération de levée des restes d'une péniche au port d'El-Djamila à Alger    Ligue 1 Mobilis : un coup d'épée en tête du classement, la JSK renverse Paradou    Constantine : les cadres du sport appelés à faire du CHAN 2023 une réussite    Concert euphorique de Hamidou à Alger    Mostaganem: La CNAS sensibilise les employeurs    Maladie de Parkinson: La plupart des patients tardent à consulter un médecin    Courage politique    Commerce: Le code-barres obligatoire dès mars prochain    Quatre personnes sauvées de l'asphyxie    Sétif: La statue de Aïn Fouara de nouveau vandalisée    Ces «anonymes» modernes que nous sommes !    Le FFS : un parti qui se confond avec la patrie    Le tribunal de Dar El Beïda prend une autre dimension!    Le défi du transport intermodal    «On a ouvert un nouveau livre»    Un Palestinien tombe en martyr    15 ans de prison ferme pour le principal accusé    Le grand souk!    L'appel de Moualfi aux industriels    L'épopée spatiale algérienne    Une famille nombreuse? Ça se gâte.    Défi royal pour le Sénégal    Les flops du Mondial    Un exploit pour rien    Une ville qui rayonne de splendeur    Berceau rural au patrimoine de l'humanité    Place aux compétitions!    Terrorisme: Zitout, Aboud et Boukhors condamnés à 20 ans de prison    Une circulaire qui fait jaser en France    FAF - D'importantes décisions prises par le Bureau fédéral    Ligue 1- Mise à jour du championnat: Quatre affiches explosives au programme    L'ancien ministre Baraki condamné à 10 ans de prison    Quel avenir pour l'Europe ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Une impasse soudanaise
La protestation continue malgré le retour de Hamdok
Publié dans L'Expression le 22 - 11 - 2021

Les forces de sécurité soudanaises ont lancé, hier à Khartoum, des grenades lacrymogènes sur les manifestants hostiles au coup d'Etat militaire, mobilisés au lendemain d'un appel sur les réseaux sociaux à «La Marche du million».
Rassemblés devant le palais présidentiel, les contestataires ont signifié par leur présence le rejet par avance l'accord que le général al Burhane et le Premier ministre Abdallah Hamdok, en passe de réinvestir sa fonction, devaient signer en vue de restaurer le deal interrompu brutalement par le putsch du 25 octobre dernier. D'autres rassemblements ont eu lieu également dans plusieurs villes du pays, signifiant le refus de ce nouvel accord par la rue soudanaise.
Un tel rebondissement était improbable jusqu'à samedi, mais la pression internationale ainsi que les mises en garde de l'Union africaine et des Nations unies semblent avoir contraint les militaires, de sorte que le général al-Burhane a, non seulement levé la résidence surveillée de Hamdok et l'emprisonnement des ministres et dirigeants civils, mais aussi rétabli l'accord de transition conclu entre civils et militaires, au lendemain de la chute de Omar el Béchir. Le partage du pouvoir en 2019 a connu quelques déboires et le fossé entre les deux parties membres du Conseil souverain n'a cessé de se creuser davantage, jusqu'au jour du putsch et c'est pourquoi le nouveau rebondissement aura bien du mal à convaincre la rue qui montre, par sa mobilisation permanente et sa détermination, qu'elle doute des intentions d'al-Burhane et de son second, le général Mohammed Hamdane Daglo.
Avec 40 morts dont des adolescents et des centaines de blessés, les Soudanais n'ont pas hésité, hier, à braver les forces de l'ordre, non seulement dans la capitale mais également à Kassala, dans le nord du Soudan, aux cris de «Non au pouvoir militaire», «Burhane dégage», alors que le pays est sous la mainmise de l'armée depuis 65 ans. L'enjeu concerne la préparation d'une élection cruciale, en 2023, pour le passage du Soudan à une vie démocratique réelle. Si le parti Oumma s'est fortement impliqué, avec des médiateurs, dans la négociation avec les militaires, les Forces de la liberté et du changement (FLC), principal bloc pro-civils au Soudan dont le rôle a été décisif contre le régime El Béchir, restent hostiles au nouvel accord. «Nous réaffirmons clairement qu'il n'y a pas de négociation, ni de partenariat» avec «les putschistes», ont-elles affirmé, appelant à traduire les généraux en justice pour leur répression sanglante des manifestations. Avec les manifestations d'hier, les FLC promettent «un moment épique» contre la donne actuelle, d'autant que les militaires les ont écartées de la nouvelle feuille de route pour la transition.
Or, elles ne sont pas seules car de nombreuses autres organisations ont appelé, elles aussi, à des manifestations monstres contre la répression et ses auteurs, mettant l'accent sur l'exigence d'une remise sur rails de la transition démocratique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.