Sahara occidental : l'Espagne plaide pour une solution politique, dans le cadre de l'ONU    Mondial-2022 (barrages) Cameroun - Algérie :"Un choc entre deux équipes qui se connaissent"    Sommet arabe: le Président Tebboune compte proposer une date alliant la symbolique nationale historique et la dimension arabe    USTO-MB: 113 postes de formation en doctorat ouverts en 2021-2022    Fiscalité : prolongation du délai d'accomplissement des obligations au 27 janvier courant    Axe d'une nouvelle gouvernance pour relancer l'économie nationale    Les précisions de la direction générale des impôts    Les activités du PST gelées    Les avocats gagnent leur première bataille    "Jeter les bases d'une presse professionnelle"    "Je demande pardon au peuple algérien"    Le projet de loi en débat au gouvernement    Retour au confinement ?    11 mis en cause placés en détention provisoire    "Les retombées des suspensions des cours apparaîtront à l'université"    L'Algérie perd l'un de ses plus grands maîtres luthiers    CAN-2021: la sélection algérienne regagne Alger    Un colonel dans la ligne de mire    L'armée sahraouie mène de nouvelles attaques contre les forces de l'occupant marocain dans plusieurs régions    Actuculte    Le monde en «aâdjar» !    Numidia...    Covid-19 : une urgence nationale    Appels insistants à la vaccination: Pic de contaminations attendu dans les prochaines semaines    Diplomatie olympique    Formation continue et échange de connaissances: Accord de partenariat entre Djezzy et l'ESI    Equipe nationale: La douche Froide    Football - Ligue 1: Les prétendants sans pitié !    «Dhakhira» Implosée    Les Algériens ont donné de la voix    Le nouveau challenge de Nasri    L'ANP trône sur le Maghreb    Daesh attaque une grande prison en Syrie    Deux manifestations interdites à Ouagadougou    N'est pas influenceur qui veut!    Tabi enfin à l'intérieur du pays    Les parents d'élèves soulagés    L'après Haddadou se prépare    Les sénatoriales à l'épreuve des alliances    En deux temps, trois mouvements    Tosyali lance sa deuxième usine à Oran    Bougherara veut résilier son contrat    Slimani doit encore patienter    Une saga familiale à Sétif    Hommage à Abderrezak Fakhardji    Le ministère approuve le financement de 18 opérations    Le procès de l'ancien wali Abdelwahid Temmar reporté au 27 janvier    Hassan Kacimi: «Etre attentif à ce qui est en train de se produire autour de nous»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La classe au bout des doigts
Amor Guellil styliste et créateur de mode
Publié dans L'Expression le 28 - 11 - 2021

À moins de 30 ans, son nom est déjà une référence en Algérie. Il est diplômé de l'Ecole supérieure des beaux-arts d'Alger. En 2013, ce jeune créateur remportait haut la main le concours de haute couture France-Algérie. De formation architecte d'intérieur et designer d'objet, c'est pourtant, vers le textile qu'il s'est dirigé, passionné de mode et de couture qu'il est, mais non sans délaisser le mobilier car le monde de la mode est un vaste univers!
Un milieu qui fait rêver certes, mais très peu sont élus! Il vous faut donc beaucoup d'application et de rigueur, voire des années de sacrifice. Et lui, il aime ce qu'il fait. En parlant de son style, il n'hésitera pas à le définir comme étant à la fois simple, raffiné, sexy, mais audacieux aussi! Amoureux de la couture, il est spécialisé dans le prêt à porter de luxe et ses fidèles clientes en sont toujours satisfaites. Lui? C'est Amor Guellil bien sûr!
Le sur-mesure c'est son dada! Vous ne trouverez jamais ses vêtements ailleurs car il vous fabriquera des pièces uniques. Il y a quelques semaines, Amor nous conviait dans son
showoom pour nous présenter sa nouvelle collection Printemps/Eté. Clin d'oeil à la fashion week qui battait son plein, à ce moment-là, à l'étranger, l'artiste n'a pas hésité à marquer le coup à sa manière. S'ensuivra quelques jours plus tard un très beau défilé de mode, organisé, dans un des très grands hôtels huppés de la capitale. Pour présenter sa nouvelle collection, Amor Guellil choisira l'espace Artissimo Hub Créatif, sis en plein centre d'Alger.
Un espace dédié de facto à la culture et aux diverses formes artistiques. Un espace transformé pour la circonstance en un intérieur d'un bateau des années 20, avec chaises longues, hublot...Et pour cause!
Le thème de sa nouvelle collection est lié à la mer sous l'intitulé «The Cruise Spirit» ou l'esprit de croisière. «J'essaye de marier mes collections avec un mobilier qui peut compléter le concept et la thématique de la collection.»
En effet Amor Guellil n'a rien laissé au hasard, puisque l'ambiance marine faisait écho aux tenues fraichement cousues pour la circonstance et dont les couleurs bleu, rose poudré, blanc se mariaient parfaitement avec l'atmosphère marine.
Ambiance marine années 20
«Bienvenu à bord!» nous apostrophera l'artiste couturier avec le sourire en nous invitant à découvrir sa nouvelle collection personnalisée, nimbée de moult influences stylistiques dont le traditionnel, mais relevé de touches de modernisme, assurément! Et l'artiste de nous parler de la particularité de sa nouvelle collection qui réside en partie en cette étoffe de coton, bien propre pour la saison estivale: «Je l'ai trouvé frais et doux. D'habitude on travaille avec de la soierie, du velours. Cette fois-ci, j'ai choisi quelque chose qui pourrait aller avec le thème de la croisière qui est très estivale. C'était le déclic de la collection. Avec ce tissu, j'ai fait aussi des vestes brodées.» Les couleurs se marient en effet avec la mer puisque c'est du bleu et du blanc. « Apres j'ai essayé d'apporter des interventions. Ici nous sommes devant une veste tailleur brodée avec une broderie algérienne locale, ornée d'incrustations de cristal. C'est le total look. On l'a proposé avec sa chemise et sa cravate.» l'artiste nous fait ainsi le tour de la collection tout en invitant à découvrir à chaque fois les composantes de chaque tenue et la matière utilisée comme coton imprimé, brodée de fetla et au milieu duquel sont cousues des toupies en cristal, serties de perles...
Du doigté et du raffinement
Le tour de présentation se poursuit. Nous découvrons des vestes coupées (courtes à la taille), rehaussées de perlage. La particularité de cette tenue est qu'elle est fabriquée à l'aide de tissu recyclé, à savoir le jean.
La mode éco-responsable arrive chez nous. Amor Guellil n y échappe pas. Il nous confie:
«C'est très important. C'est devenu une question très importante dans le monde. On se pose tous la question dans l'industrie du textile, à savoir quel sera le sort de tous ces vêtements que l'on réalise chaque année? On est obligé de créer à chaque à fois des tonnes de vêtements. Il est très important que chaque designer réfléchisse à quelque chose d'écologique. Ça peut être un clin d'oeil à la planète car elle nous donne beaucoup et ça devrait être automatique. Je n'ai jamais fait ça. C'est la première fois, car j'ai toujours sollicité les belles matières. C'est un challenge. J'ai décidé de recycler une matière première et faire quelque chose avec. Ce sont des chutes de jean récupérées. Il y avait même des pièces. Là, par exemple, c'était un imperméable de jean des anciennes collections qu'on n a pas pu vendre. On les a ressorties et on en a fait quelque chose d'autre avec. J'adore le résultat. Et le fait que ça soit légèrement patiné j'aime beaucoup..» Côté style, on notera que la plupart des vestes d'Amor Guellil sont rehaussés d'épaulettes «car cela donne plus d'allure à la femme, plus de charisme. D'ailleurs, j'aime beaucoup le mix entre le mesclun et le féminin. Je mélange souvent par exemple une chemise avec une cravate. Ça apporte une certaine forme d'élégance...».
Jean recyclé et des louisettes
En parlant de broderie, Amor Guellil affirme aussi aimé cela: « J'adore la broderie sur la femme, ça lui donne un côté inaccessible. Ça représente les détails, la subtilité, la finesse.» Et d'indiquer: « Mes vêtements sont signés Amor Guellil Couture. Couture pour la complexité du travail et de l'ouvrage. Tout est fait à la main. J'ai mon équipe.
Aujourd'hui nous sommes six dans l'atelier, entre brodeuse, perlleuse, finisseuse, tailleur... j'ai ma petite équipe. Ce que je propose lors de mes ventes privées ce sont des pièces uniques. C'est très réduit en termes de quantité et c'est ce qui fait l'image de la marque. Et mes clientes adorent ca.». Et d'estimer: « Je crée des pièces que j'imagine sur d'autres vêtements et chaque cliente je lui donne libre cours pour mélanger les pièces. Je n'aime pas quand on dit que tel vêtement est fait pour le soir ou pour le mariage, le jour... Une pièce comme celle-là (veste courte brodée, Ndlr) est certes, brodée et travaillée, mais on peut partir diner avec el l'associant à un bas décontracté». Aussi, dans cette nouvelle collection Printemps/ Eté vous y découvrirez également, des pantalons larges, aérés, des chemises brodées, relevées de perlage et de pierre de zircon, mais aussi des kimonos révisés, des caftans, de jolies ceintures, des combi-shorts ainsi que des bombers à double face, réalisés avec raffinement. Le tout dans des tissus qui inspirent le voyage et les nuages...
Outre le perlage, la louisa (louis) revient aussi souvent sur certaines vestes courtes. Il s'agit d'un souvenir qui remonte à l'enfance de l'artiste en se rappelant quand sa mère partait en voyage.
Ainsi, parsemer un tissu en satin de plusieurs louisettes (louis) «c'est rendre hommage à mes souvenirs d'enfance...» dit-il.
La question qui fâche, à savoir combien coûte telle
ou telle pièce, Amor Guellil rétorque: «Ca ne sert à rien de parler d'argent surtout dans notre pays, ce qui compte c'est d'arriver à réussir un tel challenge et essayer de suivre un rythme international et créer. C'est facile de se faire de l'argent, mais quand on est passionné de quelque chose et spécialement de mode, on doit avoir un style et être exigeant. Dans notre pays, hélas, nous avons des acheteuses, des fashions victimes, elles préfèrent mettre de l'argent dans des grandes marques et pas dans des marques locales et algériennes..», regrette Amor Guellil qui, contre vents et marrées est bien décidé à poursuivre son chemin, lui qui s'est lancé dans cette passion cela fait quelques années et il n'est pas près de lâcher l'affaire malgré les obstacles. Force à lui donc!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.