Cour d'Alger: début du procès en appel du général-major à la retraite Ali Ghediri    Maroc: le déficit budgétaire dépasse 7,6 milliards de dollars en 2021    L'Algérie envoie une 4ème cargaison d'aides humanitaires au Mali    Covid-19: l'urgence de se faire vacciner réitérée par le Pr Rachid Belhadj    Les médicaments prescrits dans le protocole thérapeutique disponibles    Forte hausse des exportations algériennes en 2021    Une politique difficile à mettre en œuvre    L'information locale au centre des préoccupations    Quel avenir pour la force Takuba au Mali ?    JSK - Royal Leopards de nouveau annulé    Quid des nouveaux statuts de la FAF ?    Le Maroc et le Sénégal passent en quarts de finale    Le journaliste Tarek Aït Seddik n'est plus    Un casse-tête chinois    Quand les plans de l'AEP font défaut    Des enjeux plus grands qu'un sommet    Les secrets du président de la FIFA...    «On reviendra plus forts... Soyez en sûrs»    Le Chabab à une longueur du titre de champion de l'aller    Le gouvernement renonce à la suppression des subventions des carburants    Le refus de remplacement des candidats rejetés suscite l'ire des partis    Le procès du groupe Benamor à nouveau reporté    Participation algérienne à la 53e édition    La 1ère édition à Constantine en mai prochain    50 pièces de monnaie rares saisies à el Ogla    L'Afrique ou les changements anticonstitutionnels    Tlemcen: Des habitants attendent toujours leur livret foncier    Dans la vie, rien n'est acquis une fois pour toutes    Promotion des enseignants aux grades supérieurs: Le Snapest boycotte le concours    Es-Sénia: Le service des cartes grises fermé à cause de la Covid-19    Loi de finances 2022 revue et corrigée : après les avocats, à qui le tour ?    Chlef: Un complexe sportif pas comme les autres    Jungle/Pub sur Internet ?    Les Français accepteraient-ils d'être gouvernés par un président raciste ?    Albert Cossery : l'écrivain égyptien de l'indolente paresse et de la douce allégresse (1/3)    Les APC sans majorité absolue débloquées    L'Algérie redessine les contours de la région    Le Tchad et la Libye veulent raffermir leurs relations bilatérales    9 Tonnes de sucre stockées illicitement    Cinq éléments de soutien arrêtés    Un challenge au sommet de l'UA    Messi penserait à un retour au Barça    «Le pays est toujours ciblé»    Les preuves du complot    Le temps de l'efficacité    Fermeture des espaces culturels    L'illusion d'un eldorado européen    Rachid Taha au coeur de l'actualité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



«A Tierra» fera trembler ce soir les planches d'Annaba!
Apres un fort succès à Alger, Oran et Constantine
Publié dans L'Expression le 07 - 12 - 2021

«A Tierra » (vers la terre), un spectacle époustouflant de musique flamenco, a été présenté samedi soir à Alger, puis Oran et hier à Constantine, par la Fondation espagnole, « Casa Patas ». Cette dernière est représentée par les danseurs, Sara Nieto et Norberto Chamiza. Ils étaient accompagnés par le guitariste José Hernandez, le chanteur Pablo Cliva et Epi Pacheco à la percussion.
Accueilli, notamment à l'opéra d'Alger Boualem-Bessaih, le spectacle « A Tierra » de Sara Nieto, a enflammé la salle, près de 90 mn durant, étalant une dizaine de pièces tirées essentiellement du terroir de la musique gitane d'Espagne, devant un public astreint au strict respect des mesures sanitaires de prévention contre la propagation du Coronavirus. Danseurs professionnels incontestés, Sara Nieto et Norberto Chamiza ont exécuté une belle chorégraphie, exprimée avec fermeté, par le claquement des pieds (zapateado) et des mains (palmas), et appuyée par Epi Pacheco au cajon et autres percussions, qui a exploité les intervalles entre les temps de chaque mesure rythmique dans leurs moindres espaces.
Dans le monde magique des gitans
Renvoyant à l'univers magique des gitans, Pablo Cliva à la voix rauque, présente et étoffée, a séduit l'assistance, alimentant la fermeté du pas et du regard, la grâce du geste précis et l`élégance du mouvement synchronisé de Sara Nieto et Norberto Chamiza qui dansaient sur des cadences irrégulières.
Les pièces, « Farruca », « Buleria Musical », « Soleà por Bulerias », « Tangos Musical », « Fragua con Bastôn », « Guajira » et « Algeria Con Bata de Cola », ont constitué l'essentiel du répertoire brillamment présenté par le « quintet », sous la direction artistique de Sara Nieto. Les sonorités des cordes piquées et les accords renversés de la guitare de José Hernandez caractérisant le genre flamenco, ont été renforcés par les dissonances harmoniques et les envolées phrastiques de l'artiste, donnant un champ d'expression plus contemporain, ouvert sur l'ensemble du Bassin méditerranéen, à une musique représentative d'un genre autochtone.
En présence de l'ambassadeur d'Espagne, Fernando Moran Calvo-Sotelo et de représentants de différentes missions diplomatiques accréditées à Alger invités à assister à ce spectacle prolifique, le public, applaudissant longtemps les artistes, a savouré le spectacle dans l'allégresse et la volupté.
Du rythme et du jazz
« A Tierra », concert au genre musical introspectif, a mêlé, sous un éclairage feutré, les caractères nostalgiques du flamenco aux cadences irrégulières binaires et ternaires empreintes de jazz et de rythmes sud-américains, permettant la rencontre judicieuse sur une même partition, d'un contenu authentique avec des formes des plus modernes.
Sara Nieto, s'adressant au public à l'issue de la représentation, a exprimé son « Bonheur de se produire devant le public algérois ».
Racontant entre autre, le pays, la terre, la vie, l'amour, la nostalgie, l'exil, la séparation et la mélancolie, le flamenco est un chef-d'œuvre du patrimoine immatériel de l'humanité classé depuis 2010 par l`Organisation des Nations unies pour l`éducation, la science et la culture (Unesco). Attendu dès dimanche et jusqu'à mardi, à Oran, Constantine et Annaba, le spectacle de musique flamenco « A Tierra » est organisé par l'ambassade d'Espagne en Algérie et les instituts Cervantès d'Alger et d'Oran, sous l'égide du ministère de la Culture et des Arts.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.