Le rôle de la Banque nationale des semences dans le renforcement de la sécurité alimentaire mis en exergue    Basket / Championnat d'Afrique féminin U18 (5e-8e places) : victoire de l'Algérie devant la Tanzanie (71-31)    Accidents de la circulation: 13 morts et 464 blessés en une semaine    Tennis-Coupe Davis (Groupe 3 / Zone Afrique)-2e journée: l'Algérie menée au score par la Namibie (0-1)    Lancement prochain d'une campagne de reboisement visant la plantation de 60 mns d'arbustes    Mouloudji reçoit l'ambassadrice de la République Fédérale d'Allemagne à Alger    Mali/attaque à Tessit: 42 soldats tués    Drame de Melilla: de nouveaux crimes commis par le Makhzen à l'encontre des migrants africains    Le communiqué de Bourita sur l'agression contre Ghaza, une mascarade    Le 11e Festival national de la chanson chaâbi s'ouvre à Alger    L'eau et l'exigence de prosternation    Appartenant à des hommes d'affaires condamnés pour corruption: Six sociétés nationalisées par l'Etat    L'été des émigrés    Hiroshima et Nagasaki : 06 et 09 août 1945 : Géopolitique de la terreur nucléaire (2/2)    Impropres à la consommation: Plus de 120 kg de viande et produits alimentaires saisis    Oued Tlélat, Gdyel et Bir El Djir: 45 personnes interpellées par la police    Chute mortelle du 7ème étage d'un immeuble    Origine à déterminer    L'écrivain Dib, la BNF et la terre algérienne    Quand la maintenance va, tout va durablement    GUERRE(S)...ET AMOUR    Man City : Mahrez pourrait être auditionné dans le procès de Benjamin Mendy    Le champion d'Afrique est algérien    Une sérénité nommée Madoui    Le PSV élimine Monaco    Loin d'être un discours de consommation    Les chantiers de la rentrée    Les nouveaux sillons    «Seul le droit international doit primer»    La négociation privilégiée par les deux pays    Vacances à la belle étoile    2 quintaux de kif saisis par l'ANP    Le poteau de l'éternel problème    Ghali appelle à mettre un terme à l'obstination marocaine    Quel impact sur la recomposition géostratégique mondiale?    Djamel Ould Abbes condamné à 3 ans de prison ferme    L'heure de la convergence patriotique    Un roman sur l'Algérie de 1920 à 1992    La «fleur du théâtre algérien»    Le défilé militaire impressionnant du 5 juillet est "un message de fidélité" envers les Chouhada    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès de la Côte d'Ivoire    Tennis-Coupe Davis (Groupe 3 / Zone Afrique): l'Algérie menée au score (2-0)    Djamel Ould Abbes condamné à 3 ans de prison ferme    Equipe Nationale: Yacine Adli a choisi l'Algérie    Les détails de l'opération UGTA    Il y a deux ans, disparaissait Nouria, la "fleur du théâtre algérien"    Journée nationale de l'ANP: Toufik, Nezzar et plusieurs généraux à l'honneur    Remaniement : le suspense est à son comble !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Sur les traces de la nostalgie olympique
JM 22
Publié dans L'Expression le 25 - 06 - 2022

Oran sera la capitale de la Méditerranée pendant une dizaine de jours. Elle ornera, par son parfum, cette vieille tradition pétrie de l'olympisme. Les deux rives du Bassin méditerranéen assisteront à l'annonce de l'oracle sur une terre à l' histuire millénaire et qui a de tout temps été le carrefour des civilisations. L'Algérie, cette terre de résistance et de paix de par l'histoire, a contribué amplement et stoïquement à cette oeuvre humaniste et de fraternité que sont les Jeux méditerranéens.
Quelle est l'origine de ces Jeux? Pourquoi portent-ils imprimée l'empreinte méditerranéenne?
L'histoire s'invite avec force pour étayer l'origine et la genèse de cet événement grandiose. Officiellement et ce qui est connu communément, les Jeux méditerranéens ont vu le jour en 1951. Cette date renseigne sur l'histoire récente de ces Jeux par rapport aux événements sportifs d'envergure planétaire. L'idée des Jeux méditerranéens est la fille des Jeux olympiques dans leur version moderne qui ont vu le jour en 1894 par le baron français. Le a pris la connotation des Jeux olympiques modernes comme une espèce de nuance par rapport aux Jeux olympiques antiques. Les pères de l'idée des Jeux méditerranéens ne sont autres que l'Egyptien Mohamed Taher Pacha et le Grec Ioannis Ketseas dans la foulée des événements qui ont suivi la fin de la Seconde Guerre mondiale et les préparatifs des Jeux olympiques de 1948. La première rencontre qui a mis l'esquisse de ces Jeux, s'est déroulée à Alexandrie, la ville méditerranéenne par excellence de l'Egypte. Depuis cette rencontre, l'idée a pris corps et s'est matérialisée à travers un premier événement qui était caractérisé par une compétition par région. C'était le cas avec la première compétition qui a été lancée en Turquie où uniquement l'Italie avait affiché sa participation. Le caractère méditerranéen global et officiel des Jeux n'a été adopté qu'en 1951 et où l'Egypte a été choisie comme pays hôte de l'événement à travers sa ville d'Alexandrie. Les Jeux méditerranéens ne sont autres que la version plus moderne et développée des Jeux olympiques antiques, c'est-à-dire durant la période où le monde se conjuguait au rythme des rives du Bassin méditerranéen. Donc, l'origine de ces Jeux remonte à la période épique de la Grèce antique et le pourtour méditerranéen de cette époque où le monde n'avait comme frontières que celles des civilisations existantes alors. La Méditerranée était considérée comme un espace vital dont le rôle historique et politique garde jusqu'à aujourd'hui ses stigmates et ses traces. C'est cette origine qui veut que le monde moderne doive se rappeler de l'histoire des Jeux et s'inspirer de cette période évocatrice de tous les événements et péripéties.
La Méditerranée reste toujours le socle des civilisations, l'événement sportif apporte sa saveur et sa contribution dans la propagation du discours de la paix et du vivre ensemble dont l'humanité d'aujourd'hui a tant besoin pour parer la destruction de la planète et pour faire face à toutes les tentatives bellicistes visant la sérénité et la quiétude de l'humanité.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.