Tebboune présente ses vœux au peuple algérien    Football / Ligue 1 algérienne : le NC Magra et le RC Arbaâ se neutralisent (0-0)    Sahara occidental: de Mistura à Moscou pour rencontrer Lavrov    Formation professionnelle: plus de 300.000 nouvelles places pédagogiques à la prochaine rentrée    Pneumologie : faire bénéficier l'Algérie de l'expérience de sa diaspora    Fédération algérienne de football (FAF) : "Le nouveau DTN sera connu au plus tard mi-décembre"    Cérémonies et activités religieuses à travers les différentes mosquées à l'occasion du Mawlid Ennabaoui    Man United : Ten Hag voit du positif dans la prestation de Ronaldo    Le président palestinien Mahmoud Abbas souligne l'importance du prochain Sommet arabe d'Alger    «Les engagements du Président concrétisés à 80%»    L'Algérie plébiscitée pour représenter l'Afrique au Bureau de l'Assemblée générale de la Conférence mondiale sur la justice constitutionnelle    Foot/ équipe nationale : "Belmadi va prolonger son contrat jusqu'au Mondial 2026"    Belaabed appelle les enseignants à s'acquitter de leurs rôles et contribuer à la promotion du système éducatif    Batna : réalisation d'une station mobile de transformation d'électricité "avant mars prochain"    Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines dans les secteurs d'Aousserd et Mahbes    Opéra d'Alger: le spectacle "Djazair zinet el bouldane" présenté au public    14e FIBDA : Rencontre à Alger avec Frédéric Ciriez, auteur du roman graphique, "Frantz Fanon"    Le processus de réforme auquel s'est engagé le Président Tebboune en vue du renouveau est désormais une réalité palpable    Des groupes organisés à l'origine de la spéculation illicite et la pénurie de certains produits alimentaires de large consommation    Benabderrahmane: Le Gouvernement oeuvre à trouver des solutions aux problèmes soulevés par les députés dans le cadre d'une approche participative    Visite de courtoisie chez Goudjil    L'Etat frappera d'une main de fer    Le Gouvernement œuvre à des solutions radicales    Chadli Bendjedid a consacré sa vie au service de son pays et de sa relance    Le SG de l'ONU rend hommage à l'Algérie    Tebboune adresse une invitation au président du Conseil de direction présidentiel au Yémen    L'Algérie gagne quatre places    Saisie de 7.143 unités de produits pyrotechniques    Algérie-Pays-Bas: Informer le citoyen sur le bon usage des fonds publics    162 médicaments en voie d'épuisement: «Le stock couvre moins d'un mois de besoins»    El-Bayadh: La nouvelle secrétaire générale de la wilaya installée    Oran: 29 harraga interceptés au large d'Arzew    À propos de l'homme qui promenait son âne    In memoriam Octobre 88    Embrouille    Tiaret: L'hippodrome «Kaïd Ahmed» plongé dans le noir    Algérie-Etats-Unis: Des relations «fortes et grandissantes»    Face aux déclarations incensées des néocolonialistes: Notre méfiance se doit d'être de mise    Comment oublier que nous avons été colonisés ?    L'UGTA se rebiffe    Le président Tebboune félicite les enseignants    Le MSP menace d'une «motion de censure»    Alerte à l'instabilité!    Fin imminente des travaux    Goudjil instruit la délégation parlementaire    Une semaine chargée pour l'ANP    La culture amazighe en deuil    Promotion ou restriction des mobilités?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Crimes et omissions
23 migrants subsahariens tués par la police marocaine
Publié dans L'Expression le 27 - 06 - 2022

Au moins 23 migrants subsahariens sont morts, vendredi dernier, après que la police marocaine a fait un «usage disproportionné» de la force pour empêcher près de 2000 migrants de pénétrer dans l'enclave de Melilla. 5 d'entre eux sont morts, hier, des suites de leurs blessures, les sévices subis ayant choqué le monde alors que le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez avait tenté de rejeter la responsabilité du drame sur la «violence des migrants» pilotés par «des mafias». Les images diffusées sur les réseaux sociaux ainsi que par l'Association marocaine des droits de l'homme (AMDH) constituent des preuves accablantes sur l'ampleur de la répression exercée par les forces marocaines, les migrants ayant été brutalisés, ensanglantés et entassés comme du bétail. La bestialité des policiers et le nombre des victimes au cours de cette nuit tragique du jeudi au vendredi a mis en ébullition les réseaux sociaux. De toute part, les appels ont surgi pour exiger une enquête à la fois «rapide et transparente» pour faire toute la lumière sur ces dépassements qui constituent une grave atteinte à la dignité humaine et confirme les accusations des militantes et des militants sahraouis en butte, depuis de très nombreuses années, aux exactions des forces marocaines. C'est ainsi que l'ONG espagnole Caminando Fronteras, spécialisée dans les questions de la migration entre l'Afrique et l'Espagne, a exigé «l'ouverture immédiate d'une enquête judiciaire indépendante, du côté marocain comme espagnol, ainsi qu'au niveau international pour faire toute la lumière sur ce drame humain». Auparavant, le maire de l'enclave espagnole de Melilla, Eduardo de Castro, la plus haute autorité politique de la cité autonome, a dénoncé une «réponse disproportionnée» des autorités marocaines face à une tentative de passage en force d'un grand nombre des migrants dont elles prétendent qu'ils étaient «particulièrement violents».
Après avoir mené, pendant des mois, une politique laxiste en encourageant et, même, en diligentant des milliers de migrants pour faire pression sur les deux enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla ainsi que sur le gouvernement de Pedro Sanchez, le Makhzen est parvenu à ses fins avec une nouvelle trahison de Madrid envers le droit du peuple sahraoui à son autodétermination. Les accusations de Sanchez qui dénonce «une attaque contre l'intégrité territoriale» espagnole et pointe la responsabilité de «mafias qui se livrent au trafic d'êtres humains «dont il ne précise ni l'identité ni le rôle ne peuvent convaincre, d'autant que le bilan risque de s'alourdir car 18 migrants sont encore hospitalisés pour de graves séquelles. Ce bilan meurtrier, jamais enregistré à ce jour, malgré des tentatives de migrants autrement plus massives, démontre que la situation des deux enclaves, seules frontières de l'UE avec le continent africain, est loin d'être résolue comme le prétend Pédro Sanchez. L'Organisation internationale pour les migrations (OIM) et le Haut- Commissariat des Nations unies aux réfugiés (HCR) se sont émus de cette tragédie et ont dit «leurs plus vives inquiétudes», non sans rappeler la nécessité, «en toutes circonstances, de prioriser la sécurité des migrants et des réfugiés». Sans doute, la réaction «disproportionnée» des forces marocaines a beau susciter de nombreuses interrogations, elle ne suffira pas pour autant à doter la Minurso de la mission élémentaire de surveillance des droits de l'homme, au Sahara occidental occupé.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.