L'Algérie pays à fortes potentialités    Les attentes prononcées des professionnels    Ces entreprises qui ne connaissent pas la crise    La nouvelle stratégie    41 morts dans l'incendie d'une église du Caire    Le Hamas en appelle aux organisations internationales    Nouveau coach, mêmes ambitions    Manchester United s'effondre    Rentrée ratée pour le Barça et Lewandowski    danger permanent    Des chiffres toujours en hausse    Les incendies de retour    Une soirée cent pour cent Zenkawi style!    Inondations au Soudan: l'Algérie présente ses condoléances    Ligue 1/CS Constantine: Madoui restera l'entraîneur de l'équipe    Soudan: au moins 52 morts dans des inondations    Egypte, 23 juillet 1952. Coup d'Etat ou révolution ?    L'Algérie présente ses condoléances    Décès du journaliste italien Piero Angela: Goudjil présente ses condoléances    Une association sahraouie condamne les violations de l'occupant marocain contre la famille du militant Ghali Bouhela    Le CN prend part à une séance sur la participation des jeunes à la vie politique    Jeux de la Solidarité Islamique: l'Algérie s'incline face à l'Arabie saoudite (2-1)    Journée nationale de la poésie: riche programme en hommage à Moufdi Zakaria    Maroc: plus de 60% des jeunes diplômés universitaires sont au chômage    Egypte: 41 morts dans l'incendie d'une église au Caire    Secousse tellurique de magnitude 2,5 degrés dans la wilaya de Tipaza    Onze foyers d'incendies enregistrés ce dimanche à travers six wilayas    Festival de musique et chant Chaouis de Khenchela: la 10è édition en août    Tennis-Coupe Davis (Groupe 3 / Zone Afrique): "Excellente organisation ", estiment les participants    Le jeune prodige palestinien Mohamed Wael El Bessiouni enchante le public algérois    Lancement d'une campagne nationale de sensibilisation à la bonne utilisation du GPLc    AS Rome : Mourinho se félicite du mercato    Régénération verte    Plusieurs wilayas concernées: Températures caniculaires et mises en garde    Pr Mahyaoui - Covid-19: l'épidémie n'est pas encore terminée    L'inversion des rôles et l'Etat    Après deux ans de suspension: Le Salon international du tourisme de retour    Hors jeu semi-automatique: Un nouveau test avant le Mondial 2022    Port d'Oran: 4.250 portables saisis    Salman Rushdie sous respirateur après avoir été poignardé    Grand engouement à Ath Mahmoud et à Ath Boumahdi    Contours du nouveau socle de la société civile    40 départs de feu en trois jours    Une question toujours d'actualité    Ghannouchi sur le départ ?    New York : Salman Rushdie «poignardé au cou»    Journée nationale de l'ANP: Toufik, Nezzar et plusieurs généraux à l'honneur    Remaniement : le suspense est à son comble !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'été en pente douce
Tigzirt
Publié dans L'Expression le 02 - 07 - 2022

Elle n'a pas encore atteint sa vitesse de croisière mais elle est visiblement installée pour durer plus de deux mois. La saison estivale bat son plein à Tigzirt. Une virée dans la ville et les plages indique que, pour l'instant, les projections ne sont pas encore entièrement concrétisées mais il apparaît tout de même clairement que les conditions nécessaires les plus élémentaires pour sa réussite sont réunies. Les services offerts aux estivants sont au niveau requis pour une relative satisfaction, en matière notamment de la disponibilité de l'eau, des produits de consommation, de la restauration et surtout de l'hébergement.
Une virée dans les commerces et les établissements hôteliers de la ville montre que les estivants ne se plaignent pas, contrairement aux années précédentes.
Au niveau des établissements hôteliers, les prix relativement élevés ne semblent en effet pas dissuader les familles qui louent généralement pour de courts séjours. «C'est cher mais pour une semaine, ça reste abordable quand même. L'essentiel, c'est que la famille passe un séjour dans la paix et la tranquillité», affirme un visiteur qui vient de la capitale. D'autres, moins nantis, ont, semble-t-il, trouvé d'autres moyens, plus astucieux. «Moi, je loue depuis des années, chez un ami. L'été, il me loue sa maison tandis que lui, il préfère retourner dans sa maison de campagne», affirme un homme accompagné de toute sa famille, en balade au niveau du port de plaisance. «Moi, je loge au niveau du camp de jeunes. Je paie un prix symbolique, mais je dois assurer la restauration à l'extérieur de l'établissement», explique un autre père de famille. Cependant, il apparaît clairement que la formule location chez l'habitant est la plus prisée par les visiteurs. Au niveau des restaurants, l'ambiance est à la satisfaction de la part des visiteurs comme des commerçants. «Cette année, on ne remarque pas d'augmentation anormale, notamment en ce qui concerne l'eau.
La restauration garde les mêmes tarifications que les autres saisons», estime un vacancier venu de Sétif. Toutefois, d'autres estivants se plaignent de la circulation à l'intérieur de la ville et des plages. «Il y a un lieu qui représente un véritable point noir dans cette ville. Je me demande pourquoi les autorités locales ne veulent pas régler ce problème. Au niveau de l'axe routier qui relie la grande plage au port, c'est un véritable enfer. On ne peut pas circuler à cause du trafic automobile. Une seule voie, déjà obstruée par le stationnement fait office de passage pour les voitures comme pour les piétons.
Franchement, il faut être aveugle pour ne pas voir ça. Le comble, c'est que ça dure depuis des années», fulmine un citoyen de la même ville de Tigzirt qui se demande d'ailleurs pourquoi les autorités locales n'interviennent pas pour fermer cet axe à la circulation automobile durant les mois de la saison estivale. Un état des lieux lamentable, qui perdure malgré les recommandations du wali de Tizi-Ouzou, lequel a soulevé justement le point relatif à la circulation automobile lors du conseil de wilaya consacré spécialement à la saison estivale.
Au niveau des plages, les estivants sont relativement satisfaits des conditions, malgré la cherté des parasols et des autres prestations. «Oui, c'est tranquille mais les loueurs de parasols exercent des prix qui ne t'invitent pas à revenir», ironise un vacancier. La circulation aux différentes entrées de la ville donne des signes de saturation, mais on ne constate pas de gros bouchons, comme l'année précédente. «J'espère que ça va durer comme ça. On peut entrer en ville aisément, mais il ne faut pas être trop optimiste, car même l'année dernière, c'était pareil au début de la saison estivale», affirme un automobiliste accosté dans un restaurant à l'entrée ouest de la ville.
Enfin, le potentiel touristique de Tigzirt ne se situe pas uniquement dans la ville. Des sites antiques se trouvent dans les communes voisines, comme Iflissen, Boudjima et Mizrana, qui peuvent attirer des touristes si les moyens sont disponibles. Et c'est là le rôle des agences de voyage et de transports.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.