Tebboune présente ses condoléances    Le patron du groupe Ennahar Anis Rahmani condamné à 10 ans de prison ferme    Déclaration de politique générale du Gouvernement: renforcer les capacités du système national de défense    Engagement à appliquer les directives du Président afin de mettre les collectivités locales au service du citoyen    Arkab participe à Vienne à la 66éme Conférence générale de l'AIEA    Sahara occidental : le Front Polisario salue la position "de principe et historique" du Mozambique    L'Algérie soutient la candidature de la Palestine pour devenir le 194ème Etat membre de l'ONU    Il y a 60 ans était proclamée la République algérienne    Real : Valverde a dit non au PSG    Pour Dani Alves, Ronaldo ne peut pas atteindre Messi    Lancement du 6e Recensement général de la population et de l'habitat    L'Algérie apporte son soutien    Lamamra s'entretient avec son homologue chinois    Pluies orageuses et chutes de grêle sur plusieurs wilayas à partir de ce dimanche    Rencontre gouvernement-walis: la mission des collectivités locales pour redynamiser l'investissement au centre des travaux du 2e atelier    Algérie-Mauritanie: Signature d'un protocole dans le domaine de la pêche et de l'économie maritime    Gouvernement-walis: Les nouvelles instructions de Tebboune    Equipe nationale: Des Verts à deux visages    Lettre dans un ballon !    Ligue 2 amateur: C'est reparti pour un long exercice    Un mois et demi après la visite de Macron: La Première ministre française attendue les 8 et 9 octobre à Alger    Les mirages du sucre et du lait    Affiner les indicateurs sociaux et économiques: Le recensement général débute aujourd'hui    Naufrage au large de la Syrie : le bilan grimpe à 90 morts    Contradictions ?    À l'épreuve du terrain    La tuile pour Maignan    Inculquer aux jeunes les valeurs de l'olympisme    Boudina termine 7e    Cuba élu à la présidence du Groupe des 77 et de la Chine en 2023    L'Algérie à pas sûrs...    Cette Dame force l'admiration    Ce que dira Benabderrahmane à l'APN    Quatre dealers arrêtés    21 cadres municipaux sous enquête    Le juteux marché des enseignants    219 Commissions rogatoires émises    La moudjahida Zineb El Mili n'est plus    Les massacres du 17 octobre 1961 en débat    Tentation et faux-semblant    Ain Defla: la pièce théâtrale "Hna ou Lhih" au festival de Mostaganem    CNAL: le projet de loi sur le statut de l'artiste "prêt en 2023"    Tizi-Ouzou/Elections communales: l'amélioration du cadre de vie, une priorité pour "Tasqamut N'Ussirem"    Saisie de quantités importantes de cigarettes dans les wilayas d'El Oued et d'Illizi    Corruption: 10 ans de prison requis contre l'ex-wali de Skikda Fouzi Belhacine    «Gros» mots : les contre-chocs    Kamel Aoun n'est plus    Gestion des collectivités locales : va-t-on vers de nouveaux réflexes ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le FFS appelle à serrer les rangs
Il a rappelé ses positions quant à la défense des intérêts de la nation
Publié dans L'Expression le 01 - 08 - 2022

La rencontre régionale des fédérations du Front des forces socialistes (FFS) de l'est du pays visant à mettre en branle les préparatifs du 6ème Congrès national du parti fixé aux 29,
30 septembre et 1er octobre 2022, a été l'occasion pour le premier secrétaire, Youcef Aouchiche, de rappeler les positions du parti sur la situation politique du pays et les enjeux qui le caractérisent au plan stratégique.
À ce propos, il a souligné que «le FFS réaffirme ses positions afin de favoriser le dialogue, réhabiliter l'acte politique et renforcer les rangs nationaux dans l'intérêt de la nation», a-t-il martelé.
Le premier secrétaire du FFS est revenu sur les enjeux internationaux, rappelant que «la scène internationale est caractérisée par le flou et en pleine effervescence, il faut unir les rangs afin de faire face aux défis imposés», a-t-il rappelé. La cohérence du discours se précise chaque fois que le FFS entame une activité ou réagit à une situation qui a trait à la situation politique nationale. Depuis trois années, le FFS essaie d'alerter sur les véritables enjeux et les menaces qui guettent la nation. En plein Mouvement populaire de 22 février 2019, la direction du parti a fait de son mieux pour se démarquer de certaines pratiques qui s'inscrivent dans une optique visant l'unité nationale et la souveraineté du pays, par certaines voix qui se dissimulaient derrière des slogans trompeurs du pseudo «changement», dont les tenants et les aboutissants sont dictés d'outre-mer. Le FFS a été clair dès le début de l'élan populaire sur le fait que l'unité nationale et la cohésion de la nation sont considérées comme une ligne rouge à ne pas franchir.
C'est cette vision patriotique qui a poussé ce parti encore une fois, à rappeler à la classe politique et aux forces vives de la nation que «l'heure est à un discours responsable et national, qui refuse toute atteinte aux constantes nationales et à l'unité du pays», a mentionné le premier secrétaire du FFS.
Le plus vieux parti d'opposition n'est pas contre l'initiative politique qui vise à réunir l'ensemble des Algériens autour d'une table pour dialoguer et trouver le compromis idoine à même de réaliser le consensus national et asseoir les jalons de la reconstruction nationale.
L'initiative de «la main tendue» et du Rassemblement national, initiée par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, n'a pas été rejetée par le FFS, elle a été traitée avec sérieux et une approche critique quant aux objectifs de sa réalisation et de sa concrétisation sur le terrain politique, en tenant compte de plusieurs préalables, à savoir, des mesures d'apaisement comme garantie et la volonté d'aller vers plus d'ouverture du champ politique et médiatique, comme cela est mentionné dans la littérature du parti. Le FFS ne s'oppose pas aux personnes, son opposition se veut une démarche politique qui met en avant la question d'un programme et d'un projet, au-delà des personnes en tant que telles.
Aujourd'hui, l'enjeu politique se pose au niveau de la mobilisation la plus large afin de contrer les plans interventionnistes et néocolonialistes qui se trament non loin des frontières du pays. Cette démarche a été assumée par le Front des forces socialistes, en mettant en garde l'ensemble de la classe politique eu égard à la gravité de la situation au niveau des frontières nationales et la tournure qui caractérise les relations internationales.
Le parti fait la part des choses en politique, la nuance est de taille quand c'est l'Etat qui est menacé et ce ne sont pas les calculs de bas étages qui essaient de confondre pêle-mêle les luttes pour les pouvoir et la pérennité de l'Etat-nation.
C'est le véritable enjeu que la classe politique dans son ensemble doit assimiler afin de pouvoir dépasser les attitudes politiques sordides et les approches idéologiques de nature à faire de l'Etat national une espèce de jeu d'échecs au détriment de sa cohésion et de sa stabilité.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.