Tebboune présente ses condoléances    Le patron du groupe Ennahar Anis Rahmani condamné à 10 ans de prison ferme    Déclaration de politique générale du Gouvernement: renforcer les capacités du système national de défense    Engagement à appliquer les directives du Président afin de mettre les collectivités locales au service du citoyen    Arkab participe à Vienne à la 66éme Conférence générale de l'AIEA    Sahara occidental : le Front Polisario salue la position "de principe et historique" du Mozambique    L'Algérie soutient la candidature de la Palestine pour devenir le 194ème Etat membre de l'ONU    Il y a 60 ans était proclamée la République algérienne    Real : Valverde a dit non au PSG    Pour Dani Alves, Ronaldo ne peut pas atteindre Messi    Lancement du 6e Recensement général de la population et de l'habitat    L'Algérie apporte son soutien    Lamamra s'entretient avec son homologue chinois    Pluies orageuses et chutes de grêle sur plusieurs wilayas à partir de ce dimanche    Rencontre gouvernement-walis: la mission des collectivités locales pour redynamiser l'investissement au centre des travaux du 2e atelier    Algérie-Mauritanie: Signature d'un protocole dans le domaine de la pêche et de l'économie maritime    Gouvernement-walis: Les nouvelles instructions de Tebboune    Equipe nationale: Des Verts à deux visages    Lettre dans un ballon !    Ligue 2 amateur: C'est reparti pour un long exercice    Un mois et demi après la visite de Macron: La Première ministre française attendue les 8 et 9 octobre à Alger    Les mirages du sucre et du lait    Affiner les indicateurs sociaux et économiques: Le recensement général débute aujourd'hui    Naufrage au large de la Syrie : le bilan grimpe à 90 morts    Contradictions ?    À l'épreuve du terrain    La tuile pour Maignan    Inculquer aux jeunes les valeurs de l'olympisme    Boudina termine 7e    Cuba élu à la présidence du Groupe des 77 et de la Chine en 2023    L'Algérie à pas sûrs...    Cette Dame force l'admiration    Ce que dira Benabderrahmane à l'APN    Quatre dealers arrêtés    21 cadres municipaux sous enquête    Le juteux marché des enseignants    219 Commissions rogatoires émises    La moudjahida Zineb El Mili n'est plus    Les massacres du 17 octobre 1961 en débat    Tentation et faux-semblant    Ain Defla: la pièce théâtrale "Hna ou Lhih" au festival de Mostaganem    CNAL: le projet de loi sur le statut de l'artiste "prêt en 2023"    Tizi-Ouzou/Elections communales: l'amélioration du cadre de vie, une priorité pour "Tasqamut N'Ussirem"    Saisie de quantités importantes de cigarettes dans les wilayas d'El Oued et d'Illizi    Corruption: 10 ans de prison requis contre l'ex-wali de Skikda Fouzi Belhacine    «Gros» mots : les contre-chocs    Kamel Aoun n'est plus    Gestion des collectivités locales : va-t-on vers de nouveaux réflexes ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les raisons d'une flambée sans précédent
Une hausse vertigineuse des prix des fournitures scolaires
Publié dans L'Expression le 03 - 08 - 2022

Les prix des fournitures de la prochaine rentrée scolaire connaissent une flambée vertigineuse. Ce n'est que le début, puisqu'il reste un mois pour que l'année scolaire 2022-2023 soit entamée officiellement. Les ménages vont faire face à cette difficile réalité de la cherté des fournitures scolaires et connexes. Les prix ont triplé durant ce mois de canicule, ce sont les chiffres communiqués par des associations de la protection des consommateurs et des parents d'élèves. On parle de 300% d'augmentation par rapport à l'année dernière. Cette augmentation exponentielle impactera les faibles bourses, qui représentent plus de la moitié de la société. À quoi est due cette hausse sans égale des fournitures de la rentrée scolaire? S'agit-il des fluctuations des prix de ces articles au niveau du marché international? Plusieurs facteurs sont soulevés quant à cette flambée jamais vue des fournitures. Le marché mondial du papier connaît une hausse très sensible, l'augmentation a atteint les 100%, selon les chiffres officiels publiés par les Bourses internationales. Cette hausse du coût de la matière essentielle inhérente à l'industrie des articles scolaires comme c'est le cas des cahiers en tous genres.
Le coût du cahier est effarant sur le marché local, le prix a triplé à cause de la fluctuation que connaît le papier réservé à la production de la fourniture scolaire. Le cahier de 96 pages est cédé entre 85 DA et 100 DA, idem pour celui de 120 pages, à 150 DA, même chose pour 192 pages, à 200 DA et 288 pages qui frôle la barre de 320 DA. Ces prix montrent, on ne peut plus clairement que la matière essentielle, à savoir le papier, est derrière cette montée inouïe des prix des articles scolaires. Un autre facteur qui est derrière la hausse des prix des fournitures scolaires; c'est celui du retard dans l'octroi des licences d'importation. Cet atermoiement, selon les experts du commerce extérieur, cause une rupture des stocks relative aux articles scolaires, étant donné que les licences «doivent être délivrées 6 mois, au moins avant le début de l'opération d'importation». Les facteurs exogènes sont une réalité qui démontre la dépendance du pays au marché international et les lenteurs bureaucratiques au niveau des structures et des agences responsables de la gestion des besoins en importation, en rapport avec la consommation annuelle en matière de fournitures scolaires. Quant aux facteurs endogènes, il faut signaler «la fuite» des fabricants de ce créneau en versant dans les secteurs de l'agroalimentaire. Cette situation a rendu le marché des fournitures scolaires très vulnérable, c'est ce qui a permis à certains de monopoliser le créneau et encourager l'importation en recourant au dopage des prix et à la «surfacturation». Les pouvoirs publics ont une part de responsabilité pour ce qui est au désert qui frappe l'industrie dans le secteur des fournitures scolaires. L'économie nationale est en mesure de fabriquer des stylos, les crayons, des blouses et des cartables. Faire dans l'importation de ces articles c'est porter atteinte à l'image de l'Etat. Il est temps de faire redémarrer les fabriques et les manufactures dans ce secteur pour parer à ce déficit drastique en produits destinés à alimenter le marché national en fournitures.
Le retard dans l'octroi des licences d'importation et l'absence d'usines et de fabriques censées parer à ce manque galopant des fournitures scolaires, sont autant de raisons et de causes qui ont favorisé la hausse exponentielle des prix des articles scolaires et la prolifération scandaleuse des pratiques de la spéculation.
Le ministre du Commerce a jugé «utile» d'appeler à la mise en place des marchés de « la Rahma» pour les fournitures scolaires, alors que son rôle consiste à réguler le marché et faciliter la mobilité des marchandises, en rompant avec les pratiques bureaucratiques qui sont derrière la flambée vertigineuse des prix. La rentrée scolaire 2022-2023 sera impactée par une brusque cherté des fournitures scolaires. Le citoyen lambda va faire face à une situation des plus difficiles lors de la prochaine rentrée, compte tenu de la vulnérabilité sociale qui frappe de plein fouet des pans entiers de la société sur fond d'augmentations sans égales des prix de produits de première nécessité et provoque l'érosion de leur pouvoir d'achat.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.