Des «lignes rouges» tracées    La sidérurgie algérienne dans la cour des grands    En phase de concrétisation    Comment bénéficier de l'expertise étrangère    Alger retrouve son aura    Un géant qui voit grand    Moscou juge «stupides» les soupçons occidentaux    Maguire, c'est désastreux    Brèves    Pose du tapis artificiel en fibres synthétiques    Ce qu'en attendent les syndicats    Trois ateliers illégaux démantelés    Le wali active son autorité dans deux APC    «Le colonialisme est un attentat contre l'humanité»    Festival algérien des arts et de la culture «Dz Fest»    Le Japon invité d'honneur    Sommet arabe: Stéphane Dujarric confirme la participation du SG de l'ONU    Médias en temps de Guerre: le Forum de la Mémoire salue le rôle pionnier de feu M'hamed Yazid    Arrivée à Alger de la dépouille de la journaliste et moudjahida Zineb El Mili    Lamamra reçoit le SG adjoint de la Ligue arabe    Le 12e Salon international des énergies renouvelables en octobre à Oran    La promotion de l'industrie pharmaceutique cheval de bataille du gouvernement    Le Président Tebboune reçoit l'ambassadeur du Ghana    Ligue 1 (6e journée) : le RCA pour enchaîner, l'USB en quête de rachat    Stade de Douéra: Belaribi instruit de parachever les travaux dans les délais impartis    Le ministère de la Culture et des Arts prend part à la 21e édition du SITEV    Real : Ceballos ne subira pas le même sort que Asensio    Real : Bonne nouvelle pour Benzema    Santé: lancement d'un Plan national stratégique contre la rage 2023-2027    Football/sélection algérienne : les Verts tout proches d'un vieux record national    Hémopathies : appel au renforcement des centres des maladies du sang    Sonelgaz: le problème de recouvrement des créances entrave la réalisation des investissements programmés    APN: Réunion de coordination sous la présidence de Boughali    Festival national du Malouf de Constantine : une ambiance apaisante lors de la 2ème soirée    El Tarf et Adrar: D'importantes quantités de psychotropes et de mazout saisies    Des plaques à côté de la plaque    Benabderrahmane reçoit un appel téléphonique de son homologue française    Ligue arabe: Le Sommet de toutes les attentes    Sonelgaz Es-Sénia lance une opération de recouvrement: 6.252 millions de dinars de créances impayées    En majorité du gasoil: 15,6 millions de tonnes de carburants consommées en 2021    «Bouclier du désert 2022»: Exercices militaires algéro-russes en novembre    Tlemcen: Le tourisme comme moteur de croissance    Une commission et des Interrogations    Le wali, homme-orchestre    Peaux de banane !    Le FFS fêtera jeudi ses 59 ans    Un coup de piston et...    Corruption: Anis Rahmani condamné à 10 ans de prison    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



17 soldats et 4 civils tués, 9 militaires portés disparus
Attaque à Tessit au Mali
Publié dans L'Expression le 10 - 08 - 2022

Au moins 17 soldats et 4 civils ont été tués dimanche, 9 autres militaires sont portés disparus, après une attaque attribuée à des terroristes dans la ville de Tessit située dans la zone dite des trois-frontières entre Mali, Burkina et Niger, a affirmé l'armée malienne lundi soir.
Le bilan est «toujours provisoire et susceptible d'évoluer», selon le communiqué de l'armée, qui dit avoir tué sept ennemis «vraisemblablement de l'Etat islamique au Grand Sahara et bénéficiant d'un appui drones et artillerie avec un usage des explosifs et véhicule piégé». «Les opérations clandestines et non coordonnées de survol enregistrées par les forces armées maliennes (Fama), hier, dimanche et aujourd'hui, confirment la thèse que les terroristes ont bénéficié d'un appui majeur et d'une expertise extérieure», assure l'armée. L'état-major malien fait également état de 22 blessés dans l'armée, d'importantes pertes matérielles dont trois véhicules détruits et des dommages sur d'autres véhicules, les installations Fama et les habitations des civils.
Du côté ennemi, outre les sept tués, l'armée évoque «un nombre inconnu de morts et blessés emportés par les assaillants». Un précédent bilan de l'armée donnait 4 soldats et 2 civils tués. Le secteur de Tessit, située du côté malien de la zone des trois-frontières, dans une immense région rurale broussarde non contrôlée par l'Etat, est fréquemment le théâtre d'affrontements et d'attaques terroristes. Les groupes armés affiliés à Al-Qaïda, rassemblés sous la houlette du Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans (GSIM, JNIM en arabe), y combattent le groupe Etat islamique au Grand Sahara (EIGS), affilié à l'organisation EI.
Les terroristes cherchent le contrôle de cette zone stratégique et aurifère. L'armée malienne, installée dans un camp militaire à côté de la localité de Tessit, a également souvent été prise à partie dans cette région. Dans cette zone parfois appelée le «Gourma malien» opèrent également des Casques bleus de la mission de l'ONU au Mali.
Quant aux civils, comme ailleurs au Mali, ils sont pris entre les feux de ces acteurs du terrorisme au Sahel, et accusés d'être alliés avec l'un quand ils ne le sont pas avec l'autre. Les habitants de la zone ont fui par milliers, notamment vers la grande ville voisine de Gao, à quelque 150 km au nord. Le Mali est plongé dans la tourmente depuis 2012. La propagation terroriste, d'abord confinée dans le nord du pays, s'est étendue au centre et au sud du Mali, ainsi qu'aux Burkina Faso et Niger voisins, malgré la présence de contingents étrangers présents depuis des années dans le cadre des opérations Barkhane, G5 Sahel et autres.
Les autorités de transition ont opté pour une démarche radicalement différente en imposant aux forces étrangères, notamment françaises, de se retirer du pays, compte tenu du bilan négatif de la lutte antiterroriste qui constitue le leitmotiv apparent de cette présence alors que la population malienne estime les véritables raisons tout autres.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.