«Tebboune poursuit l'édification de l'Algérie nouvelle»    Enseignement supérieur: renforcer la contribution des étudiants à leur formation universitaire à la faveur d'un modèle national en 5 phases    D'importantes réalisations socio-économiques et des indicateurs prometteurs    CAC d'Annaba: lancement de la radiothérapie stéréotaxique pour la 1e fois en Algérie    Sommet arabe: les dirigeants arabes confirment leur participation    Triathlon/Championnat d'Afrique: l'Algérie décroche deux médailles    Le Conseil de la nation prend part à la réunion du Comité exécutif de l'UIP    L'ONU doit agir énergiquement pour stopper la politique criminelle de l'entité sioniste    Une délégation de cadres supérieurs de la DGSN se rend au siège de la Cour constitutionnelle    Codes communal et de wilaya: définir les responsabilités et les prérogatives des élus    Tlemcen: une encontre sur la société civile, la promotion du tourisme et la protection du legs culturel    Tenue mercredi à Alger de la 10e session de la Commission intergouvernementale mixte algéro-russe de coopération    Le développement sportif et les performances des JM d'Oran mis en relief    La Côte d'Ivoire veut récupérer Fofana    La tension monte d'un cran au Maroc    Rage: onze décès enregistrés en 2021    Foot (amical) Algérie-Nigeria: les Verts pour vaincre et convaincre    Déclaration de politique générale du gouvernement: Renforcer les capacités du système national de défense    «L'Algérie doit être construite par les algériens»    La chine donne son quitus    Un Palestinien assassiné par les forces d'occupation sionistes    Borne et les préoccupations de l'heure    Absurdité    Que va faire l'Opep+?    Développement régional: La décentralisation comme clé de voûte    Industries: Priorité aux filières de substitution des importations    Efficacité des ressources et réduction de coûts de production: L'expertise allemande pour les PME algériennes    L'ESS sombre    Grosse inquiétude au Barça    On a évité le pire à El Bayadh    ASO Chlef: Des ambitions à la hausse    Démarrage timide dans la capitale    Le président Tebboune présente ses condoléances    El Bayadh: Des tablettes pour 900 élèves du primaire    Cap Falcon : une femme morte et deux blessés graves dans une collision entre deux voitures    Campagne de dépistage à El Flay    El-Bayadh: Trois morts et un blessé grave dans un accident de la route    Onze ans de retard    De la marijuana à Zéralda    10 ans de prison ferme pour Anis Rahmani et Tahkout    Presse, amour et pouvoir    La pièce « Hna ou Lhih » participe    «C'est formidable d'échanger avec les lecteurs»    Des cadeaux attendrissants    Festival du théâtre amateur de Mostaganem: 35 troupes à la 53e édition    Il y a 60 ans était proclamée la République algérienne    Corruption: 10 ans de prison requis contre l'ex-wali de Skikda Fouzi Belhacine    «Gros» mots : les contre-chocs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Deux frères écrasés par un train
Béjaïa
Publié dans L'Expression le 17 - 08 - 2022

Deux personnes, âgées de 53 et 57 ans, ont trouvé la mort après que leur véhicule léger, immatriculé dans la wilaya de Béjaia ait été percuté, avant-hier à 18h40, par le train Coradia reliant Alger à Béjaïa. La collision a eu lieu à hauteur du village Colonel Amirouche (Riquet), commune d'Akbou. Selon nos informations, les victimes sont des frères Ait Hellal Omar et Loucif qui traversaient la voie sans prévoire le risque. Les corps des deux défunts ont été transférés à l'hôpital Akloul Ali, d'Akbou, par les agents de la Protection civile. Une enquête est diligentée par les services compétents pour déterminer les circonstances de ce drame. Ce n'est pas la première fois que cela arrive. Des dizaines d'accidents s'y sont produits, endeuillant bien des familles. Cette tragédie arrive à point nommé pour rappeler à qui de droit la nécessité de sécuriser la voie ferrée que tout un chacun espère voir prise en charge, dans la cadre du doublement de cette voie ferrée, dont les travaux sont en cours. Des signes qui ne trompent pas et qui se confirment au niveau du sens unique d'El Kseur, à travers l'abattage d'arbres sur la longueur du sens unique parallèlement à l'ancienne voie ferrée. Le lancement de ce projet d'envergure, qui n'est autre qu'un vieux projet tant attendu de par ce qu'il pourra induire autant sur la fluidité de la circulation routière, sur la RN 26, que sur le plan du développement local. La réalisation de ce projet bénéficie d'un suivi régulier, comme l'attestent de nombreux communiqués de la wilaya, qui font part régulièrement de réunions de travail à ce sujet, lesquelles ont regroupé toutes les parties concernées, à savoir des responsables de l'Agence nationale d'études, de suivi et de réalisation des infrastructures ferroviaires (Anesrif) et les directeurs de l'exécutif de la wilaya. Une commission mixte, chargée du suivi des travaux de ce projet et de la levée des obstacles pouvant freiner le chantier, avait été installée. Ce projet structurant est pris au sérieux par les autorités de la wilaya. Outre son apport sur tous les plans, le doublement de cette voie ferrée permettra au train de rouler à plus de160 km/h pour le transport des voyageurs et à 100 km/h pour le transport des marchandises, alors que la vitesse autorisée ne dépassait pas, jusque-là, les
70 km/h. Plus que la durée du voyage qui sera, à coup sûr, réduite considérablement, attirant de ce fait les voyageurs vers la capitale, le transport de marchandises par train connaîtra un boom et allégera, de manière significative, le fardeau du transport par route. Il va de soi que la sécurité routière n'en sera qu'améliorée. L'ordre de service avait été remis il y a près d'un an à l'entreprise algérienne Cosider, chargée de réaliser les travaux de doublement et de réhabilitation de la voie ferrée Béni Mansour - Béjaïa. Ce sera long, mais cela finira par aboutir. Cependant, il faudra d'abord en finir avec les nombreuses oppositions qui ont vu le jour sur le tracé, tout au long du couloir de la vallée de la Soummam. Les travaux concerneront, pour l'instant, les parties libérées du tracé. Parallèlement, la commission mixte consacrera ses efforts à lever toutes les autres oppositions par un dialogue de concertation avec les propriétaires terriens, des unités de production implantées tout au long de l'ancienne voie ferrée. Une lourde tâche, sachant que le projet en question traversera tout comme la pénétrante autoroutière, plusieurs chemins communaux situés sur les deux rives de l'oued Soummam. Doté d'une enveloppe financière de 106 milliards de dinars, la livraison du projet est prévue dans cinq ans, si toutefois son évolution n'est pas freinée par des considérations diverses, comme ce fut le cas avec la pénétrante qui n'est toujours pas livrée dans sa totalité. Il est, par ailleurs, question de la suppression des 98 passages à niveau existant sur le tracé de la voie ferrée à travers la réalisation de 55 ouvrages d'art, entre tunnels et ponts. Un projet structurant qui prend forme dans une wilaya qui en a grandement besoin.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.