Tour de Syrie 2022: Yassmine El Meddah victorieuse, Houili toujours maillot jaune    Championnat arabe de Kayak: 7 médailles dont 3 en or pour l'Algérie    Déclaration de politique générale du gouvernement: les députés saluent les efforts de l'Etat pour la préservation de la stabilité socioéconomique    Mémorandum d'entente entre l'Algérie et l'OMT en vue d'ériger l'ESHRA en "pôle" de formation    Classement Fifa: l'Algérie, 37e, gagne quatre places    Algérie-Unesco: Belaabed participe à un débat de "haut niveau" sur l'avenir et les mutations de l'éducation    Belmahdi reçoit une délégation du groupe parlementaire d'amitié Arabie saoudite-Algérie    "NO LOGO", un projet itinérant de promotion culturelle, présenté à Alger    Algérie-Etats-Unis: Des relations «fortes et grandissantes»    El-Bayadh: La nouvelle secrétaire générale de la wilaya installée    In memoriam Octobre 88    Algérie-Pays-Bas: Informer le citoyen sur le bon usage des fonds publics    Tiaret: L'hippodrome «Kaïd Ahmed» plongé dans le noir    Ligue1 - CSC-MCA : Un choc qui promet    Tracteurs de moins de cinq ans    162 médicaments en voie d'épuisement: «Le stock couvre moins d'un mois de besoins»    Oran: 29 harraga interceptés au large d'Arzew    À propos de l'homme qui promenait son âne    En perspective de l'attribution des logements sociaux en cours de réalisation: Mise en service d'un nouveau logiciel pour l'étude des dossiers    Embrouille    Face aux déclarations incensées des néocolonialistes: Notre méfiance se doit d'être de mise    Comment oublier que nous avons été colonisés ?    QUESTIONS DE LANGUE(S) ET D'IDENTITE(S) !    Paix au Mali : le SG de l'ONU rend hommage à l'Algérie en tant que chef de file de la médiation internationale    Alerte à l'instabilité!    Fin imminente des travaux    Ounas élu joueur du mois de septembre    Goudjil instruit la délégation parlementaire    Washington ne mettra jamais Alger dans son viseur    Le droit du peuple sahraoui réaffirmé    Les émissaires de la CEDEAO satisfaits des échanges    L'état des lieux    Une semaine chargée pour l'ANP    L'UGTA se rebiffe    D'où viennent ces chiffres fantaisistes?    Le projet prend forme    De l'énergie entre Alger et Berlin    Le président Tebboune félicite les enseignants    Le MSP menace d'une «motion de censure»    La culture amazighe en deuil    Promotion ou restriction des mobilités?    Chercheurs en langue amazighe: une denrée rare    Rebiga reçu par les membres du Conseil présidentiel libyen    Revirement de Madrid sur le Sahara occidental : "une grave violation" du droit international    Le Président Tebboune reçoit le MAE portugais    Le Président Tebboune félicite les enseignants à l'occasion de leur Journée internationale    Le 14e FIBDA s'ouvre à Alger    Financement occulte de la campagne présidentielle de 2019: Saïd Bouteflika condamné à 8 ans de prison    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Demain, l'ascension d'Azrou N'Thor
Organisée au village Aït Atsou
Publié dans L'Expression le 18 - 08 - 2022

C'est demain, vendredi 19 du mois d'août en cours, qu'aura lieu la traditionnelle ascension d'Azrou N'Thor.
Une manifestation organisée, cette année, au beau village Aït Atsou. Pour cette fête, ce sont les habitants d'Ath Atsou qui invitent. Comme à l'accoutumée, l'organisation minutieuse garantit une visite agréable à tous les hôtes.
Une organisation assurée par le comité d'organisation composé de jeunes et de moins jeunes. En tout cas, depuis le début de la visite au niveau du comité d'accueil, le visiteur est pris en charge en information, orientation, nourriture, eau et spectacle envoûtant du Djurdjura. Sur place, la manifestation prend les airs d'une zerda où Tevyitha, la traditionnelle fête qui se tient dans pratiquement tous les villages abritant des saints. Les gens viennent faire la fête, mais surtout pour prendre la baraka.
Les anciens disent que celui qui se rend sur les lieux reste prémuni du mal durant toute l'année. Ses biens sont fructifiés par la grâce de Dieu.
La manifestation participe ainsi à ancrer la tradition et surtout à pérenniser une identité authentique en ces temps de mondialisation et d'uniformisation mondiale. Cette tradition de l'ascension d'Azrou N'Thor est un rituel qui maintient le lien charnel de l'individu avec son histoire millénaire.
Enfin, il convient de rappeler que cette tradition à l'instar des autres et nombreuses manifestations traditionnelles célébrées dans la wilaya représente un potentiel touristique inestimable.
En cette période où le gouvernement oeuvre à relancer l'industrie touristique, il est primordial d'encourager l'organisation de ces manifestations qui sont un vecteur important de la stratégie de promotion de la destination nationale. D'ailleurs, les anciens se souviennent que dans les années 70, les touristes étrangers étaient très nombreux à venir assister à ces rendez-vous. Pour l'ascension jusqu'à ce lieu mythique, situé à plus de 1800 mètres d'altitude.
Azrou Nthor qui signifie le rocher où se tient la prière de la mi-journée, les gens ne se souviennent que de la première célébration, mais tout le monde est sûr que la tradition remonte à très loin dans le temps.
En cette période de fin de l'été, à l'entrée de l'automne qui signifie aussi le début des travaux de la terre, les villageois habitant en contrebas de ce pic montagneux empruntent les chemins sinueux et escarpés qui montent jusqu'aux cimes. Après une difficile ascension, les pèlerins accèdent ainsi à la fête qui se tient sur place. Aussi, depuis des siècles, les villageois font vivre cette tradition en organisant le même rituel d'ascension. On y vient de partout en Kabylie, voire même d'Algérie pour admirer le beau paysage des cimes du Djurdjura et surtout «prendre la baraka des saints qui habitent le lieu».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.