Benflis propose un programme pour la construction d'une économie sociale de marché    4EME REGION MILITAIRE : Gaid Salah, aujourd'hui, en visite de travail à Ouargla    La MINURSO "devient progressivement une mission de consolidation de l'occupation marocaine"    Badminton: l'Algérie décroche quatre médailles de bronze    LES ENSEIGNANTS DECIDENt DE MONTER AU CRENEAU : Les écoles primaires paralysées pour trois jours !    TRAFIC DE DROGUE DANS UN BUREAU FLN : Quatorze personnes impliquées dont un policier    ACCIDENTS DE LA CIRCULATION : 6 morts dans 5 accidents en 24 h    Un nouveau programme doté de 40 milliards DA pour la réfection des chemins de wilayas et vicinaux    Chergui met en avant "le rôle pionnier" de l'Algérie en matière de lutte antiterroriste    Sûreté d'Alger: Arrestation en octobre de plus de 3.400 individus impliqués dans plusieurs affaires à Alger    Le parquet de Sidi M'hamed requiert 2 ans de prison pour les 20 détenus d'opinion    Le cas Benzema divise les Français    Entrepreneuriat féminin en Algérie : La frilosité des banques mise à l'index    Un nouveau directeur de campagne pour Tebboune    Belmadi : «Ne croyez pas que le Botswana est un adversaire facile»    Ifticène, nouvel entraîneur    Y a-t-il un malaise au Mouloudia ?    L'Olympiakos menace de quitter la Super League    Brahimi, meilleur joueur des mois d'octobre et novembre    «De nouveaux Hassi-Messaoud et Hassi-R'mel, c'est fini !»    18 mois de prison requis contre le hirakiste Abdellaoui Ahmed    Le régime des ayatollahs ébranlé à Téhéran    Deux enfants blessés par les forces d'occupation israéliennes près de Ramallah    Marches à Paris et à Bruxelles le 1er décembre    Plus de 40 nouveaux cas de diabète par mois à Ouargla    ACTUCULT    Retour à Amoudé, la Brûlée    Arezki Metref hôte de la ville de Mascara    Le "hirak" s'invite à Marseille    Linda Hamed refuse de présenter le 19 heures de la Chaîne III    Report au 1er décembre du verdict dans deux affaires distinctes de Hassan Hammar    Belaid: ''le peuple seul habilité à conduire l'Algérie à bon port''    CAN-2021 (2e journée). Botswana – Algérie (ce soir, 20h) : Les Verts veulent confirmer leurs débuts en fanfare    M'sila: 475 quintaux de blé tendre destinés à la contrebande saisis    Les portraits géants des présidents portent malheur    Elogia et Home Design Algérie: Deux salons dans une mixité professionnelle    Nouvelle opération de rapatriement: 70 Subsahariens en situation irrégulière transférés vers leur pays    Une activité de proximité à Alger    Déclaration de l'origine des fonds en devises aux étrangers :    ANNABA Insistance sur la sensibilisation et la culture d'alerte pour combattre la traite des êtres humains    Hausse des ventes au détail sur Internet lors de la frénésie d'achats du "Double 11"    Prises de fonctions Aymane Benabderrahmane désigné nouveau gouverneur de la Banque d'Algérie    Chili : Accord historique pour une nouvelle Constitution    USA : Donald Trump et le chaos diplomatique permanent    Shanghai : Macron appelle la Chine à s'ouvrir davantage    Fica: Projection d'un documentaire en hommage au maître du diwane Mohammed Bahaz    CONSTANTINE Festival international Dimajazz: oud et sonorités électro au menu de la 4e soirée    Tunisie : Habib Jemli choisi pour être Premier ministre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le FLN prend le contrôle du Sénat
ELECTIONS SENATORIALES
Publié dans L'Expression le 02 - 01 - 2007

Personne n'y croyait: le RND a créé la surprise en arrachant 12 sièges dans une élection peu ordinaire.
Le Front de libération national (FLN) est sorti vainqueur des élections sénatoriales partielles de jeudi dernier. Il rafle la mise en décrochant 29 sièges parmi les 48. Mais on attendait davantage. En se référant aux résultats des locales de 2002, on découvre que le Rassemblement démocratique et populaire (RND) ne pouvait, en aucun cas, aspirer à prendre 12 sièges. Ce résultat additionné à la quinzaine restante lui permet de garder près de trente sièges au Sénat.
C'est une positon très confortable. Elle contredit tous les pronostics, y compris ceux de la direction même du parti qui disait n'avoir aucune ambition significative dans cette élection.
Le secrétaire général du parti, Ahmed Ouyahia a, toutefois, fait campagne. Il a été quasiment le seul à la faire. Le FLN avait les yeux rivés sur les mouhafadhas pendant que le Mouvement de la société pour la paix (MSP) se débattait avec les retombées d'une polémique inutile provoquée par son chef, Boudjerra Soltani.
Néanmoins, la campagne de Ouyahia reste insuffisante. Il ne dispose que de 171 communes et ne préside aucune APW face au FLN qui contrôle 668 communes et 43 APW, avec 798 sièges sur un total de 1960. Mais on n'est pas à une surprise près. El-Islah - divisé entre aile légaliste et dissidence- disposant de la majorité dans 39 APC, ne prend aucun siège au Sénat, contrairement au MSP qui prend 3 sièges avec seulement 19 communes. Les indépendants prennent 3 sièges pour 77 communes. Le RCD décroche un second siège à Tizi Ouzou. Et le Front national algérien (FNA) n'a rien obtenu.
La répartition géographique a été autant apparente dans ce scrutin peu ordinaire. Là où l'administration garde un pouvoir kafkaïen, les gens ont voté RND.
On suit sa trace visible longeant les Hauts-Plateaux, d'est en ouest. Alors que le MSP est allé chercher deux sièges tout à fait au sud et un troisième à l'extrême est. Il n'a cependant pu avoir de siège au fief de son président à Tébessa. Le FLN garde une répartition nationale de ses sièges.
L'aspect renversant dans le vote des grands électeurs concerne les données chiffrées. Le RND a gagné là où il n'avait pas de majorité. Les élus du FLN ont voté contre les candidats choisis par leur propre parti, en transgressant ainsi la discipline partisane.
Certains vous diront que les candidats choisis ne sont pas les meilleurs. Pourtant, les primaires ont eu lieu dans les 53 mouhafadhas. D'autres font état d'une formidable pression exercée sur les élus -tous les élus des régions reculées- par l'administration avant et pendant l'opération de vote. Les militants qui ont voté contre leur parti savent que lorsqu'ils se retrouveront seuls face à l'administration et subiront les dépassements, leur parti ne lèvera pas le petit doigt pour les défendre.
Enfin, le dernier aspect concerne les conséquences sur les élections législatives. En plaçant le RND en bonne position, l'administration lui donne une longueur d'avance sur les autres partis. Il est désormais second au Sénat et ne peut, logiquement, que la garder à l'APN, dira-t-on. Mais rien n'indique que les paramètres qui ont permis au RND de garder une bonne place au Sénat militeront pour un meilleur résultat aux législatives.
Il faudra attendre les lois électorales et les conditions dans lesquelles elles se dérouleront pour se prononcer sur l'issue du prochain scrutin.
Les sénatoriales de jeudi dernier ont installé un équilibre dans la seconde institution de l'Etat, en attendant les élections locales et de wilayas de l'automne prochain, qui changeront fondamentalement la configuration du Sénat, dans les trois prochaines années, et détermineront les futurs équilibres.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.