BANQUE D'ALGERIE : De nouveaux billets de 500 et 1000 Dinars    VIOLENCES BAB EL OUED (ALGER) : 10 policiers blessés et 30 personnes arrêtées    ACCES DIFFICILE AUx MEDICAMENTS DU CANCER : Le ministère de la Santé pointé du doigt    TRIBUNAL DE KSAR CHELLALA (TIARET) : Le procureur de la République agressé    LE MINISTRE AISSA S'INSURGE ! : Les salafistes décrètent la fête du Mawlid, Haram    Air Algérie s'explique et appelle les grévistes «à la raison»    Plusieurs annonces au Sénat    Le trumpisme : entre ruptures et continuité    Les 4 samedis    Y a-t-il un avion dans le pilote ?    La succession du Nigeria est ouverte, l'Algérie en outsider    Les Aiglonnes renoncent au boycott    Beda sur le front    La répudiation politique est-elle l'ADN du FLN ?    Tiasbanine, un plat convivial de saison    Débit minimum à 2 méga et baisse des prix    Un merveilleux «Safar» à travers l'art    Réouverture «au premier trimestre 2019»    Sakta brise le silence    Produits pyrotechniques : Les douaniers procèdent à d'importantes saisies    Nouvelles d'Oran    L'ornière de la violence    «Ce pays qui n'a jamais voulu de moi, je l'aime pourtant !»    Ould Abbès dégagé ?    Des témoins gênants que Ryad va promptement éliminer    Europe - Brexit : pour le meilleur et pour le pire    Le projet de la loi de finances adopté par l'APN    Bouclé hier par les forces de l'ordre: Nuit de rares violences à Bab El-Oued    Oran: Un cadavre de migrant rejeté par la mer    Le service de maternité du CHUO saturé: 1.200 hospitalisations et 800 accouchements en un mois    Lunetterie: Plus de 700.000 articles contrefaits saisis en 2017    La folie des sénatoriales    Ligue 1 : PAC 2 CABBA 0: A sens unique    EN - Mohamed Farès forfait: Belmadi face aux aléas    Ligue 2: Gros chocs à Biskra et Chlef    Aïn Temouchent: Baba Aroudj a sa stèle    Il entamera sa rééducation dans quelques jours    Prévention des risques d'inondations à Alger: Un plan préventif de la SEAAL pour contrôler plus de 60 points noirs    Consolidation de la démocratie participative    Enigme et interrogations    L'Onu lève ses sanctions    30e anniversaire de la proclamation de l'Etat de Palestine : M. Bouteflika réitère le soutien "indéfectible" de l'Algérie au peuple palestinien    Violence aux stades : El Habiri au chevet des policiers blessés à l'issue du match MCA-USMBA    France Football: Ahcène Lalmas au top des 10 icônes oubliées du foot africain    Partenaires pour un hommage à Alloula    Gabon : La Constitution modifiée pour pallier l'absence du président malade    En bref…    Tout un programme pour l'Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ben Bella décoré par Mohammed VI
IL A ETE DESTINATAIRE DU WISSAM ALAOUITE
Publié dans L'Expression le 20 - 01 - 2007

L'ancien président algérien, Ahmed Ben Bella, vient d'être décoré du grand cordon du Wissam alaouite par l'ambassadeur du Maroc en Algérie. S'exprimant au nom de Mohammed VI, lors d'une cérémonie organisée, mercredi dernier, à la résidence de l'ambassade, une cérémonie à laquelle la presse n'a pas été conviée, l'ambassadeur du Royaume chérifien, Abdallah Belakziz, a affirmé que cette distinction «est une profonde reconnaissance aux hommes et aux femmes du Mouvement de libération nationale, dont M.Ben Bella, qui fait partie de la génération de la lutte nationale commune des deux peuples frères contre l'occupation étrangère.»
Ce sont là, les termes du communiqué de l'ambassade du Maroc à Alger rapportés par l'agence MAP. Rappelant le rôle prépondérant de M.Ben Bella dans le recouvrement de l'indépendance algérienne, son Excellence l'ambassadeur a noté que l'hommage rendu à l'ancien président algérien est une remémoration de l'histoire de l'indépendance des pays maghrébins, marquée par les sacrifices consentis par les nationalistes qui ont versé leur sang pour la liberté et l'indépendance.
Dans le même ordre d'idées, l'ambassadeur a mis en relief les qualités humaines de M.Ben Bella qui demeure un symbole de l'histoire du Maghreb arabe.
Loin de contester le «geste» de l'ambassade du Maroc, qui n'a fait, en réalité, que reconnaître, à juste titre, le passé héroïque de l'un des historiques de la Révolution algérienne, encore en vie, il reste que le timing ne se prêtait pas pour une telle distinction. Très ému, Ben Bella s'est dit honoré par la distinction royale et a remercié Sa Majesté le roi Mohammed VI pour cette louable initiative.
Il a ensuite émis le souhait de voir se renforcer les rapports entre les deux pays, réaffirmant, à ce propos, son attachement à l'unité du Maghreb arabe, à laquelle aspirent les peuples maghrébins. Cependant, la lutte commune menée par les deux peuples pendant la colonisation, comme l'a si bien rappelée l'ambassadeur, n'est pas à nier, pour peu que cela devienne une règle pour tous les peuples opprimés du Maghreb.
Une relance du projet maghrébin qui ne peut se concrétiser qu'une fois que le peuple sahraoui ait recouvré son indépendance.
Le Royaume chérifien qui vient de reconnaître le rôle de Ben Bella dans la libération de l'Algérie, est-il prêt à accepter un référendum d'autodétermination au Sahara occidental? C'est là l'éternelle question.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.