Déconfinement progressif: "la FNTT appelle à des mesures strictes à l'égard des transporteurs privés"    Covid-19: aucun cas enregistré dans les camps des réfugiés sahraouis et les territoires libérés    Réunion OPEP: il ne faut pas se contenter des résultats réalisés à ce jour    Le chef d'AQMI Droukdel tué par l'armée française    ONU : Mimouni à la tête du Comité des Conférences de l'AG    IN AMENAS : La 41ème brigade blindée de l'ANP exécute un exercice avec tirs réels    MOSTAGANEM : Un rendement prévisionnel de 13 quintaux/ha de céréales    EVOLUTION DE LA SITUATION SANITAIRE : L'Algérie a atteint le pic le 29 avril dernier    Dzair TV met les clefs sous le paillasson    Le ministère sahraoui de la Culture dénonce le vandalisme du patrimoine matériel et immatériel dans les territoires occupés    115 nouveaux cas confirmés et 8 décès enregistrés en Algérie    Transport urbain: adoption de mesures préventives en prévision de la reprise de l'activité    Affaire des enregistrements téléphoniques : La justice se met en branle    Retour à la compétition : Medouar préconise un dépistage massif des joueurs    Le monde vient de connaître son mois de mai le plus chaud jamais enregistré    Hamel condamné à 12 ans de prison ferme    BLIDA RESPIRE    Rassemblements citoyens à Tazmalt et Akbou    LE HIRAK, UN NOUVEL ETHOS ET DES VICTOIRES…    Les enfants d'El Hamri avaient annoncé la couleur : le rouge et blanc    Hussein Si Ahmed, un artiste céramiste : A la fortune du potier    Violente Amérique !    Présidents des clubs de l'Ouest: La réunion reportée à une date ultérieure    Sidi Bel Abbès: Assemblée de l'APW sous tension    Des températures «au-dessus de la normale» prévues cet été    OM Arzew: L'affaire des dettes devant la justice    Le crime de Minneapolis    Coronavirus Covid-19 : une maladie sans visage, un visage sans maladie !    Investissement: Du nouveau pour l'octroi de terres agricoles    LA NECESSAIRE LECTURE APPROFONDIE    Le ou la COVID ?    Le Consul général de France à Alger s'exprime    Un "dangereux" terroriste capturé à Aïn Témouchent    Ghannouchi fragilisé    Les conseils de classe convoqués ce lundi    L'ONU crée une mission d'appui à la transition    1 300 civils tués et plus d'un demi-million de déplacés en 8 mois    La mineuse de la tomate fait des ravages    Les factures Sonelgaz salées à Jijel    Sit-in de souscripteurs devant le siège de l'AADL    "La fin du système Bouteflika" passée à la loupe    L'Algérie représentée par la poétesse Nina Lys Affane    Lancement de spectacles virtuels pour enfants    LUTTE CONTRE LE TERRORISME : Un "dangereux" terroriste capturé à Aïn Témouchent    "Heureusement que nous avons gagné le procès de Malo"    L'épreuve    L'infrangible lien…    Affaire de détournement de foncier agricole :12 ans de prison ferme à l'encontre de Hamel    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le FLN veut en finir avec la restructuration
LA COMMISSION DE LA COMMUNICATION REACTIVEE
Publié dans L'Expression le 08 - 07 - 2007

La désignation des secrétaires de mouhafadha au menu du secrétariat national.
Le secrétariat de l'instance exécutive du FLN doit se réunir cette semaine. L'ordre du jour sera, essentiellement, consacré à la question de restructuration du parti. Cette réunion donnera le feu vert aux sept membres de l'instance dirigeante afin de procéder à la désignation des secrétaires de mouhafadha. Seules les mouhafadhas d'Oran, Tlemcen, Khenchela et Batna, où l'élection des bureaux rencontre de sérieux problèmes, ne sont pas concernées par l'opération.
Selon le chargé de la communication, Saïd Bouhadja, «les membres du secrétariat feront des propositions sur les profils de candidats choisis parmi les bureaux élus; la direction fera ensuite son choix définitif». On ne sait si les candidats retenus feront l'unanimité chez leurs pairs une fois désignés.
A l'orée des élections locales, chaque partie tentera de faire la pression pour faire passer son candidat, y compris au sein de l'administration locale qui veut avoir un oeil sur la cuisine du FLN. On comprend dès lors pourquoi la désignation des mouhafedhs intéresse beaucoup de monde.
Les élections législatives ont été organisées sans les mouhafadhas, rappelle-t-on. En centralisant l'opération de confection des listes de candidatures, le FLN a obtenu les résultats qu'on connaît. Maintenant, il veut éviter les erreurs du passé en essayant d'éloigner le plus loin possible le spectre de l'abstention. Le choix des mouhafedhs s'avère primordial dans la conjoncture actuelle. On veut des personnes sûres, aptes à faire les bons choix pour éviter la débâcle électorale en novembre prochain.
Le FLN compte réactiver, en outre, la commission de la communication. Une première rencontre est prévue dès cette semaine pour faire le point. Elle planchera sur la préparation d'un journée d'information qui regroupera les mouhafedhs, députés, sénateurs, membres de l'instance exécutive; une sorte de mini-congrès qui mettra en oeuvre une stratégie électorale pour gagner les locales.
Cette même commission avait travaillé sur les législatives, rappelle-t-on. Mais le fruit de son travail n'a pas été exploité. La confection des listes, source de contestation, a rendu caduc le travail fourni pendant de longs mois par la commission. On est entré dans l'improvisation alors que les textes étaient disponibles. Le FLN semble avoir tiré les conséquences de la déroute du 17 mai. La gestion catastrophique des APC, en raison du pluralisme, des interférences des prérogatives, ainsi que de la qualité des élus choisis dans les circonstances qu'on sait, a rendu les électeurs sceptiques. Pour la direction du FLN, tout le mal réside dans la loi électorale.
Il faut changer donc la loi qui pervertit les moeurs dans les communes. Or, chacun sait qu'avec la meilleure loi du monde, les communes seront mal gérées quand les assemblées élues ne sont que le résultat d'une élection mal conçue.
Le premier parti est en train de perdre du terrain à cause d'une politique suicidaire, menée par une équipe dont le seul souci est la préservation des acquis des personnes qui la composent. Au point que la vie militante s'est arrêtée. Depuis le dernier congrès de réunification, de janvier 2005, l'équipe dirigeante n'a pas pu achever l'opération de restructuration qui s'est soldée par une campagne électorale des plus néfastes pour le devenir du parti.
En recourant aux comités de soutien, à l'insu de la base militante, les candidats se sont retrouvés sans assise. Le taux d'abstention record de mai dernier justifié par le désenchantement et le marasme qui a caractérisé la base militante du FLN. La direction se doit de faire l'effort pour combler cette lacune.
Le parti est d'abord une affaire de militants. Quand des apprentis sorciers pensent remplacer la base militante par une autre, comme on change de couche, on se dit que l'avenir nous réserve bien des surprises.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.