Hôpital mère-enfant de Sétif : ablation d'une tumeur de 20 kg de l'utérus d'une quinquagénaire    Le Premier ministre ordonne de changer le visage des zones d'ombre avant la fin de l'année en cours    Zones d'ombre : près de 12.000 projets de développement enregistrés avec une enveloppe de plus de 200 milliards DA    Un protocole sanitaire préventif dans les établissements scolaires, universitaires et de formation    Covid-19: 488 nouveaux cas, 377 guérisons et 8 décès    Khaled Drareni n'a jamais été détenteur de la carte de presse professionnelle    Des bureaucrates entravent la mise en œuvre du programme du président Tebboune    L'ONU appelée à trouver une solution juste et définitive à la question sahraouie    Réunion FIFA-CAF consacrée à la préparation du retour des activités footballistiques    El Tarf: installation du nouveau procureur général de la Cour de justice    Ressources en eau: la nouvelle loi relative à l'eau fin prête    Prix Katara pour le roman et l'art plastique: des plasticiens algériens primés    Rénover et démystifier le "contrôle" pour optimiser la gestion locale    Tebboune accuse !    Nouvelle mobilisation de milliers de personnes contre le Président Keïta    Le Président visé par une enquête pour financement illégal de campagne    Windhoek rejette l'offre de réparations allemande    Suspension du traité d'extradition avec Paris et Berlin    Kamala Harris comme colistière de Joe Biden    Nouvelle agression militaire israélienne contre Gaza    L'Algérie parmi les premiers pays à avoir dépêché une délégation médicale et des aides au Liban    Ali Haddad transféré vers la prison de Tazoult    Nassim Saâdaoui quitte la prison d'El-Harrach    L'expérience au service de la JSK    À quand la reprise ?    Nivellement par le bas, suite et pas fin !    Pour Toko-Ekambi «tout est possible sur un match»    Boudebouz écarté du stage de Dinard    Hamel condamné à douze ans de prison sur fond d'un nouveau scandale    La traque d'un "sulfureux" général    Le procès Tliba reporté au 2 septembre    La drôle de démarche d'un syndicat    La direction de l'éducation rassure    14 nouveaux départs de feu déclarés    Vers le report de la rentrée    Quand la sardine prend des ailes    Bougie n'a pas illuminé cet été    "Une réelle réflexion doit être engagée sur l'avenir de la culture et des arts"    Le corona met la vie culturelle en berne    Journées nationales du costume algérien sous le thème «Mon costume, ma mémoire, ma culture»    Des Algériens parmi les auteurs les plus attendus    L'esprit joyeux et la sincérité de «Aâmmi Bachir», les secrets de sa notoriété    Dr Fawzi Derrar. Virologue et directeur général de l'Institut Pasteur d'Algérie (IPA) : «Il me paraît peu probable d'avoir un vaccin avant la fin de l'année»    Ligue des champions d'Europe: Sur fond d'opposition de styles    L'apolitique supplante le politique ?    Presse: Il faut crever l'abcès !    Skikda - Programme AADL 2 : les souscripteurs protestent    L'instit, l'obole et la révolution    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le présent s'entretient avec son passé
700E ANNIVERSAIRE DES «DISPUTES» RAYMOND LULLE- ULEMA DE BEJAIA
Publié dans L'Expression le 13 - 11 - 2007

Béjaïa, Barcelone et Palma de Majorque furent des cités multiculturelles où s'est réalisée une synthèse des cultures méditerranéennes.
Après Alger, Barcelone et Palma de Majorque, la ville de Béjaïa abrite depuis le lundi soir un colloque sur la célébration mondiale de «la disputatio» de Lulle avec les uléma. Cette rencontre organisée par l'université Abderrahmane-Mira et l'association Gehimab, en collaboration avec l'Institut européen de la Méditerranée (Barcelone) et l'Institut des études sur les Baléares (Palma de Majorque) a été placée sous le thème «De la voie eurafricaine Barcelone -Palma de Majorque- Béjaïa à l'interculturalité méditerranéenne aujourd'hui». Cette manifestation culturelle se veut un espace pour amorcer une réflexion sur les rapports entre l'histoire et l'actualité. En présence du recteur de l'université de Béjaïa, du wali et des représentants des universités catalanes, l'inauguration de ce colloque a été faite par le Dr Chikh Bouamrane, président du Haut Conseil islamique. Absent pour des raisons protocolaires, Mgr Henri Tessier archevêque d'Alger, a adressé un message aux participants, lu par le Pr Djamel Aïssani, président de l'association Gehimab. La civilisation méditerranéenne d'aujourd'hui est le résultat d'un processus complexe, construit au cours des siècles par l'ensemble des pays de la mer commune. Béjaïa, Barcelone et Palma de Majorque furent des cités multiculturelles où s'est réalisée une synthèse des cultures méditerranéennes.
Il y a 700 ans, Béjaïa rayonnait sur la Méditerranée. Ville d'art, de culture et de science, elle a eu le privilège d'abriter une forme de dialogue des civilisations à travers un événement entré, depuis, dans l'histoire islamo-chrétienne. Il s'agit des fameuses «disputes» de 1307 entre le philosophe Raymond Lulle et les Uléma de Béjaïa. Savants embrassant tous les domaines de la connaissance humaine et étudiants avides de savoir s'y sont rencontrés.
A l'époque, l'enseignement relevait de l'église. Béjaïa assumait parfaitement son rôle de centre de contacts et d'échanges, et c'est ce qui va contribuer pour l'essentiel à la transmission du savoir.
Pour reprendre géographes et érudits, Béjaïa était un interface entre le Maghreb et l'Europe qui a abrité un dialogue inter-religieux.
Hospitalière et tolérante, pendant que l'Europe cultivait encore obscurantisme et esprit de croisade, Béjaïa vivait au XIIIe siècle une ouverture sur toutes les religions sur fond d'un dialogue permanent entre elles.
Naquirent alors des idées novatrices à partir des discussions métaphysico religieuses. C'était à cette époque que le philosophe catalan Raymond Lulle arrive à Béjaïa pour étudier les mathématiques avant que ne survienne l'histoire des «disputes» en 1307.
«La disputatio» ou dispute, une série de déclamations et de joutes philosophiques avec les Uléma de la ville déclenchée par la fameuse déclaration du Catalan selon laquelle «la loi chrétienne est la seule vraie, sainte, unique et agréable à Dieu. La loi de Mohamed est erronée et je suis prêt à le démontrer». S'ensuivirent alors «les débats» avec les Uléma.
Lulle a pu, toutefois, travailler, étudier, échanger en toute liberté à Béjaïa.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.