CS Constantine : La démission de Redjradj entérinée    483 nouveaux cas confirmés et 7 décès en Algérie    Covid-19/sétif: appel aux volontaires médecins et paramédicaux pour prêter main forte au staff médical en activité    Polsario: il est évident que l'UE ne reconnaît pas la marocanité du Sahara occidental    Boukadoum à Anadolu: Alger œuvre pour l'intégrité territoriale de la Libye    MESURES PREVENTIVES CONTRE LE COVID19 : Les walis impliqués dans les mécanismes d'application    TIZI OUZOU : Vers l'ouverture de deux nouveaux services Covid-19    TAMANRASSET : Un terroriste capturé à In M'guel    Le mandat présidentiel et le rôle de l'armée au centre de la contribution de Abdelaziz Rahabi au débat sur l'avant-projet de Constitution    Covid19-Prise en charge des patients: vers l'augmentation des capacités d'accueil des hôpitaux    Belhimer: les médias publics doivent se réorganiser "de manière profonde"    YEMEN: REQUIEM POUR UN PEUPLE    Le parlement vote une loi controversée sur les avocats en Turquie    Cap sur les mines    Encore un doublé de Benrahma    À qui profitent les blocages ?    Soutien des porteurs de projets: prochaine mise en place d'un Fonds de financement des start-up    Le FFS face au défi du rassemblement    La classe politique sort de sa léthargie    Le RCD s'en prend aux "philistins attitrés"    Raid policier avant des primaires de l'opposition    Démission du ministre de la Justice    Le Chabab défend le recrutement de Benmenni (CABBA)    Alerte aux pesticides périmés à Blad-Touahria    A la croisée des chemins, l'Otan aurait-elle «perdu le Nord» ?    Kafkaien    La nouvelle feuille de route    Deux nouveaux chefs pour la Sûreté de Aïn-Séfra et Mécheria    Un recrutement en catimini    Les nouveautés, en temps de pandémie    Hourof El Jenna, un spectacle de calligraphie arabe lumineuse    MO Béjaïa : Le club interdit de recrutement    Leur coût de production a pourtant baissé de 90% : Les énergies renouvelables, ces mal-aimées    Algérie Poste de la wilaya de Tipasa : Plus de 100 TPE installés à la mi-mai    Mouvement de contestation au Mali : Escalade à Bamako    Saison blanche au Sénégal et au Gabon    Kaci Hadjar, Moudjahid. Professeur en gynécologie-obstétrique décédé le 13 juillet 2019 : Le professeur qui rajoutait de la vie aux années    Edward Saïd, une pensée de l'exil    Zabor ou les psaumes : langage et liberté    FIFA - Coronavirus: Amendement du code de l'éthique    Victimes de plus en plus d'agressions: Les gardes forestiers réclament des armes    Covid-19: L'Aïd de toutes les incertitudes    Le SNAPO et l'association des consommateurs exigent plus: Les publicités «mensongères» des compléments alimentaires interdites    ASILE DE FOUS    Taisez-vous Marine Le Pen !    Tlemcen : Les grottes de Mghanine attirent des visiteurs en pleine crise sanitaire    Tebboune préside aujourd'hui un Conseil des ministres    TLS Contact Algérieréaménage ses RDV- visas    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les campus en ébullition
TIZI OUZOU
Publié dans L'Expression le 08 - 12 - 2007

Apres moult actions à l'intérieur de l'enceinte universitaire, les étudiants de Tizi Ouzou comptent, cette fois-ci, battre le pavé pour se faire entendre. D'ailleurs, mardi prochain, la communauté estudiantine de la capitale du Djurdjura a prévu d'organiser une manifestation de rue. Celle-ci se résume à une marche des étudiants qui s'ébranlera, à 11 heures, du campus Hasnaoua vers le siège de la wilaya. C'est là, en somme, l'action principale de la coordination locale des étudiants (CLE), qui a même arrêté une série de manifestations en vue de maintenir la pression sur les responsables concernés. De ce fait, outre la marche, des rassemblements de protestation synchronisés sont également dans l'agenda de la CLE. Ainsi, à partir d'aujourd'hui, l'université Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou sera certainement en proie à une vague de contestation estudiantine qui risque de s'installer dans la durée d'autant que les étudiants menacent de durcir davantage le ton si leurs doléances ne sont pas sérieusement prises en charge. «Lors de la réunion de la CLE qui avait regroupé, mardi dernier, les représentants de plus d'une vingtaine de comités autonomes, il a été convenu, après avoir exposé la situation alarmante sur le plan social à l'Ummto, de réitérer la revendication du départ de la directrice des oeuvres universitaire de Hasnaoua», nous a expliqué un membre de la CLE qui précise, en outre, qu'un délai d'une semaine a été accordé aux inspecteurs du ministère de tutelle pour mener leurs enquêtes et d'auditionner les administrateurs. Notre interlocuteur ajoute, sur un autre chapitre, que le constat établi par la CLE fait état «de la volonté des responsables de l'université d'entretenir le pourrissement, à travers des provocations des étudiants par des fonctionnaires et agents de sécurité, zélés à la solde de la directrice». Pour rappel, dernièrement, des heurts ont eu lieu entre des étudiants et des agents de sécurité à la cité universitaire Hasnaoua 1 où l'on a dénombré quatre blessés. Depuis, la situation ne cesse de se dégrader et la contestation a pris véritablement de l'ampleur dans les campus maintes fois paralysés par des mouvements de grève. Les étudiants sont déterminés à ne pas lâcher prise:
«L'intention du directeur génétal de l'Onou de temporiser au lieu de trancher des questions sensibles et urgentes, a poussé les représentants des étudiants à réaffirmer la nécessité de maintenir la mobilisation jusqu'à satisfaction des revendications», ajoutent-ils. Par ailleurs, du côté de la direction des oeuvres universitaires centre, un débrayage des travailleurs est également annoncé. La section syndicale affiliée à l'Ugta monte au créneau dans le souci de dénoncer «certains agissements du premier responsable de la DOU, notamment le licenciement arbitraire de quelques fonctionnaires de la résidence universitaire de M'douha».

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.