Nice : Boudaoui titulaire face à Rennes. Atal encore absent    Milan : Pioli est désolé, mais...    [Vidéo] Des milliers de manifestants dans Les rues d'Alger    Real : Un accord de principe trouvé avec Sergio Ramos ?    Encore un corps repêché à El Tarf    Institut Cervantès à Alger : Communication « Alger dans la fiction théâtrale Lopesque »    Ould Kaddour dans le collimateur    Un Algérien nommé Aït Ali Brahim    Mohamed Bazoum, élu président du Niger    Le Maroc veut construire un deuxième mur de défense    La Tunisie retient son souffle    Panique en Israël    Le CICR appelé à protéger les Sahraouis dans les territoires occupés    Libération sous caution de Nabil Karoui    Á 90 ans, Goudjil confirmé à la tête du Sénat    «La pensée libre» à la barre    L'avocat de Blida libéré hier    Le Mouloudia encore loin du compte    Trois chocs à l'affiche    Un clasico sans âme    Benchaïra forfait face au MCA    La double confrontation face à la Côte d'Ivoire officialisée    Place aux jeunes ! Quand ils seront vieux !    L'Algérie ou le déclin par les mathématiques    Un important lot de vaccin reçu hier    Le ministère du Travail dément l'introduction de modifications    Hirak, quels débouchés politiques ?    Les cinémas autorisés à rouvrir à New York    Le rêve brisé d'un amoureux du cinéma    Plus de 50 œuvres littéraires abordant la valeur de la cohésion nationale publiées    Sardine, vin, prière et pêcheurs !    Sur les traces du passé glorieux de l'ancienne "Zucchabar"    Djamaâ El Djazaïr : Le périmètre de protection et les règles de sécurité fixés    Lutte contre la criminalité : Saisie de 650 comprimés psychotropes    Journée nationale de la Casbah : 80% du patrimoine bâti de La Casbah classés «rouge»    L'UGTA pour un retour à la retraite proportionnelle    Pré-emploi et terrain sinistré    Annexe régionale d'Oran de l'Office national des statistiques: Les travailleurs en grève illimitée    Tlemcen: Un jeune tué d'un coup de couteau à Aïn Youcef    Mascara: Une mère et son bébé sauvés in extremis à Zahana    Sans diagnostic point de remède !    Tiaret: Sur les traces de l'homme préhistorique de Columnata    Le nouveau découpage assurera la "fixité des populations"    Le pouvoir d'achat en cote d'alerte    Assassinat de Ali Tounsi: Le procès reporté au 4 mars    Au lendemain du deuxième anniversaire du Hirak: La marche des étudiants empêchée    Sahara occidental: Washington continue de soutenir le processus onusien    Les nouveaux dirigeants libyens bientôt en Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Cnapest paralyse les lycées
ANNONÇANT LA COULEUR AVANT LA GRÈVE GENERALE DU 15 JANVIER
Publié dans L'Expression le 13 - 01 - 2008

Le mouvement de protestation se poursuivra aujourd'hui avec la tenue d'une conférence de presse.
La grève nationale à laquelle a appelé le Conseil national autonome des professeurs de l'enseignement secondaire et technique (Cnapest) a été largement suivie. C'est ce qu'a déclaré, hier, à L'Expression le chargé de l'information au Cnapest, Ali Lemdani. Il s'est dit «très satisfait» du taux de suivi national de ce débrayage qui se poursuivra aujourd'hui encore. «Pratiquement, la grande majorité des enseignants à travers le territoire national ont répondu favorablement au mot d'ordre de grève», a-t-il affirmé sans pour autant donner le taux national de suivi de la grève. Au niveau de la capitale, le suivi était massif, a indiqué M.Lemdani. «A Béni Messous, Ben Aknoun, Aïn Benian, Bachdjarah Staouéli, Baraki, Rouiba, Bab Ezzouar pour ne citer que ces communes, la protestation était presque totale», soutient notre interlocuteur qui a ajouté qu'à Bouzaréah, uniquement, pas moins de 10 lycées ont été paralysés.
Globalement, la grève a été largement suivie à Alger Est et Ouest, a fait savoir M.Lemdani. Toutefois, à Alger-Centre, la protestation était timide.
Une tournée dans certains établissements secondaires confirme ce constat. Aux lycées El Idrissi et Ibn Annas, situés à la place du 1er-Mai, Omar Racim et Arrouj et Kheir Eddine, la grève n'a pas été suivie par les enseignants. «Nous avons entendu parler de ce mouvement mais nos profs ont dispensé leurs cours le plus normalement possible», diront les lycéens rencontrés aux lycées El Idrissi et Ibn Annas.
M.Lemdani a expliqué cela par le fait que ces établissements scolaires suivent plutôt le Conseil des lycées d'Alger (CLA). Excepté le centre d'Alger, la mobilisation des enseignants de l'éducation nationale était massive au niveau national, a indiqué le chargé de l'information.
Parmi les échos parvenus au Cnapest des coordinateurs des autres wilayas du pays, notre interlocuteur a cité les wilayas de Tarf, de Tipasa, de Bouira et de Annaba où le taux de suivi a atteint les 100%.
A Constantine, 43 lycées sur les 46 ont été paralysés, 45 sur 53 à Batna, 37 sur 44 à Tlemcen, 33 sur 40 à Skikda et 35 sur 40 ont répondu à l'appel du Cnapest à Chlef. A Alger, le taux tourne, selon M. Lemdani, autour de 70%.
Le bureau national du Cnapest organisera, aujourd'hui, à 11h une conférence de presse pour faire le point sur ce mouvement de grève. Pour rappel, ce débrayage a été décidé en décembre dernier par le Cnapest. Pour les travailleurs du secteur, il s'agit, à travers ce mouvement, d'exprimer leur mécontentement face à l'érosion du pouvoir d'achat des fonctionnaires et leur rejet du projet de statut particulier et de la nouvelle grille des salaires. Selon M.Lemdani, la décision de l'augmentation des salaires devient caduque du moment qu'elle est déjà absorbée par la cherté de la vie. «Nous revendiquons un pouvoir d'achat décent qui reflète la situation sociale de l'enseignant», avait-il déjà déclaré à L'Expression.
Sur le statut particulier de l'enseignant, le Cnapest a relevé des insuffisances. Beaucoup de points n'ont pas été retenus dans le projet présenté par la tutelle et celui relatif, notamment au régime indemnitaire. Le mouvement du Cnapest sera suivi, faut-il le souligner, d'une grève nationale des travailleurs régis par de statut général de la Fonction publique, annoncée pour ce mardi par la Coordination nationale des syndicats autonomes, regroupant douze syndicats, ainsi que le CLA. Aussi, le Syndicat national algérien des psychologues (Snapsy) menace d'organiser, dès le 27 janvier prochain, un sit-in devant le siège du ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière.
Il menace également de recourir à une grève nationale de 4 jours à partir du 28 janvier prochain dans le cas où la situation des rémunérations n'aura pas évolué compte tenu des revendications formulées.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.