L'adoption de la nouvelle Constitution "contribuera à l'édification de la nouvelle Algérie"    APN: levée de l'immunité parlementaire des députés Abdelkader Ouali et Mohcine Bellabas    Opep+ : priorité à la conformité totale de tous les pays membres    Le projet d'amendement de la Constitution garantit la souveraineté totale du pays sur ses ressources naturelles    Rentrée sociale: Rezig met en garde contre toute augmentation des prix des articles scolaires    Real Madrid: Ramos forfait contre le Shakhtar    Report du procès de l'ex-wali d'Alger, Zoukh, au 3 novembre prochain    Plus de 5 millions d'élèves rejoindront mercredi l'école dans des conditions sanitaires exceptionnelles    JEUNES ET PECHEURS BENEVOLES PARTICIPENT AUX RECHERCHES : Disparition de 12 harraga sur les côtes de Chlef    BECHAR : Le wali visite les ksour du Nord    REFERENDUM CONSTITUTIONNEL : Talaie El Hourriyet décide de participer    Le procès de l'affaire El Watan et les fils de Gaïd Salah reporté    Tayeb Louh inculpé dans l'affaire des bracelets électroniques    JM Oran-2022 : les aspects organisationnels abordés avec une délégation française    UNIVERSITE ‘'IBN BADIS'' MOSTAGANEM : Journées portes ouvertes pour les nouveaux bacheliers    LDC : Le programme de ce mardi    Accidents de la circulation: 17 morts et 1 263 blessés en une semaine au niveau national    Nouveau round des négociations entre Londres et Bruxelles    Tensions autour de résultats non proclamés    La mouvance islamiste dans l'œil du cyclone en France    Le rapport 2019-2020 soumis au gouvernement fin novembre prochain    L'année sans Sila...    Une fresque poétique sur une Algérie de tolérance et de diversité    Un guide pratique sur les traditions anciennes    Les Canaris en stage à Palm-Beach    Le plan stratégique national dévoilé    Luis Arce, le dauphin d'Evo Morales, remporte la présidentielle    Début d'une réunion de la commission militaire conjointe à Genève    Guterres estime «possible» le dialogue avec certains groupes extrémistes    «L'équilibre entre l'offre et la demande est nécessaire»    Les partisans du «non» se plaignent de l'interdiction de leurs activités    Réserves de change, la dégringolade    Doublé de Bendebka face à Al-Nassr    Le Raja Casablanca s'incline devant le Zamalek    «Un crime colonial» peu présent dans le cinéma algérien    «La littérature algérienne en exil», thème d'une conférence tenue à Alger    Banksy revendique une œuvre murale à Nottingham    Culture-PLF 2021: proposition de clôture de 3 comptes spéciaux pour le secteur    Gestion de l'après Covid-19: appel à un nouveau modèle de soutien à la Culture    Présomptions condamnables ?    Un destroyer américain fait escale au port d'Alger    USM Bel-Abbès: Reprise sur place en attendant les stages    JSM Béjaïa: Le bon sens a prévalu    Marché de Aïn El Turck: Retour en force des étals de vente de viande de l'abattage clandestin    Des opérations en faveur des populations des zones d'ombre    Plusieurs quartiers ciblés par une opération de nettoiement: Plus de 4 tonnes de déchets transférées au CET de Hassi Bounif    L'ex-commissaire: Kaddour Benkhira n'est plus    "La révision constitutionnelle consacre et préserve les constantes de l'identité nationale    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





1,2 million de commerces à contrôler
L'IMPOSSIBLE TÂCHE DU DEPARTEMENT DE DJAÂBOUB
Publié dans L'Expression le 21 - 07 - 2008

L'accroissement des activités du commerce informel complique davantage la tâche des contrôleurs.
Le département de El Hachemi Djaâboub annonce le recrutement de 500 inspecteurs principaux de la qualité et de la répression des fraudes. Ces recrutements s'inscrivent dans le cadre de la mise en oeuvre du programme de modernisation de l'outil de contrôle. Les 500 inspecteurs seront répartis à travers les 48 wilayas du pays dont 35 pour Alger, 11 pour Bordj Bou Arréridj et 19 pour Skikda.
Il est à relever cependant, que les efforts de sensibilisation consentis par les responsables concernés demeurent en deçà des attentes. L'accroissement des activités du commerce informel complique davantage la tâche des contrôleurs. Ce nombre est-t-il pour autant suffisant pour inspecter et contrôler les activités des 1,2 million de commerçants exerçant à travers les différentes régions du territoire national?. «Le nombre n'est jamais suffisant», estime M.Bouabsa, directeur général intérimaire du contrôle économique et de la répression des fraude au ministère du Commerce, contacté hier par L'Expression. Il fait savoir, à ce propos, que seuls 3000 agents, tous types confondus, activent actuellement. Aussi, les laboratoires de la qualité et de la répression des fraudes ont été renforcés récemment par 20 nouveaux laboratoires en plus des 19 déjà en service. Cependant, ces laboratoires n'emploient que 1000 cadres universitaires dans l'attente de leur adjoindre 500 autres durant l'année en cours. En revanche, un programme «spécial été» de contrôle des commerces est lancé par le ministère du Commerce. Le programme appelé «opération vacance» consiste à inspecter et contrôler l'ensembles des grands centres touristiques et commerces durant la saison estivale. «Nos agents effectuent des sorties sur terrain pour contrôler tous les produits consommés en cette période», a indiqué M.Bouabsa. Un premier bilan de cette opération qui a commencé à la mi-juin, sera fait vers le 15 août prochain pour entamer une autre opération «rentrée sociale et Ramadhan», indique notre interlocuteur. «Nos services seront toujours mobilisés», a souligné M.Bouabsa. Il faut préciser que plusieurs cas d'intoxication alimentaire sont signalés tout au long de l'année mais surtout durant la période de l'été. Les sources de contamination sont essentiellement les viandes, l'eau, les produits laitiers et les gâteaux. Les conditions de conservation, de transport, de congélation et de commercialisation de ces aliments font (souvent) défaut. Le risque d'intoxication est important au niveau des fast-foods, pizzerias et autres «gargotes» où les règles d'hygiène les plus élémentaires ne sont pas respectées. Des cas sont également signalés lors des fêtes familiales, en ces jours de grande canicule. Pour cette année, une campagne de sensibilisation a été lancée sur les intoxications alimentaires par le ministère du Commerce en direction des consommateurs. Les équipes de contrôle de la qualité et de la répression des fraudes ont effectué 148.000 interventions au niveau national durant le premier semestre de l'exercice en cours, rappelle-t-on. Cette opération a permis de constater 26.000 infractions ayant donné lieu à 24.000 poursuites judiciaires introduites par la direction de répression des fraudes, ainsi qu'à la décision de fermeture de 1200 locaux commerciaux.
D'autre part, les équipes de contrôle des produits importés au niveau des frontières ont refusé l'entrée de 1300 produits pour non-conformité aux standards nationaux en vigueur, notamment l'absence de la marque ou de la composante du produit, avait expliqué récemment le ministre du Commerce, El Hachemi Djaâboub. Le ministre avait noté, à ce propos, une baisse des cas d'intoxication alimentaire qui sont passés de 4000 en 2006 à 3500 cas en 2007. Il avait souligné que les opérations de contrôle effectuées en 2007 ont démontré que 35% des cas d'intoxication sont dus à la consommation de viande alors que les produits laitiers sont à l'origine de 18% des cas d'intoxication.
Les analyses des laboratoires effectuées durant l'exercice écoulé, ont révélé que 40% des échantillons pris sur les produits de consommation, notamment les viandes, les produits laitiers et les boissons, étaient non conformes, a fait observer M.Djaâboub. La majorité des cas d'intoxication alimentaire sont causés par la consommation d'aliments dans les fast-foods et les restaurants, avait précisé, en outre, le premier responsable du département du Commerce. En 2007, 326.000 opérations de contrôle et de répression des fraudes ont été effectuées enregistrant 48.000 infractions, 44.600 poursuites judiciaires, la fermeture de 4330 locaux et l'interdiction d'accès à 16.400 produits importés non-conformes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.