Une commission d'enquête sur les causes de l'effondrement du tunnel minier à Ain Azal    Ligue des champions africaine : La CAF renonce officiellement au Final four    Saison footballistique 2020/2021 : Zones d'ombre et interrogations    BNA: lancement officiel de la commercialisation de produits de finance islamique    Hommage au collectif d'avocats du FLN jeudi    Sahara occidental: le principe d'autodétermination "continuera d'éclairer l'unité de l'Afrique"    Cérémonie d'installation du nouveau commandant de la Gendarmerie nationale    Décès de M'hamed Benredouane: Tebboune adresse ses condoléances    TRIBUNAL DE SIDI M'HAMED : 4 ans de prison requis contre le journaliste Khaled Drarni    532 nouveaux cas confirmés et 9 décès en Algérie    Effondrement d'un tunnel minier à Ain Azal: Tebboune présente ses condoléances    INCENDIE A LA FORET DE CANASTEL (ORAN) : Deux hectares de pins d'Alep partis en fumée    CONSTANTINE : Saisie de 90 000 comprimés de psychotropes    La défense de Khalida Toumi évoque une détention ‘'illégale''    Réouverture prochaine des mosquées: appel au respect des mesures préventives    Football : la LFP propose de baptiser le stade de Saïda au nom de Saïd Amara    Marche des supporters de l'ES Sétif    Les travailleurs de l'Enad de Sour-el-Ghozlane en colère    Effacement des pénalités et rééchelonnement des dettes    El Mou'amara !    L'Assemblée générale extraordinaire du GS Pétroliers mercredi...    Mandi, un autre Algérien en Premier League ?    L'arbitre Ghorbal présélectionné pour le Mondial-2022    Stéréotypes stériles ou regard objectif    US Tébessa : Le club victime de son propre entourage    Nouvelles de Tiaret    Marché des assurances : Marco Cuneo, nommé CEO d'AXA en Algérie    Covid-19 et Toufik-34    Relations franco-algériennes : Confrontation des mémoires    Un hommage aux musulmans morts pendant les deux guerres mondiales : «Leur sacrifice nous engage tous»    Sidi Bel Abbès : Perturbation de l'alimentation en eau durant l'Aïd    Circonscription administrative de Rouiba : Plus de 13 000 peaux de mouton collectées    Artisan de la réconciliation en Irlande du Nord : John Hume est mort    Barrage éthiopien sur le Nil: le Soudan, l'Egypte et l'Ethiopie reprennent leurs pourparlers    Nouvel Ouvrage de Ammara Bekkouche édité par le CRASC : Une réflexion originale sur comment cultiver l'urbain à Oran    Lancement du concours de lecture créative par l'ONUDC : Le conteur Mahi Seddik parmi le jury de sélection des lauréats    Tipasa : Une artisane aux doigts de fée    Décès du Dr Cherifi Mohamed, un des fondateurs de l'ONEC    Rachat et matières essentielles: Le ministère de l'Education dément les rumeurs sur le bac    Chlef: Le nouveau chef de la sûreté de wilaya installé    Des départs plus grands !    Ankara dénonce un contrat pétrolier américano-kurde en Syrie    Verdict pour quatre suspects    Le Liban s'enferre dans une crise multiforme    Le périmètre irrigable a augmenté à Souk Ahras    Pour un élargissement des domaines de compétences    "La pensée d'Albert Memmi est sans compromission"    L'émergence du monothéisme en Afrique du Nord    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Barkat tend l'oreille aux pharmaciens
ALORS QUE TOUT MOUVEMENT DE GRÈVE EST ECARTE
Publié dans L'Expression le 24 - 07 - 2008

Le syndicat se démarque totalement de la grève décrétée pour le 29 juillet par les pharmaciens de la wilaya de Annaba.
Le syndicat des pharmaciens d'officine (Snapo) est confiant quant à la prise en charge des ses revendications. En effet, une audience aura lieu dans les prochains jours entre le syndicat et le ministre de la Santé, pour régler les différentes doléances formulées par le syndicat. «Nous avons été officiellement contactés, la semaine dernière, par le ministre nous demandant de nous préparer à une réunion tout prochainement», a déclaré, hier, à L'Expression le chargé de la communication au Snapo, M.Belambri. C'est un signe fort de la part de la tutelle pour trouver un terrain d'entente, estime notre interlocuteur. Le représentant syndical a écarté toute action de protestation «qui risque de perturber la sécurité sanitaire de nos malades». Le Snapo, souligne-t-il, reste attaché au dialogue et est «sûr» que ses revendications seront prises en considération «car basées sur la justice sociale et la protection de l'exercice pharmaceutique». Dans ce contexte, M.Belambri a affirmé que son organisation syndicale se démarque totalement du mouvement de grève décrété pour le 29 juillet prochain par les pharmaciens de la wilaya de Annaba. Il explique que la question relative aux marges bénéficiaires est une doléance que le syndicat tentera de régler à l'échelle nationale. Cependant, pour le problème de la Cnas, soulevé par les protestataires à Annaba, M.Belambri a précisé qu'il est réglé par cette structure. «La Cnas a décidé, dans un communiqué, d'accorder aux pharmaciens qui accusent un retard dans leur paiement, une avance à hauteur de 100% de leur facturation», a-t-il fait savoir et d'enchaîner: «Nous appelons tous les pharmaciens d'officine à observer la sagesse car il n'y a aucun motif valable pour qu'une grève soit décidée.» Par ailleurs, notre interlocuteur a dénoncé la décision «irresponsable» de fermeture des 10 officines dans la wilaya de Naâma. «La décision a été prise d'une manière arbitraire. De plus, les inspecteurs ne sont pas habilités ou qualifiés car ils ne sont ni des pharmaciens ni des praticiens. Ce sont de simples agents de la direction de la santé de la wilaya», a-t-il fait remarquer. Il poursuit aussi que les pharmaciens n'ont pas été mis en demeure ou invités à remédier aux anomalies relevées. Concernant les motifs, notre interlocuteur explique que la loi ne punit pas l'absence temporaire du pharmacien car ce dernier est obligé de sortir quotidiennement pour au moins régler les ordonnances de la Cnas. «La loi stipule que l'absence du pharmacien pour la gestion courante de son officine ne doit pas faire l'objet de sanctions», ajoute-t-il. Le Snapo a, à cet effet, adressé un courrier au ministre de la Santé, lui demandant d'intervenir pour annuler les décisions de fermeture, indique M.Belambri. «Nous appelons toujours à l'assainissement de la profession mais il ne faut pas qu'il y ait des dépassements», insiste-t-il. Pour rappel, 8 officines situées dans les villes de Mecheria et Aïn Sefra à Naâma ont été fermées pour une durée d'un mois «pour non-respect des instructions ministérielles relatives aux règles de gestion des pharmacies».
Ces décisions de fermeture interviennent après que des inspecteurs de la santé de la wilaya eurent, conséquemment à des visites inopinées, adressé des mises en demeure aux propriétaires pour «non-respect de ces instructions», selon les déclarations de la DSP de la wilaya reprises par l'APS. Parmi les causes ayant motivé ces décisions, l'absence de pharmacien habilité à vendre des médicaments, le non-isolement des produits pharmaceutiques périmés pour leur éventuelle incinération, outre l'absence de registres de vente de comprimés neuroleptiques et de listes contenant les quantités de comprimés commercialisés sur ordonnance du médecin spécialiste, ainsi que le non-respect des conditions de stockage et d'exposition de genres de produits pharmaceutiques. Selon la direction de la santé, deux officines «épinglées» n'ont pas encore reçu les décisions de fermeture.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.