Le Président Tebboune entame lundi une visite de travail en République arabe d'Egypte    Les sociétés algériennes ont des opportunités prometteuses dans le marché africain et du Sénégal    Barça : Memphis Depay de retour en Eredivisie ?    Lancement d'une nouvelle campagne nationale de vaccination    Foot/ Ligue 2 : victoire de l'ASM Oran devant le MC Saida (2-0)    Wilaya d'Alger: réseau de trafic de stupéfiants démantelé et plus de 2.000 comprimés psychotropes saisis    Le peuple sahraoui déterminé à défendre son droit à l'indépendance par tous les moyens légitimes    Le FFS dénonce "une grave dérive du pouvoir"    L'Allemagne va livrer à l'Ukraine un hôpital de campagne    Foot, force et démocratie    Les avocats prônent la prudence    Barça : Ansu Fati face à un choix difficile    "L'Algérie a les moyens de rivaliser avec les meilleures nations au monde"    "Je vais me remettre en question"    Lait subventionné : l'augmentation du prix n'est pas à l'ordre du jour    Placement de près de 19 000 demandeurs d'emploi en 2021    Le Cnapeste reporte sa grève    Quand la quête de vérité met la lumière sur un passé sombre    Taghit, une source d'inspiration pour les artistes    Au moins 70 morts dans une frappe de la coalition contre une prison    Le Cameroun sur le chemin des Verts    Cap sur la Coupe de la CAF !    Les championnats à huis clos    Pressions franco-allemandes sur Kaïs Saïed    44,6 millions d'habitants en Algérie en janvier 2021    Recul de l'activité au 3e trimestre 2021    Plus de 20 000 interventions effectuées par la Direction du commerce en 2021    Qui succédera à Mohcine Belabbas ?    T'wakhdhet !    Deux en un sur le podium    Il y a dix ans nous quittait Cherif Kheddam    Déficiences comblées ?    Le miracle argentin en temps de Covid    Une nouvelle opération de rapatriement: 155 Subsahariens reconduits vers les frontières    Sonelgaz: Le pôle urbain «Ahmed Zabana» raccordé au gaz de ville    Un pays antichoc    113 postes de formation en doctorat ouverts    Les voleurs de câbles de Séraidi sous les verrous    L'Algérie déterminée à dire son mot    La menace «jihadiste» nourrit le sentiment anti-peul    Les combats entre Kurdes et Daesh font plus de 70 morts    Algérie nouvelle : la mise sur orbite    «Ma rencontre avec la mort»    «Nous partageons une Histoire complexe»    Le moudjahid Cherif Athmane n'est plus    L'urbanisme et les Algériens    Bouslimani affiche ses intentions    Les sénatoriales à l'épreuve des alliances    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Une vision à rebours
PROBLEMATIQUE ALGERIE DE MOHAMED CHAFIK MESBAH
Publié dans L'Expression le 12 - 03 - 2009

L'oeuvre est une somme d'analyses et vision que l'auteur se fait de l'Algérie à travers sa propre expérience politique et militaire.
Un militaire de carrière qui s'exprime sur son institution, sur la politique du pays, c'est assez rare pour susciter la curiosité et soulever l'intérêt. Il faut dire que l'oeuvre de Mohamed Chafik Mesbah retient l'attention par sa nouveauté tout en maintenant constante la curiosité du lecteur. Déjà le titre du livre, «Problématique Algérie», attise l'intérêt. Message codé?
Ce qui serait naturel pour un militaire. Pessimisme excessif, quant à l'avenir de l'Algérie? Sans doute ni l'un, ni l'autre. Il n'en reste pas moins qu'une fois la lecture entamée, on oublie quelque peu ces réserves, au demeurant naturelles, eu égard à la personnalité de l'auteur.
Toutefois, celui-ci est connu dans le milieu médiatique algérien pour ses contributions et réflexions dans les colonnes de la presse nationale.
Un recyclage remarquable pour un militaire, qui est en réalité un retour aux sources, si l'ont note que M.Mesbah collabora dans sa jeunesse avec la Radio nationale et la revue de la Jfln «Chabab». Il faut aussi relever que Mohamed Chafik Mesbah est un militaire bardé de diplômes qui passa par les universités algérienne et française, et suivit des cours supérieurs de défense au Royal College of Defense Studies, en Grande- Bretagne. Ce qui met Mohamed Chafik Mesbah en bonne place parmi l'intelligentsia algérienne ou, comme il se qualifie lui-même, un «intellectuel organique».
Le livre est, en fait, un ensemble de recueils de textes et analyses sur l'évolution du pays lors des 20 dernières années, singulièrement sur les crises récurrentes auxquelles l'Algérie a été confrontée depuis les élections avortées de décembre 1991.
Dans son avant-propos, intitulé «Bilan d'une vie», Mohamed Chafik Mesbah revient sur son enfance et son cursus scolaire et universitaire, peignant de façon assez émouvante quelques portraits d'enseignants qui l'ont marqués. M.Mesbah, né à Alger en 1949, s'est engagé très jeune dans la politique en adhérent à la Jfln, mais très vite aussi, il connut les limites du militantisme «officiel» mis à mal par le coup de force du 19 juin 1965. Il fait aussi partie de la génération des étudiants de la grande période de l'Université algérienne et de leur fer de lance, l'Unea, avant que celle-ci ne soit domptée par Boumediène et ne rentre dans les rangs.
Des souvenirs qui restituent des pages d'une période difficile et dans le même temps exaltante du vécu algérien des années 60-70. Ensuite, ce ne fut plus la même chose. Il en vint aussi aux années de braise, à octobre 88 qu'il vécut de loin à partir de Paris, à la période «rouge» du terrorisme et s'étala largement sur ses années militaires qui le menèrent de l'Académie de Cherchell, où il fit son baptême du feu, à la présidence de la République, (du temps du président Liamine Zeroual) en passant par le DRS, où il effectua l'essentiel de sa carrière et dont il démissionna en 1996 pour «divergence de vue» avec la hiérarchie. Mohamed Chafik Mesbah eut ainsi une vie bien remplie dont il en restitue quelques pages dans son «bilan d'une vie».
Une vie intense, totalement immergée dans l'Armée nationale populaire (ANP) dont il gardera, explique-t-il, les meilleurs moments de sa vie. De fait, l'avant-propos, constitue l'épine dorsale de ce livre dense, bien écrit, et plein d'anecdotes qui sont autant d'informations sur une institution aussi renfermée sur elle-même que l'armée, auscultée de l'intérieur. Mohamed Chafik Mesbah, militaire hors champ et aussi un intellectuel atypique comme le montrent ses analyses et études pointues - qui constituent la deuxième partie de son ouvrage - sur le fait politique et militaire en Algérie, leur imbrication, comme leur malentendu.
Problématique Algérie qui s'étale su 541 pages est enrichi des grands entretiens, textes et articles qu'il publia dans la presse nationale.
En fait, Problématique Algérie reste avant tout une somme d'analyses et vision que l'auteur se fait de l'Algérie à travers sa propre expérience politique et militaire.
Problématique Algérie de Mohamed Chafik Mesbah
Le Soir d'Algérie-Alger 2009


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.