PSG : Di Maria supporte mal le confinement    BLIDA : Arkab s'enquiert de la disponibilité des produits pétroliers    COMMERCE EXTERIEUR : Une baisse globale des échanges en 2019    EN PLEINE EPIDEMIE MONDIALE : La Corée du Nord tire un nouveau projectile    ETATS-UNIS : Trump renonce à placer New York en quarantaine    Bengrina annonce une aide financière de ses députés    Real : Zidane aurait pris une décision pour Aubameyang    OUARGLA : L'annexe régionale de l'institut Pasteur opérationnelle    Un petit village kabyle met en place une ‘'organisation de guerre''    Un mariage provoque 4 contaminations au Covid-19 à Bejaia    Covid19: 57 nouveaux cas confirmés et 2 nouveaux décès enregistrés en Algérie    Oran: 1er concours d'improvisation théâtrale sur Internet    Covid19-Foot: la FAF envisage des mesures de soutien et de relance    L'Agence de presse sahraouie fête son 21e anniversaire    LFP-Coronavirus: "nous réfléchissons à toutes les hypothèses"    La doctrine de la « guerre révolutionnaire », genèse, mise en œuvre et postérité    Le régime algérien profite du coronavirus pour réprimer de plus belle    Covid19-Médicaments à base d'hydroxychloroquine: près de 320.000 boites bientôt disponibles    Journée de la Terre: les Palestiniens face à la colonisation et la propagation du Covid-19    Report JP-2020: les athlètes algériens entre déception et soulagement    Coronavirus: les walis instruits de la mise en œuvre "urgente" d'un dispositif "particulier" d'assistance des citoyens    Le taux d'inflation moyen annuel a atteint 1,8% en février    Des personnalités dénoncent la dérive totalitaire du régime    Tentative de réhabiliter le vote par procuration    L'ancien DGSN Bachir Lahrache n'est plus    La guerre des prix ne profite à aucun producteur    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    Les supporters de l'ASMO attendent et espèrent    Pierre Audin solidaire avec Khaled Drareni    La presse écrite à rude épreuve    Lancement d'une plateforme numérique    Blida: Le décompte macabre continue    Prolifération des abattoirs clandestins: Saisie de près de 6 q de viande impropre à la consommation à Es-Senia    Les cygnes blancs de 2020    Une panne technique dans deux postes transformateurs à Hassi Ameur: Coupure prolongée du courant électrique à Oran et plusieurs wilayas de l'Ouest    Mascara: Nouvelles saisies de produits alimentaires    Le confinement fait polémique    L'ESPRIT ET LE CŒUR    La leçon d'humilité    30e nouveau membre de l'Otan    Les règles de conformité fixées    AFFAIRE DU PROCUREUR ADJOINT DE TIARET : Le Syndicat national des magistrats réagit    COUR D'ALGER : Le Parquet général exclut l'atteinte de Karim Tabbou d'un AVC    Palestine: attachement à la terre et lutte jusqu'à la libération de la patrie    L'ancien DGSN Bachir Lahrache n'est plus    Pandémie Covid-19: the year after!    Le FNDC dénonce des violences après le double scrutin de dimanche    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les jeunes plus exposés au suicide
CONSEQUENCE D'UNE GRANDE DESINTEGRATION SOCIALE
Publié dans L'Expression le 28 - 03 - 2009

69% des suicidés en Algérie sont de sexe masculin. 65% d'entre eux sont célibataires et 58% ne dépassaient pas l'âge de 30 ans.
Les jeunes hommes célibataires sont plus susceptibles de passer à l'acte. C'est la conclusion tirée du débat qui a eu lieu jeudi entre différents spécialistes autour du phénomène du suicide. En effet, lors de son intervention, le professeur et président de la société algérienne de médecine légale, Madjid Bessaha, a dressé un profil assez précis des suicidés en indiquant que 69% des suicidés en Algérie étaient de sexe masculin. 65% d'entre eux étaient célibataires et 58% ne dépassaient pas l'âge de 30 ans.
Il a poursuivi son exposé en précisant que les moyens les plus utilisés par ces personnes pour passer à l'acte sont la chute d'un lieu élevé, suivie de la pendaison puis de l'ingestion de caustiques.
M.Bessaha a également évoqué les aspects médico-légaux du suicide, en relevant une «insuffisance» dans la prise en charge et l'assistance aux personnes victimes de violences. Il a, dans ce contexte, déploré le fait que les morts violentes ne soient pas systématiquement autopsiées au niveau des services de médecine légale des hôpitaux, conduisant parfois à des erreurs dans le constat des circonstances de la mort ou encore au «camouflage d'un suicide en mort accidentelle». Quant au nombre de cas de suicides enregistrés ces dernières années, ce professeur exerçant au service de médecine légale de l'hôpital Mustapha-Bacha a révélé que sur un total de 1097 cas d'autopsies pratiquées entre les années 2000 et 2003 dans son service, 186 étaient des cas de suicide, alors que durant la période 2004 à 2007, il y est recensé 916 cas d'autopsies pratiquées, dont 105 cas de suicide.
Les principales causes de cet acte sont liées, selon Maâmar Aouchiche, docteur en psychiatrie, à «un sentiment de désintégration sociale qu'éprouve l'individu».
Ce dernier conduit à des états dépressifs, d'angoisse, d'anxiété, voire de mélancolie le poussant, dans un geste de désespoir, à mettre fin à ses jours.
Ce spécialiste s'est également intéressé dans son intervention aux effets et conséquences du suicide sur l'entourage familial et social du suicidé, soulignant que ce phénomène est principalement enregistré chez des personnes souffrant de pathologies mentales.
La psychologue clinicienne à la Sûreté nationale, Dalila Zouad, a présenté, de son côté, les principaux axes de la stratégie globale de la direction générale de la Sûreté nationale (Dgsn) pour la prévention contre le phénomène du suicide et dont l'objectif principal est d'améliorer les conditions de travail afin de protéger la santé mentale du personnel.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.