Incertitudes    Après des propos jugés attentatoires aux chouhada: Ouyahia se défend et accuse    «Coup de force» contre Bouhadja: Les députés RCD reviennent à la charge    Grève à Air Algérie: Les mécaniciens insistent et la direction menace    Aménagement du jardin du Ravin Blanc « El Cantera »: Des millions de dinars en fumée... A qui la faute ?    Mise en service d'une nouvelle ligne électrique    Un appel ayant visé à provoquer la «fitna»    Relizane: Une usine Ford à Sidi Khettab    Equipe nationale: Début de stage dans une ambiance détendue    GC Mascara: Des conflits qui mettent le Ghali en danger    IRB Oued Taria: Le club de football disparaît    Des comprimés psychotropes saisis, 4 individus arrêtés    Djelfa: Trois morts et trois blessés dans un accident de la route    Skikda: Un mort et un blessé grave dans une collision    L'armistice vu par un indigène    Pour booster la coopération algéro-grecque: Une commission interministérielle mixte et un forum des hommes d'affaires, en 2019    Concernant le volet postal : Signature de 3 conventions entre le secteur des Télécommunications et celui de l'Habitat    "Il n'y a pas que Cevital qui est ciblée"    La nouvelle aérogare de l'aéroport d'Oran sera réceptionné en mars 2019    Copa Libertadores : Boca résiste à River (2-2) dans une Bombonera en fusion    LFP : Medouar reconnaît avoir commis des erreurs    Attal buteur, Mahrez passeur, Feghouli de nouveau titulaire    Abdelkader Bouazghi depuis Bordj-Bou-Arreridj : " La réconciliation nationale a été un cadre de forte mobilisation pour mener à bien le programme ...    Sécurité et lutte antiterroriste: L'Algérie et l'UE, des "partenaires naturels"    Conférence internationale sur la Libye à Palerme : Ouyahia représentera le Président Bouteflika    La tutelle rassure    Nuit d'horreur à Constantine !    1 casemate pour terroristes et 3 bombes artisanales détruites    RDC : Fayulu candidat-surprise de l'opposition, tensions pré-électorales en vue    14 membres du PKK "neutralisés" par l'aviation turque    Ouyahia parle de "manipulation"    Exposition à Alger d'Arezki Larbi du 17 novembre au 1er décembre    SENATORIALES A ORAN : Duel entre deux candidats au parti FLN    BATNA : 16 cas de rougeole dépistés en 72 heures    Droit, Ethique, Morale….    L'Algérien Walid Bidani passe à côté    Un restaurant pour abriter un congrès !    à J-6 de Togo-Algérie Belmadi dévoile une liste de 25 joueurs, une première pour Chita et Meziane    Essor d'une police des livres    Béatification à Oran des moines tués durant la décennie noire: Une cérémonie sous le signe de «la communion avec tous les Algériens»    Le président Abbas affirme que la victoire de la Palestine est «inévitable»    «La date est prévue le 15 janvier 2019»    Sahara occidental : Des eurodéputés dénoncent la partialité du rapport de Patricia Lalonde    L'Algérie participe à la conférence de Palerme sur la Libye    Le chef de la DCSA remplacé    Le cauchemar prend fin    Centenaire de l'armistice : Ouyahia participe à Paris à la cérémonie de commémoration    Décès : Le journaliste Merzak Meneceur n'est plus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Oued El Harrach retrouvera ses poissons
LES EXPERTS NOUS FIXENT UN RENDEZ-VOUS
Publié dans L'Expression le 21 - 05 - 2009

Une spécialiste bulgare a précisé que la désodorisation ne sera réalisable qu'avec le traitement des eaux usées, le curage de l'oued et l'aménagement de ses abords.
Réputé pour ses odeurs nauséabondes, mettant mal à l'aise les milliers de passants et habitants des régions limitrophes, notamment en cette période de chaleur suffocante, l'oued El Harrach peut se transformer prochainement en un éden. «Dans quelques années, cet oued sera transformé en une magnifique rivière, à telle enseigne que l'on y trouvera des poissons», a déclaré à L'Expression la Bulgare Valentina Lazarova, expert du projet Suez Environnement en marge d'une journée technique, organisée hier à l'hôtel El Aurassi. Concernant les délais fixés pour l'achèvement de cette opération, «les travaux sont en cours, mais nécessitent des investissements énormes pour que le projet soit opérationnel», a fait savoir l'expert bulgare. Et d'ajouter que les autorités compétentes font de leur mieux pour accélérer les travaux. Ne dit-on pas: Rien n'est impossible tout est possible. Entre-temps, et pour diminuer les odeurs que dégagent l'oued, des «agents masquants», appellation technique, «ont été déposés sur les ponts uniquement». Selon notre vis-à-vis et l'ensemble des spécialistes nationaux et étrangers interrogés, il est impossible de couvrir tout l'oued car «ce n'est pas la solution pérenne». Tous s'accordent à dire qu'actuellement, les travaux de la problématique de désodorisation ne peuvent être effectués qu'avec la mise en place de contrôle à la source. Plus explicite, V.Lazarova a précisé que l'opération de désodorisation ne sera réalisable qu'avec le traitement des eaux usées, le curage de l'oued et l'aménagement de ses abords.
Constituant la pierre angulaire du programme, la station d'épuration de Baraki traite toutes les eaux usées qui coulent dans l'oued El Harrach afin de les utiliser une seconde fois, notamment pour l'irrigation. A ce propos John Marc Jahn, directeur général de la société des eaux et de l'assainissement d'Alger (Seaal), a précisé que la station de Baraki était en réhabilitation et beaucoup d'égouts non traités versent dans l'oued.
Le DG de la société de droit algérien, insiste pour mener une campagne de sensibilisation afin de rendre à l'oued son statut naturel, protéger l'ensemble du littoral de l'Algérois et donner aux eaux de baignade la qualité réglementaire nécessaire. De gros travaux dans l'oued ont été achevés, d'autres sont en cours de réalisation. La Seaal prend en charge une partie des travaux. L'opération qui lui a été confiée concerne pas moins de 20 km de réseau d'assainissement dans le Tout-Alger. «A l'oued El Harrach, plus particulièrement, on a pris en charge tout le collecteur sud, de même que celui de la rive gauche dans sa première partie, alors que dans sa deuxième partie, les travaux ne sont toujours pas entamés», a souligné un responsable de la Seaal. L'objectif fixé pour l'horizon 2010, est la collecte de la totalité des eaux usées qui se déversent à ciel ouvert et dans les milieux récepteurs et leur acheminement vers les stations d'épuration. Redonner à l'oued El Harrach son vrai «statut», constituera un véritable acquis, car à cause de son état dégradant, la faune et la flore ont complètement disparu. Et pourtant, dans les années 1900, sous les ponts de l'ex-Maison-Carrée, les pêcheurs se bousculaient. Anguilles, barbeaux et mulets y pullulaient. Le rêve de les revoir revenir est permis. Les experts nous fixent un rendez-vous.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.