Covid-19: le personnel soignant appelés à fédérer ses efforts pour endiguer la pandémie    430 nouveaux cas confirmés et 9 décès en Algérie    Boubaghla, un symbole de bravoure et de résistance face à l'occupation française    Athlétisme-Covid19: la Fédération algérienne décrète une saison à blanc    Accidents de la circulation : 10 morts et 357 blessés en 48 heures    L'UE ne reconnait pas la marocanité du Sahara Occidental    Skikda: "la récupération du crâne du chahid Bensaâd, permettra d'enseigner l'Histoire aux nouvelles générations"    Djerad préside une cérémonie de remise des clefs à 1.000 bénéficiaires de logements AADL à Baba Hassen    Le nouveau tsar    Les Syriens et les Français en tête    Disponibilité d'Android 11 Beta sur OPPO Find X2 Series    Chanegriha confirmé au poste de chef d'état-major de l'ANP    Le Mali à la croisée des chemins    Ce que risquent l'Algérie, le Maroc et le Rwanda    Le bilan s'alourdit à 89 morts    Le chef du gouvernement tiendra-t-il le coup ?    La Corée du Nord contre tout assouplissement «prématuré» du confinement    Le Président proroge de trois mois le recours à l'armée pour la mise en œuvre du confinement    Débat virtuel sur le hirak avec Bouchachi et Belkaïd    Les clubs de la Ligue 1 ont cumulé un déficit estimé à 1 000 milliards de centimes    Zidane ne souhaite pas un départ de Messi du Barça    Mohyiddine Kerrache signe pour quatre ans    LE HIRAK EST UN MOUVEMENT DE PROTESTATIONS, DE REVENDICATIONS ET NON UN PARTI POLITIQUE OU UNE COOPTATION DE CERTAINS INDIVIDUS.    Les candidats à l'instance présidentielle connus mardi prochain    Un geste d'apaisement qui en appelle d'autres    Les médecins critiquent la gestion de la crise    L'organisation des fêtes de fin d'année interdite    «L'obstination de certains pour un projet inutile»    Les citoyens ferment le siège de l'APC    Deux navires de Sonatrach mis sous séquestre    Décès du poète et parolier Mohamed Angar    Chanegriha: le rapatriement des crânes des résistants, un complément aux fondements de la souveraineté nationale    Brèves    Chlef : Le projet des deux trémies toujours en souffrance    JSMB : Nacer Yahiaoui n'est plus    Mouloudia d'Alger : La direction fustige la FAF    Taleb Omar appelle à davantage de mobilisation contre l'inaction de l'ONU face aux dépassements de l'occupant    Biskra : La Casnos active un portail électronique pour ses affiliés    Poésie. Agarruj Yeffren de Mohamed Said Gaci : Un trésor caché    Agression de l'éditeur Karim Chikh : Vague d'indignation sur la toile    Paléontologie : Le jurassique au pied de la cite Malki    Ligues 1 et 2: Encore des divergences sur la reprise    En dépit d'une décision de l'UE: L'Espagne ne rouvrira pas ses frontières aux Algériens    Non respect des mesures préventives contre le Covid 19 : 1034 infractions en un mois    De l'eau pour tous...    L'INDEPENDANCE, LE HIRAK ET LE MAL PROFOND    Adrar: L'ex-député Mohamed Guerrot n'est plus    l'Algérie a honoré sa dette    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





30 milliards de DA pour la lutte contre le cancer
5ES JOURNEES D'ONCOLOGIE
Publié dans L'Expression le 15 - 10 - 2009

Chaque cancéreux coûte à l'Etat 25 millions de DA par an.
La lutte contre le cancer ne semble pas laisser de marbre les responsables du secteur de la santé. Une enveloppe de pas moins de 30 milliards de dinars sera allouée par l'Etat pour mener à terme le prochain programme de lutte contre les différentes formes de cancer en Algérie.
Lors de l'ouverture des 5es journées de cancérologie de Constantine, le directeur de la santé et de la population de la wilaya a annoncé qu'un pareil investissement «permettra de faire face aux besoins en structures de la prise en charge pour la proximité et l'accessibilité des soins». Le même responsable a également indiqué que cette enveloppe contribuera à «l'acquisition des médicaments et le recrutement de spécialistes pour les centres anticancer (CAC) en réalisation ou en projet en Algérie».
Le traitement onéreux des cancéreux est l'un des facteurs ayant poussé à prendre une telle décision. Coûtant 20 fois plus cher que les médicaments ordinairement prescrits, le professeur Kamel Bouzid, qui est également président de la Société d'oncologie médicale basée au Centre Pierre et Marie-Curie (Alger), a précisé que «l'Etat a mis les moyens pour que tous les patients puissent en bénéficier». A ce sujet, rappelons que le coût du traitement ordinaire pour chaque malade revient à l'Etat à 25 millions de dinars par an.
Ces 5es Journées internationales de cancérologie ayant regroupé près de 500 médecins oncologues, ainsi que d'autres praticiens impliqués dans la prise en charge du cancer venus de Tunisie, du Maroc, d'Egypte, de Belgique et de France, permettront «de mettre à jour les connaissances des praticiens et de faire connaître les nouveaux traitements». D'autant plus que la thématique centrale de cette manifestation s'articule autour des «thérapies ciblées en cancérologie» ou les médicaments attaquant «uniquement les cellules malades».
Par ailleurs, le cancer qui est un terme générique désignant plus de 200 maladies différentes, touche chaque année en Algérie plus de 35.000 personnes. La plupart de ces cas sont diagnostiqués à un stade avancé. Cela est souvent dû à l'ignorance de la nécessité d'agir rapidement quand est détecté un symptôme de cancer ou parce qu'il n'y a pas de programme de dépistage précoce, ou alors parce que les ressources en matière de diagnostic et/ou de traitement sont limitées. Devenant un véritable problème de santé publique, plus son diagnostic est tardif plus les coûts deviennent élevés et les gains en termes de survie et de diminution de la souffrance aléatoires.
Pour cela, les spécialistes ainsi que les malades souhaiteraient que ce genre de rencontres se perpétue au profit des cancéreux algériens qui pourront accéder aux innovations en matière de traitement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.