Un vent de fronde souffle sur le RND à Béjaïa    Deux jeunes citoyens arrêtés, puis relâchés    Le maire de Chemini devant la cour d'appel de Béjaïa aujourd'hui    Rompre avec le statu quo    De l'eau trouble et malodorante dans les robinets    "L'ouverture du capital d'entreprises publiques n'est pas un dogme"    Condamnations en série après un appel à la normalisation avec Israël    "Je suis au CRB pour gagner des titres"    Le NAHD en réel danger    Des attestations pour une cinquantaine de chasseurs formés    Pas de changements pour la rentrée universitaire    "De l'importance de la littérature postcoloniale pour le vivre-ensemble"    Rabat s'est fourvoyé dans le choix de son nouvel allié    62 listes ont retiré le dossier de candidature à Oran    Au-delà des grandes formules...    Islam Slimani : «Les deux derniers matchs avec les Verts m'ont fait du bien»    Real : Courtois analyse le match nul face à Villareal    Ayoub Ferkous 77e et Abdelkrim Ferkous 81e    Six sports de combat domiciliés au Centre des conventions    L'ANPHA renouvelle son engagement à contribuer au développement du secteur pharmaceutique    Tayeb Louh face à ses juges    Sensibilisation sur la vaccination en Algérie    Tebboune rassure les responsables locaux    Sachez que...    2 244 écoles fermées en raison des menaces terroristes    Inauguration de la saison culturelle    Mondial 2022 : Un trio sénégalais pour Niger – Algérie    Flux migratoires : Cinq pays appellent à une juste répartition dans l'Union européenne    7es Journées nationales du monologue    Agressions et vols, un mandat de dépôt    Essais nucléaires français en Algérie: Faire appel aux obligations du Traité de non-prolifération    Face aux salaires, la circonspection    Djelfa: Une fillette tuée et un garçon blessé par un poids lourd    La sculpture est-elle «maudite» ?    En perspective des JM 2022 d'Oran: Des instructions pour la réhabilitation du Théâtre de verdure    Des retards qui font mal    Feu sur les spéculateurs!    Retrouvailles chaleureuses entre Lamamra et lavrov    Au moins huit militaires tués dans une embuscade    La vie a repris ses droits    Une saga diplomatico-judiciaire    Brèves    Le MAE chinois appelle à promouvoir le processus de règlement politique    Les indépendants à l'assaut des communes    L'Algérie renforce son dispositif de contrôle des voyageurs    L'Algérie face au triangle hostile    Reprise du programme culturel et artistique    Journée portes ouvertes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



«Le pacte RND-PT favorise les affairistes»
SAID BOUHADJA REPOND À LOUISA HANOUNE
Publié dans L'Expression le 27 - 12 - 2009

L'Alliance est secouée par un séisme et rien ne va plus entre le RND et le FLN.
Affolement général! La course au Sénat fait perdre aux leaders politiques leurs sang-froid. A J-2 du rendez-vous électoral, la scène politique nationale s'emballe. Critiques, attaques, insultes, accusations...On assiste à des tirs croisés entre les partis. Le duo RND-PT secoue la scène politique après une longue accalmie.
Une véritable guéguerre s'est déclenchée entre le FLN et le nouveau couple politique RND-PT. En réplique aux accusations de la secrétaire générale du PT sur l'encouragement de la corruption, le FLN sort ses arguments.
«Ce sont les alliances conclues au niveau central qui encouragent la corruption», a riposté le porte-parole du parti majoritaire, Saïd Bouhadja. Joint hier par téléphone, ce responsable estime que l'accord conclu au niveau central va favoriser les affairistes. «On ne peut pas faire une alliance au niveau central sans pour autant tâter le terrain», a-t-il encore affirmé. Saïd Bouhadja n'a pas omis de préciser que le PT est le seul parti ayant des positions positives dans l'opposition.
La secrétaire générale du PT a ouvert le feu sur M.Belkhadem en l'accusant d'encourager la corruption dans les élections sénatoriales. Mme Hanoune enfonce le clou. Elle assure à M.Belkhadem que l'accord avec le RND n'est pas conjoncturel. «L'accord politique conclu avec le Rassemblement national démocratique traduit l'indépendance du parti», a-t-elle précisé. Elle n'exclut pas la possibilité de renforcer cet accord à l'avenir.
Le RND, de son côté n'a pas mâché ses mots. Appuyant l'argument du PT, le RND s'attaque indirectement à son allié, le FLN. «Le RND considère qu'il est de bon ton et nécessaire de conclure des accords avec les autres forces politiques tel que celui conclu avec le Parti des travailleurs. C'est un moyen de barrer la route devant ceux qui manipulent les voix des élus et les corrompent pour gagner des sièges dans la plus importante institution constitutionnelle du pays». C'est ce qu'a déclaré son porte-parole, Miloud Chorfi. S'exprimant, vendredi à partir de Mascara, ce dernier a appelé les militants à réfléchir à la création d'un front national qui fera face aux pratiques immorales et douteuses de certaines parties afin d'accaparer les voix des élus et d'acheter les consciences pour acquérir un siège lors des élections pour le renouvellement de la moitié des membres du Conseil de la Nation. «Les sénatoriales, insiste-t-il, seront une occasion pour le parti de dénoncer tous les comportements douteux et les dépassements immoraux qui caractérisent de telles échéances et que nous, au sein du RND, rejetons totalement.»
Pour M.Chorfi, le parti s'est distingué dans ces rendez-vous électoraux par l'honnêteté et la discipline de ses militants afin que sa participation soit positive et lui permette de maintenir sa place au sein du Conseil de la Nation.
Sans le citer, c'est le FLN qui est visé. Ce n'est ni le MSP, ni le FNA, ni les autres partis qui posent problème pour le RND mais plutôt le FLN qui accapare la majorité au Parlement. Le RND veut à tout prix devancer le FLN pour renforcer sa présence sur l'échiquier politique. Bien qu'il soit aux commandes du gouvernement, le RND veut se positionner en première place dans les autres institutions.
«L'alliance ne nous fait pas peur. Nous aurons la majorité à l'aise», a estimé M.Belkhadem avec un air détendu. S'exprimant sur ce sujet lors de la conférence de presse qu'il a animée jeudi dernier, M.Belkhadem a taillé un costume sur mesure au nouveau couple. «Il s'agit d'un parti qui a vieilli avant de se mettre sur ses jambes (PT, Ndlr) et d'un autre né avec de cheveux blancs (RND, Ndlr)», a-t-il commenté. Il précise que ce sujet sera débattu au moment venu.
Cela dit, l'accord RND-PT risque d'être un vrai séisme pour l'Alliance présidentielle. Nul n'ignore que le rendez-vous des sénatoriales a sérieusement fragilisé les partis de la coalition.
Au lieu d'élargir leur action au niveau local, les alliés ont lâché l'Alliance en optant pour d'autres courants politiques.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.