Deux nouveaux chefs pour la Sûreté de Aïn-Séfra et Mécheria    Le FFS va-t-il se retirer du PAD ?    Kafkaien    Alerte aux pesticides périmés à Blad-Touahria    La nouvelle feuille de route    A la croisée des chemins, l'Otan aurait-elle «perdu le Nord» ?    Les vérités de Boukadoum    La Grande Khalouta !    Un recrutement en catimini    «Des dérogations seront accordées pour certaines activités»    Près de 20 000 personnes verbalisées pour non-respect du confinement    Le Syndicat des directeurs accuse la tutelle    Les nouveautés, en temps de pandémie    Hourof El Jenna, un spectacle de calligraphie arabe lumineuse    Saison blanche au Sénégal et au Gabon    La direction charge Sonatrach et le wali d'Alger    Les pro-démocratie ouvrent les primaires pour les législatives à Hong Kong    Mouvement de contestation au Mali : Escalade à Bamako    Algérie Poste de la wilaya de Tipasa : Plus de 100 TPE installés à la mi-mai    Une voiture dans un sac à dos    Aveu d'échec    On vous le dit    Leur coût de production a pourtant baissé de 90% : Les énergies renouvelables, ces mal-aimées    ASO – ES FIRME : Saïdi, un dirigeant hors pair s'en va    Kaci Hadjar, Moudjahid. Professeur en gynécologie-obstétrique décédé le 13 juillet 2019 : Le professeur qui rajoutait de la vie aux années    Edward Saïd, une pensée de l'exil    Zabor ou les psaumes : langage et liberté    Covid-19: L'Aïd de toutes les incertitudes    CS Constantine: Rachid Redjradj poussé vers la sortie    Brentford: Benrahma frappe de nouveau    Le SNAPO et l'association des consommateurs exigent plus: Les publicités «mensongères» des compléments alimentaires interdites    FIFA - Coronavirus: Amendement du code de l'éthique    Victimes de plus en plus d'agressions: Les gardes forestiers réclament des armes    ASILE DE FOUS    Taisez-vous Marine Le Pen !    Tlemcen : Les grottes de Mghanine attirent des visiteurs en pleine crise sanitaire    Tebboune préside aujourd'hui un Conseil des ministres    TLS Contact Algérieréaménage ses RDV- visas    Commerce: Rezig préside une réunion avec les cadres centraux    Boukadoum réaffirme le rejet par l'Algérie de toute ingérence étrangère en Libye    La liste de Hakim Belahcel à la tête de l'instance présidentielle    10 ANS DE PRISON REQUIS CONTRE UN COUPLE : Vaste escroquerie immobilière à Oran    Kaïs Saïed met en garde contre un danger interne    Le barreau s'engage à défendre les droits de la victime    Le port de Skikda et les instructions d'Amar Ghoul    Nouvelle lune de miel entre Alger et Paris    "Tout geste unilatéral serait diplomatiquement malheureux"    Le général-major Omar Tlemsani, nouveau commandant de la 4e Région militaire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Pas de report» selon la commission, Bechir met en garde
ELECTIONS GENERALES AU SOUDAN
Publié dans L'Expression le 24 - 03 - 2010

La Fondation Carter, de l'ancien président américain Jimmy Carter, avait dit constater «une série de retards» et de «changements dans les procédures concernant les bureaux de vote».
La commission électorale soudanaise a rejeté lundi la suggestion d'un léger report des élections nationales d'avril, le président Omar El Bechir menaçant les observateurs internationaux d'expulsion en cas d'interférence dans la politique du pays. «La fondation Carter se fonde sur des informations erronées qui ne proviennent pas de nous (...). La diffusion de ces informations peut avoir un impact négatif sur le processus électoral», a déclaré à la presse Abdallah Ahmed Abdallah, numéro deux de la commission électorale soudanaise. «Les élections auront bien lieu le 11 avril», a-t-il poursuivi. La semaine passée, la fondation Carter, créée par l'ancien président américain Jimmy Carter, avait dit constater «une série de retards» et de «changements dans les procédures concernant les bureaux de vote», ce qui pourraient contraindre à «un léger report» du scrutin prévu du 11 au 13 avril. Cette fondation a reçu l'autorisation du pouvoir d'observer le processus électoral au Soudan, plus grand pays d'Afrique peuplé de 40 millions d'habitants.
La Commission européenne a aussi mandaté une mission d'observation. Mais dans un discours lundi devant des militants à Port-Soudan (est), le président Omar El Bechir les a mis en garde. «Nous avons accepté la venue d'observateurs étrangers pour les élections. Mais s'ils demandent à ce que le scrutin soit reporté, nous allons les expulser», a-t-il dit dans cette allocution retransmise par une chaîne de télévision privée. «Nous attendons des observateurs qu'ils disent si les élections sont libres et justes, mais s'ils interviennent dans nos affaires, alors nous allons leur couper les doigts et les écraser sous nos chaussures», a-t-il souligné. Des partis d'opposition soudanais ont eux aussi demandé le report des élections à novembre, alors que l'organisation Human Rights Watch (HRW), faisant état de cas de «répression», a affirmé que le climat politique n'était pas propice à la tenue d'élections «libres» et «crédibles». Les élections - législatives, régionales et présidentielle - d'avril sont l'un des points clés de l'accord de paix ayant mis fin en 2005 à deux décennies de guerre civile entre le Nord, majoritairement musulman, et le Sud, en grande partie chrétien, du Soudan. Il doit s'agir des premières élections multipartites depuis 1986 au Soudan et d'un test électoral pour le président Omar El Bechir, arrivé au pouvoir en juin 1989 à la faveur d'un coup d'Etat militaire et sous mandat d'arrêt de la Cour pénale internationale (CPI) depuis mars 2009.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.