L'eau et l'exigence de prosternation    Appartenant à des hommes d'affaires condamnés pour corruption: Six sociétés nationalisées par l'Etat    L'été des émigrés    Hiroshima et Nagasaki : 06 et 09 août 1945 : Géopolitique de la terreur nucléaire (2/2)    Origine à déterminer    Impropres à la consommation: Plus de 120 kg de viande et produits alimentaires saisis    Oued Tlélat, Gdyel et Bir El Djir: 45 personnes interpellées par la police    Chute mortelle du 7ème étage d'un immeuble    L'écrivain Dib, la BNF et la terre algérienne    Quand la maintenance va, tout va durablement    GUERRE(S)...ET AMOUR    Man City : Mahrez pourrait être auditionné dans le procès de Benjamin Mendy    La négociation privilégiée par les deux pays    Ghali appelle à mettre un terme à l'obstination marocaine    Djamel Ould Abbes condamné à 3 ans de prison ferme    Le champion d'Afrique est algérien    Une sérénité nommée Madoui    Le PSV élimine Monaco    Les chantiers de la rentrée    Les nouveaux sillons    Quel impact sur la recomposition géostratégique mondiale?    Vacances à la belle étoile    2 quintaux de kif saisis par l'ANP    Le poteau de l'éternel problème    L'heure de la convergence patriotique    Loin d'être un discours de consommation    «Seul le droit international doit primer»    Un roman sur l'Algérie de 1920 à 1992    La «fleur du théâtre algérien»    L'occupant marocain encercle la maison de la militante sahraouie Meriem Bouhela    Le défilé militaire impressionnant du 5 juillet est "un message de fidélité" envers les Chouhada    Jeux de la Solidarité Islamique 2022 : Amine Bouanani (110m haies) décroche la première médaille d'or algérienne    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès de la Côte d'Ivoire    Tennis-Coupe Davis (Groupe 3 / Zone Afrique): l'Algérie menée au score (2-0)    Benabderrahmane s'entretient en Turquie avec le Premier ministre palestinien    Les relations algéro-turques évoluent conformément aux orientations des Présidents des deux pays    Djamel Ould Abbes condamné à 3 ans de prison ferme    Accidents de la circulation : 61 décès et 1.831 blessés en une semaine    ANP: 5 éléments de soutien aux groupes terroristes arrêtés en une semaine    Partenariat AT-Kaspersky: une large gamme de produits pour garantir la sécurité des clients    Equipe Nationale: Yacine Adli a choisi l'Algérie    USM Bel-Abbès: En voie de disparition !    Mali: 17 soldats et 4 civils tués, 9 militaires portés disparus    Les détails de l'opération UGTA    Il y a deux ans, disparaissait Nouria, la "fleur du théâtre algérien"    Musée d'Oran: une exposition d'arts plastiques à la salle des Beaux arts    Journée nationale de l'ANP: Toufik, Nezzar et plusieurs généraux à l'honneur    Remaniement : le suspense est à son comble !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les Robes noires en colère
Publié dans L'Expression le 22 - 10 - 2002

Les avocats du barreau de Tizi Ouzou, dont la compétence s'étend également sur les wilayas de Boumerdès et Bouira, ont déserté, depuis hier et ce, pendant trois jours, les tribunaux.
Cette action de débrayage qui découle de la réunion du barreau, jeudi dernier, a été décidée pour protester contre «l'affront subi, dimanche dernier, par les avocats au sein même du tribunal de Tizi Ouzou ainsi que la violation flagrante du caractère sacré de la justice».
L'on se rappelle que, dimanche, des avocats, qui voulaient s'interposer à l'arrestation de Belaïd Abrika et de trois autres délégués, ont été «malmenés, voire brutalisés, par des policiers». Ce grave précédent, qui s'est déroulé dans l'enceinte du tribunal, n'est pas passé sous silence par le puissant bâtonnat de Tizi Ouzou. Le lendemain, à savoir lundi, tous les avocats de l'Ordre du barreau de Tizi Ouzou ont observé un sit-in devant le tribunal pour dénoncer cet «inqualifiable dérapage».
Loin de tenir un discours conciliant pour apaiser les esprits, le ministre de l'Intérieur, M.Yazid Zerhouni, déclarait, mardi, depuis Biskra, qu'il «est regrettable que des avocats, dont l'un a même remis sa robe à un émeutier pour le sortir, se soient compromis avec les émeutiers et n'aient pas respecté les règles éthiques et déontologiques de l'avocat». Le ministre de l'Intérieur va encore plus loin en affirmant que «toute la scène a été filmée» et qualifie les faits rapportés par la presse d'«affabulations».
La contre-offensive du barreau de Tizi Ouzou ne tarde pas à venir. Le conseil de l'Ordre, réuni en session extraordinaire, jeudi, considère ces déclarations «d'allégations insidieuses et sans fondement». Et pour restituer la dignité bafouée des Robes noires, le conseil de l'Ordre décide une batterie d'actions. Ainsi outre la grève de trois jours, le dépôt de plainte auprès du doyen des juges d'instruction de Tizi Ouzou pour «entrave à l'exercice de la profession, outrage à la robe d'avocat et coups et blessures volontaires, injures et insultes», le conseil a également rendu effectif «le boycott de toutes les sessions criminelles à venir et des assistances judiciaires jusqu'à sanction des auteurs de ces dépassements et leur traduction devant la justice».
Hier donc, les avocats du barreau de Tizi Ouzou ont troqué leurs robes noires contre des tenues civiles et toutes les sessions programmées pour hier ont toutes été annulées.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.