Rachid Taha, cet «ambianceur» et «sapeur» africain    Le procès de Kamel El Boucher reporté pour la seconde fois    88,24% de réussite à Médéa...    Les habitants en colère    Pionnière dans la formation d'étudiants entrepreneurs    Les travailleurs du groupe de médias « Temps nouveau » d'Ali Haddad protestent devant la maison de la presse Tahar Djaout    Tout savoir sur les pneumatiques    Mise en service de la station de traitement des eaux du barrage Sarno    Les travailleurs réclament leurs droits    L'UGTA n'a pas obtenu d'autorisation    Livraison de la première voiture de marque vietnamienne    Retard dans les rappels    Un combiné innovant    La marque qui a révolutionné l'automobile    La Russie victime de cyberattaques américaines "depuis des années"    Les Harambee Stars depuis hier au Caire    Signature d'un contrat de partenariat et de coopération    Une ouverture du capital, mais à quel prix ?    Bouzidi revient chez les Crabes    Ouverture de Club-des-Pins reportée    Ounas a repris l'entraînement    «Noureddine Bedoui doit démissionner»    ONM : "La solution constitutionnelle a échoué"    De la justice d'exception à la justice sans exception !    "La transition politique est une nécessité"    Economie politique du pillage du foncier agricole    Kendji Girac en concert algérois    Elaine Mokhtefi raconte une des périodes fastes de l'Algérie postindépendance    Découverte d'un cimetière datant de l'époque romaine dans la région de Smara    Chikhi Samir représentera Aïn Témouchent    "L'Algérie était la pièce manquante que je voulais restituer"    Nouvelles d'Oran    Es Sénia : Cinq enfants mordus par un chien errant    L'ONU demande l'ouverture d'une enquête indépendante : Al Sissi a-t-il fait tuer le président Morsi ?    Gaïd Salah met en garde contre un vide constitutionnel    Les étudiants réclament un «Etat civil»    Bensalah inaugure la Foire internationale d'Alger    Equipe nationale: Les Verts depuis hier au Caire    USM Alger: Kaïs Yaâkoubi ne viendra pas    Tlemcen: Détournement de bons d'essence, 14 mandats de dépôt    29 harraga interceptés à Oran et Tipaza    Une amitié de voisinage et une coopération régionale    Comité bilatéral stratégique algéro-malien: La contribution de l'Algérie saluée    Urgence au dialogue consensuel    Selon des experts économiques : La persistance de la crise politique affectera négativement l'économie nationale    Début des inscriptions le 20 juillet    La justice se penche sur les dossiers du secteur    Manifestation «Tlemcen, capitale de la culture islamique 2011» : Le chapiteau de tous les scandales    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La destination Sud manque de promotion
AGENCES DE VOYAGES ET HÔTELS SAHARIENS
Publié dans L'Expression le 26 - 12 - 2010

Une commission de réflexion sur le tourisme du Grand Sud sera créée prochainement.
Comment relancer le tourisme saharien et intéresser le citoyen algérien à opter pour cette destination de rêve? Telle est l'une des questions sur lesquelles planchera une commission locale de réflexion sur la stratégie du développement du tourisme saharien. Sa création prochaine a été annoncée vendredi soir à Djanet (wilaya d'Illizi) par le ministre du Tourisme et de l'Artisanat, Smaïl Mimoune. En visite de deux jours dans la wilaya d'Illizi, le ministre qui a eu l'occasion d'inspecter le musée du parc national du Tassili à Djanet, a présidé une rencontre regroupant divers intervenants du tourisme de la wilaya et des représentants du syndicat national du tourisme.
«Cette commission, a dit le ministre, sera chargée de lancer une réflexion et de proposer de nouvelles approches susceptibles de promouvoir le tourisme saharien.» M.Mimoune, a par ailleurs, souligné la nécessité de la mise en place d'une «stratégie visant à développer le tourisme interne et permettre aux Algériens de visiter leur pays, notamment le Grand Sud.» S'adressant directement aux agences de voyages de la wilaya d'Illizi, le ministre les a exhortés à redoubler d'efforts et à parfaire leurs synergies pour préserver l'image de l'Algérie et encourager la destination du tourisme saharien.
«Les agences de voyages, a-t-il dit, se doivent de participer à la promotion du tourisme saharien à travers la densification des campagnes publicitaires et une présence constante dans les principales foires et salons spécialisés du tourisme dans le monde.» Dans une motion présentée au ministre, les préoccupations des 41 agences de voyages opérant dans la région ont été soulevées. Les points contenus dans la motion, sont relatifs aux conditions de travail dans la région saharienne. D'autres préoccupations, liées notamment aux volets financement bancaire, transport aérien et autres, ont été exposées. «Ces doléances seront réglées au fur et à mesure en fonction des priorités», a assuré M.Mimoune. Il a appelé les directeurs des agences de voyages à «se mettre à niveau en utilisant les nouvelles technologies de la communication.» Cette recommandation expresse permettra, a encore souligné le ministre, de «promouvoir la destination du tourisme saharien et développer un tourisme réceptif générateur de devises et créateur d'emplois dans la région.»
M.Mimoune a également annoncé l'organisation, en janvier 2011, de deux rencontres avec les partenaires et acteurs du tourisme.
Concernant la mise à niveau des hôtels et autres infrastructures touristiques, il est utile de souligner que le ministre y veille personnellement et la loi sera appliquée dans toute sa rigueur pour mettre fin à l'ère du laxisme et de l'impunité. Un lifting de qualité de tout le secteur est nécessaire pour espérer revoir un jour des autocars pleins de touristes étrangers sillonnant tantôt l'Erg oriental, tantôt l'Erg occidental de la Saoura, tantôt les oasis...
Il y a à peine deux décennies, chaque autocar plein de touristes ramenait la joie dans les villes du Sud. Les hôteliers, les commerçants étaient ravis tout comme la population locale dont l'hospitalité est légendaire. Naguère le tourisme itinérant, ou tourisme d'étapes, est-il encore rappelé, était florissant dans les années 70/80 et de 1973 à 1990.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.