Après une interruption de près d'une année: Retour des marches du vendredi    Le bon grain et l'ivraie    Télécommunications: Les débits minimums vont passer à 4 Mbps    Raffinerie de Skikda: Démarrage de la récupération des gaz torchés    Football - Ligue 1: La JS Saoura s'installe sur le fauteuil    Ligue 2 - Groupe Ouest: Regroupement en tête    Groupe Est: Retrouvailles nostalgiques à Batna et Khroub    Bouira: Un mort et 9 blessés dans 3 accidents de la route    Infortunée sardine    Covid-19: Deux cas du variant britannique découverts en Algérie    Un gâchis irrécupérable ?    Alger-Centre : Coupures d'eau dans plusieurs quartiers    Milan : Pioli est désolé, mais...    Nice : Boudaoui titulaire face à Rennes. Atal encore absent    Real : Un accord de principe trouvé avec Sergio Ramos ?    Encore un corps repêché à El Tarf    [Vidéo] Des milliers de manifestants dans Les rues d'Alger    Institut Cervantès à Alger : Communication « Alger dans la fiction théâtrale Lopesque »    L'avocat de Blida libéré hier    Place aux jeunes ! Quand ils seront vieux !    Hirak, quels débouchés politiques ?    Á 90 ans, Goudjil confirmé à la tête du Sénat    «La pensée libre» à la barre    Ould Kaddour dans le collimateur    Le Mouloudia encore loin du compte    Trois chocs à l'affiche    Un Algérien nommé Aït Ali Brahim    Mohamed Bazoum, élu président du Niger    Le Maroc veut construire un deuxième mur de défense    La Tunisie retient son souffle    Panique en Israël    L'Algérie ou le déclin par les mathématiques    Un important lot de vaccin reçu hier    Le CICR appelé à protéger les Sahraouis dans les territoires occupés    Libération sous caution de Nabil Karoui    Les cinémas autorisés à rouvrir à New York    Le rêve brisé d'un amoureux du cinéma    Plus de 50 œuvres littéraires abordant la valeur de la cohésion nationale publiées    Sardine, vin, prière et pêcheurs !    Djamaâ El Djazaïr : Le périmètre de protection et les règles de sécurité fixés    Lutte contre la criminalité : Saisie de 650 comprimés psychotropes    Journée nationale de la Casbah : 80% du patrimoine bâti de La Casbah classés «rouge»    Pré-emploi et terrain sinistré    Tiaret: Sur les traces de l'homme préhistorique de Columnata    Le nouveau découpage assurera la "fixité des populations"    Le pouvoir d'achat en cote d'alerte    Sahara occidental: Washington continue de soutenir le processus onusien    Les nouveaux dirigeants libyens bientôt en Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Près d'un million d'élèves fument
ENQUÊTE EN MILIEU SCOLAIRE
Publié dans L'Expression le 28 - 05 - 2011

Plus de 115.000 élèves dont l'âge varie entre 6 et 12 ans sont pris au piège de la cigarette, à l'échelle nationale.
Stupéfiant! Près d'un million d'élèves fument dans les établissements scolaires que compte le pays. C'est le résultat auquel est parvenue une enquête réalisée par le Service des maladies respiratoires de l'hôpital Mustapha-Pacha (Alger). Ce chiffre donne froid dans le dos. Il sanctionne un travail mené en 2005 et 2006. L'enquête couvre un échantillon représentatif de 3690 élèves des trois cycles, relevant de 20 établissements scolaires, soit 42% du nombre global des élèves de la daïra de Hussein Dey (8837 élèves). Les observateurs tirent la sonnette d'alarme: le tabagisme fait ravage parmi les élèves. Les conclusions de cette enquête inquiètent au plus haut point les spécialistes. Ils estiment que le nombre de victimes est appelé à connaître une croissance des plus inquiétantes. Et pour cause, le tabagisme en milieux scolaire concerne plus de 8 millions d'élèves, tous paliers confondus.
«L'effectif des élèves global attendu en 2010-2011 est de 8176.700 dont 3848.000 au primaire, 3097.000 au moyen et 1231.000 au secondaire», a indiqué le ministère de l'Education nationale, au début de l'année scolaire en cours. Aussi, les spécialistes déplorent un manque flagrant de recherches scientifiques, dans les établissements scolaires, pour cerner l'évolution de ce fléau. La même enquête a jeté la lumière sur un autre phénomène dévastateur. Il s'agit de la propagation du tabac dans les établissements primaires. Plus de 115.000 élèves dont l'âge varie entre 6 et 12 ans sont pris au piège de la cigarette. Cela représente 3% du total estimé, par le ministère, à plus de 3,8 millions d'enfants scolarisés. L'addiction au tabac est plus importante au niveau des paliers supérieurs. A ce titre, les chiffres de l'étude sont implacables. Plus de 371.640 élèves du cycle moyen fument, sur un ensemble de près de 3,1 millions, soit 12%. Le cycle secondaire étant le plus touché. La dépendance à la cigarette touche un nombre supérieur à 332.000 lycéens sur 1,23 million d'élèves.
L'enquête révèle, aussi, que la consommation de cigarette augmentait avec l'âge. Un échantillon de 198 élèves fumeurs sondés des deux sexes, âgés entre 9 et 17 ans et scolarisés dans les trois cycles. Les réponses qu'ils ont fournies sont des plus déconcertantes. Les élèves âgés de 15 à 17 ans disent fumer plus de 6 cigarettes par jour. Ceux dont la tranche d'âge varie entre 12 et 14 ans, affirment fumer plus de 4 cigarettes par jour, tandis ceux de 9 à 11 ans consomment plus de 3 cigarettes par jour. Cette réalité renvoie les analystes à la question du rôle de l'entourage immédiat (en premier lieu, les parents) et de l'Ecole dans l'encadrement de ces élèves. Cela dit, ils sont unanimes sur un point: la prise en charge psychologique de ses élèves est impérative. A plus forte raison qu'un travail de sensibilisation s'impose. Plus de 49% des élèves interrogés disent ignorer les dangers du tabagisme actif. En outre, l'enquête a révélé que 83% des élèves questionnés ignorent les dangers du tabagisme passif sur la santé des non-fumeurs. Du moins, c'est ce que l'enquête démontre. Répondant à une question sur la composition de la cigarette, les élèves des trois cycles ont déclaré avoir connaissance de certains composants. Ils ont cité, notamment, la nicotine, le goudron et le monoxyde de carbone. Mieux, plus de 34% des élèves concernés par l'enquête ont déclaré que le tabac causait les cancers du poumon et de la bouche, l'asthme et la tuberculose. Pas moins de 8% d'entre eux ont dit savoir que le tabac était à l'origine des maladies cardiovasculaires. D'autres ont évoqué des cancers du foie, de la vessie, des yeux et de la peau. Certains ont cité ces effets néfastes sur la grossesse et le foetus. Ils ont assuré qu'il favorise chez la femme la ménopause précoce. Les élèves fumeurs ont lancé un véritable appel de détresse. La moitié de ceux qui ont été sondés ont exprimé le «souhait» d'arrêter de fumer.
La cigarette continue de faire des victimes dans les milieux scolaires. Pourtant, une ordonnance avait été signée en 2002 par les ministères de la Santé et de l'Education sur la lutte contre le tabagisme en milieu scolaire. Le tabagisme fait fureur en l'absence de mécanismes d'application de l'arsenal juridique existant. L'Algérie a promulgué plusieurs lois sur la lutte contre les différents types de tabac.
Ces lois sont restées lettre morte. En 2006, l'Algérie à ratifié la convention-cadre de l'Organisation mondiale de la Santé pour la lutte anti-tabac. Cette ratification est intervenue trois ans après la promulgation, le 6 avril 2003 du décret sur l'interdiction de l'usage du tabac dans les établissements culturels et l'administration.
Trois ans plutôt, le décret exécutif n°01-285 fut promulgué (septembre 2001). Il fixe les lieux publics où l'usage du tabac est strictement interdit. En attendant l'application des lois en vigueur, le tabac continue ses ravages...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.