Boumerdès : 4 harragas meurent noyés en mer et 9 autres disparus    Juventus: Simeone encense "l'animal" Ronaldo    EN : Une dernière étape avant d'officialiser le match face à la Colombie    Rassemblement aujourd'hui devant le siège du parti    «Le circuit de distribution doit être assaini»    Des administrateurs pour Sovac et Global Group    Craintes d'un nouveau conflit armé dans le Golfe    Les raisons d'un bouleversement politique    "C'est toute la classe politique qui vient d'être sanctionnée"    Hyundai i10 2020 Changement et modernisation    Malgré les arrestations et le dispositif sécuritaire : Les étudiants en force    Marche et grève générale le 24 septembre    L'entraîneur de Horoya AC évoque le match retour    Rebiai et Bouhalfaya libérés, Koudri et Moussaoui appelés    Les campus toujours au rendez-vous    6 blessés et 2 intoxiqués suite à une explosion de gaz    Appel aux bénéficiaires de logements à libérer leurs habitations précaires    ACTUCULT    Une vingtaine d'artistes participent à la manifestation    sortir ...sortir ...sortir ...    Les super héros des Comics et Marvel débarquent à Alger    Abdelkader Chaterbache, un artisan au service de l'éducation    Le MSP dénonce les interpellations et hésite sur la présidentielle    Le rétablissement de la production saoudienne sera difficile    Sous le signe de la solidarité avec les détenus    Echos de campus    Le CSA menacé de paralysie    Un grand cinéaste s'en est allé    157 kg de viande rouge et 62 kg d'abats impropres à la consommation saisis    Mascara: Plus de 10 millions en fausse monnaie saisis    Ligue des champions d'Europe: Paris et Madrid pôles d'attraction    Alger, Constantine: Samir Belarbi et trois manifestants en détention provisoire    Au cours des derniers mois: Près de 50.000 registres de commerce supprimés par leurs propriétaires    Révision de la règle 51/49: Des assurances sur les domaines de souveraineté    FAF - AG extraordinaire: Le nouveau système de compétition validé    Pour s'enquérir des dysfonctionnements du secteur de l'Education: Une commission d'inspection du ministère de l'Intérieur sur le terrain    Les Rohingyas vivent sous la menace d'un «génocide»    Les quatre représentants algériens affichent une belle forme    Libre en juin, Cavani divise en interne    L'UA demande des efforts concertés aux pays africains pour assurer une gouvernance efficace des migrations    L'envoyé de l'ONU attire l'attention sur le risque d'une escalade militaire    Des instructions fermes quant au respect des délais d'avancement des travaux    Les plus lus et les plus traduits au monde    Youcef Meziani n'est plus    Election présidentielle: Un des chantiers prioritaires du futur président de la République, redonner confiance    Professions de promoteur et d'agent immobilier: Les agréments délivrés par les walis    Grâce à la rationalisation des importations des céréales : L'Algérie a économisé plus d'un milliard de dollars    Rabehi défend le gouvernement    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Majestueuse, la mosquée du 1er-Novembre de Batna !
Ele peut contenir 25 000 fidèles
Publié dans Liberté le 23 - 09 - 2008

Réalisée sur une superficie de 42 200 mètres carrés, la mosquée est classée comme l'une des plus grandes du pays. La salle des prières se trouve au centre de la mosquée et s'étale sur 6 000 mètres carrés au rez-de-chaussée, consacré aux hommes, et sur 2 500 mètres carrés à l'étage supérieur, réservé aux femmes. L'esplanade de la mosquée ainsi que la salle des prières, réunies, peuvent contenir jusqu'à 25 000 fidèles.
Durant ce mois de Ramadhan, les habitants de la ville de Batna passent le début de soirée dans les mosquées où ils prennent part à la prière des taraouih. Pour cela, une large partie d'entre eux se dirige vers la mosquée du 1er-Novembre.
Un superbe édifice religieux qui marque la ville de Batna et la distingue des autres grandes villes des Aurès. “Elle me rappelle la mosquée du Prophète à Médine, en Arabie Saoudite, elle est aussi majestueuse”, témoigne tous ceux qui ont été à Médine. Cette mosquée, qui est devenue la fierté des Auressiens, est l'une des constructions les plus importantes érigées sur le territoire de la wilaya depuis l'Indépendance. Sa réalisation s'est étalée sur plus de vingt ans, soit de 1982 à 2003. La grandeur du projet, ainsi que les ressources financières irrégulières et instables ont fait de ce retard un mal obligé. Rien que l'étude architecturale pour la fondation en béton armé du dôme a nécessité deux ans.
Reste à savoir comment ce chef-d'œuvre a vu le jour ? Le projet de la réalisation de la mosquée était depuis longtemps dans la tête du moudjahid Abidi Mohamed Taher, plus connu sous le nom de colonel El hadj Lakhdar. Ce dernier a réussi, à travers son association (créée en 1980), au sein de laquelle activaient d'importantes personnalités de la wilaya de Batna, à concrétiser ce rêve, le deuxième après celui de l'université à Batna, qui porte aujourd'hui le nom de Hadj Lakhdar.
Deux projets, l'un plus important que l'autre, l'un au service des sciences et l'autre au service d'un islam tolérant, vu par un acteur de l'épopée de Novembre. En fait, il ne s'agit pas uniquement d'un lieu de prières, mais d'un complexe des sciences islamiques. Réalisée sur une superficie de 42 200 mètres carrés, la mosquée est classée comme l'une des plus grandes du pays. On avance que sa salle de prières est la plus grande au niveau national.
Celle-ci se trouve au centre de la mosquée et s'étale sur 6 000 mètres carrés au rez-de-chaussée, consacré aux hommes, et sur 2 500 mètres carrés à l'étage supérieur, réservé aux femmes. L'esplanade de la mosquée ainsi que la salle des prières, réunis, peuvent contenir jusqu'à
25 000 fidèles. À part la mosquée, le complexe est composé, en plus de l'administration de l'association religieuse de la mosquée, d'une faculté des sciences islamiques et sociales, avec une capacité d'accueil d'environ 3 100 étudiants, un conseil de la fatwa et une école coranique.
Attirante par son architecture inspirée des fresques islamiques, la mosquée reste, toutefois, marquée par une touche propre à la région qui lui donne un caractère typiquement chaoui.
F. Lamia


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.