LE SILENCE TUE ENCORE PLUS LES ENFANTS YEMENITES    Renouvellement des membres du Conseil de la Nation : Le collège électoral convoqué pour le 29 décembre    Louisa Hanoune fustige les partisans de la «continuité»    Un élu de l'APW pour représenter le FLN    Ould-Abbès passe la main    La sous-traitance représente 10% de l'activité    Marchés pétroliers : La surabondance annonce-t-elle une mauvaise année ?    Un dialogue pour désamorcer la crise    La démission surprise d'Ould Abbès    Libye, la quadrature du cercle    Jamal Khashoggi, Ankara enfonce Riyad par petites doses    Votre week-end sportif    Violences dans les gradins du 5-Juillet    Le Mouloudia a mal de ses recrues estivales    Campagne d'information pour expliquer le projet    Plus de 33 000 pétards saisis à Djimla    Des dizaines de villageois de Souk-Lekhmis bloquent le CW15    Six millions d'Algériens sont diabétiques    Zombies-Land !    Logements sociaux : Les recalés des listes des bénéficiaires protestent    Assassinat par la DST en novembre 1954 de Kacem Zeddour Mohammed-Brahim Une affaire d'Etat    WA Tlemcen: Biskra, un cap important pour le Widad    USM Bel-Abbès: Un exploit qui en appelle d'autres    Le pétrole, toujours    Ce n'est pas Trump le problème mais l'Amérique qui l'a élu    Europe: «Brexit or not Brexit ?»    Le FFS dénonce: Le projet de loi de finances 2019 «présenté de façon expéditive»    Présidentielle : on se perd en conjectures !    Skikda: Saisie de kif, 8 arrestations    Suite aux nombreuses opérations de relogement: Des terrains combinés de proximité pour les nouveaux pôles urbains    Lycée Dergham Hanifi: La police sensibilise les élèves sur les dangers de l'Internet    FLN: Ould Abbès démissionne    EN - Les Verts dès demain à Lomé: Belmadi mobilise ses troupes    France 1914-1918 : centenaire de l'Armistice, le 11 novembre    Le virus des primaires    Est-il Halal de prier à la grande mosquée d'Alger ?    Hamas plonge Israël dans une crise politique    Situation économique et sociale alarmante dans la wilaya de Khenchela :    Bedoui : " L'Algérie est sur de bons rails vers un lendemain meilleur "    Les assiettes foncières inexploitées seront mises à la disposition des porteurs de projets    Des otages druzes libérés portent en triomphe Bachar el-Assad    FLN : Ould Abbès "débarqué"    Arnaud Montebourg nouveau président de l'Association    2e édition du prix Cheikh Abdelkrim-Dali à Alger    L'étape d'Alger a coûté 5 MD    «Nous allons à Lomé pour la gagne»    L'échec programmé de Rome    Disney : Les exploits des super-héros font les affaires de Mickey    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Majestueuse, la mosquée du 1er-Novembre de Batna !
Ele peut contenir 25 000 fidèles
Publié dans Liberté le 23 - 09 - 2008

Réalisée sur une superficie de 42 200 mètres carrés, la mosquée est classée comme l'une des plus grandes du pays. La salle des prières se trouve au centre de la mosquée et s'étale sur 6 000 mètres carrés au rez-de-chaussée, consacré aux hommes, et sur 2 500 mètres carrés à l'étage supérieur, réservé aux femmes. L'esplanade de la mosquée ainsi que la salle des prières, réunies, peuvent contenir jusqu'à 25 000 fidèles.
Durant ce mois de Ramadhan, les habitants de la ville de Batna passent le début de soirée dans les mosquées où ils prennent part à la prière des taraouih. Pour cela, une large partie d'entre eux se dirige vers la mosquée du 1er-Novembre.
Un superbe édifice religieux qui marque la ville de Batna et la distingue des autres grandes villes des Aurès. “Elle me rappelle la mosquée du Prophète à Médine, en Arabie Saoudite, elle est aussi majestueuse”, témoigne tous ceux qui ont été à Médine. Cette mosquée, qui est devenue la fierté des Auressiens, est l'une des constructions les plus importantes érigées sur le territoire de la wilaya depuis l'Indépendance. Sa réalisation s'est étalée sur plus de vingt ans, soit de 1982 à 2003. La grandeur du projet, ainsi que les ressources financières irrégulières et instables ont fait de ce retard un mal obligé. Rien que l'étude architecturale pour la fondation en béton armé du dôme a nécessité deux ans.
Reste à savoir comment ce chef-d'œuvre a vu le jour ? Le projet de la réalisation de la mosquée était depuis longtemps dans la tête du moudjahid Abidi Mohamed Taher, plus connu sous le nom de colonel El hadj Lakhdar. Ce dernier a réussi, à travers son association (créée en 1980), au sein de laquelle activaient d'importantes personnalités de la wilaya de Batna, à concrétiser ce rêve, le deuxième après celui de l'université à Batna, qui porte aujourd'hui le nom de Hadj Lakhdar.
Deux projets, l'un plus important que l'autre, l'un au service des sciences et l'autre au service d'un islam tolérant, vu par un acteur de l'épopée de Novembre. En fait, il ne s'agit pas uniquement d'un lieu de prières, mais d'un complexe des sciences islamiques. Réalisée sur une superficie de 42 200 mètres carrés, la mosquée est classée comme l'une des plus grandes du pays. On avance que sa salle de prières est la plus grande au niveau national.
Celle-ci se trouve au centre de la mosquée et s'étale sur 6 000 mètres carrés au rez-de-chaussée, consacré aux hommes, et sur 2 500 mètres carrés à l'étage supérieur, réservé aux femmes. L'esplanade de la mosquée ainsi que la salle des prières, réunis, peuvent contenir jusqu'à
25 000 fidèles. À part la mosquée, le complexe est composé, en plus de l'administration de l'association religieuse de la mosquée, d'une faculté des sciences islamiques et sociales, avec une capacité d'accueil d'environ 3 100 étudiants, un conseil de la fatwa et une école coranique.
Attirante par son architecture inspirée des fresques islamiques, la mosquée reste, toutefois, marquée par une touche propre à la région qui lui donne un caractère typiquement chaoui.
F. Lamia


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.