Les premiers pas vers l'élection présidentielle du 12 décembre    Quelles leçons tirer du fort taux d'abstention aux dernières législatives ?    Créances de plus de 2,9 milliards DA à recouvrer par la Sonelgaz    Recul de plus de 12% des importations durant les 7 premiers mois de 2019    Boukadoum dirigera la délégation algérienne à la 74ème session ordinaire de l'AG de l'ONU    La FAF officialise la rencontre contre la Colombie    Série A: La Juventus évite le piège de l'Hellas    Blessé au mollet, Slimani forfait contre Reims    Agacé, Mourinho éteint les rumeurs et réclame du respect pour Zidane !    Un jeune homme trouve la mort par électrocution à Ouled Ayaiche    Une vingtaine de projets hydrauliques proposés au plan de développement de 2020    Arrestation de 6 personnes impliquées dans une affaire de détournement de deniers publics    Ouverture de la 5e édition aujourd'hui    La police retire le permis de port d'arme à Tliba    PORT D'ALGER : Saisie de plus de 1800 comprimés de psychotropes    MOSTAGANEM : 207.621 élèves inscrits pour l'année scolaire 2019-2020    AIN BEIDA (ORAN) : Saisie de 1242 unités de boissons alcoolisées    DISPARITION DE 34 MILLIARDS DES CAISSES DE L'UGTA : Abdelmadjid Sidi-Saïd dans le collimateur    7EME EDITION DU FESTIVAL NATIONAL DU MELHOUN : 34 artistes au rendez-vous    Forte mobilisation à Alger et dans les autres villes du pays : Plus déterminés que jamais    Plus de 3 200 demandeurs d'emploi placés depuis janvier    L'étrange décision du ministère de l'Enseignement supérieur    Ligue 2: Le programme des rencontres de la 5ème journée    Chérif El-Ouazzani prend deux matches    Al-Badri nouveau sélectionneur    2 000 logements seront réceptionnés à Jijel d'ici décembre    Grande mobilisation à Aïn Témouchent    Le centre et le nord du Mali sombrent dans la violence    Vent de révolte contre le pouvoir militaire d'al-Sissi    Amnesty fustige l'usage excessif de la force par la police    Il sauve 2 vies et perd la sienne    Le P/APC de Mekla suspendu par le RCD    "Makanch l'vote, diroulna les menottes"    Les problèmes et les enjeux du 6e art en débat    Les luttes citoyennes racontées autrement    Des ONG progressistes soutiennent le "hirak"    En France : quand un anti-raciste noir est accusé de racisme    Réfléchir sur le temps long pour comprendre les enjeux du présent    Elle est comment la liberté ?    CRB : Plus qu'une rencontre, un classique    Quel Président pour les Algériens ?    En bref…    47 harraga secourus au large d'Oran    Plus de 3.000 logements sociaux en attente d'attribution: L'affichage des listes des bénéficiaires avant la fin de l'année    Amnesty International dénonce le «blocage de l'accès à Alger»    Tizi-Ouzou, Béjaïa: Protesta des avocats    Skikda: Protesta des travailleurs d'ALTRO    Décès de l'ancien président Zine el Abidine Ben Ali    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Révision de la Constitution : la machine est lancée
Désignation de bouhara comme président de la commission mixte apn-sénat
Publié dans Liberté le 03 - 11 - 2008

Une commission égalitaire constituée de membres des deux Chambres sera installée. Elle aura pour tâche de tracer l'ordre du jour et le règlement intérieur du congrès du Parlement.
Les choses s'accélèrent depuis l'annonce faite, mercredi dernier, par le président de la république, concernant sa volonté de procéder à une révision “partielle et limitée” de la Constitution. Le premier à avoir donné le ton fut Ahmed Ouyahia, actuel chef du gouvernement et patron du RND, l'un des partis de l'Alliance présidentielle. Selon ce dernier, la procédure légale devrait prendre quinze jours pour que tout soit rentré dans l'ordre.
Pour rappel, le chef de l'Etat a esquissé, dans son discours devant les magistrats, les grandes lignes de sa révision. Il s'agit, d'abord, de la question de la définition de la nature du régime qui serait, selon toute vraisemblance, un système présidentiel s'appuyant sur un Exécutif chargé d'appliquer le programme présidentiel. Il s'agira, ensuite, de lever le verrou de la limitation des mandats présidentiels à deux. Et il s'agira, enfin, de consacrer le droit des femmes pour être représentées à tous les nouveaux des responsabilités politiques.
Le président de la république s'est appuyé sur l'article 176 de la Constitution, qui lui permet de procéder à la révision constitutionnelle sans passer par la voie référendaire. Justifiant du fait que cette révision soit “limitée et partielle”, le président de la république veut hâter la procédure avant de donner un coup d'accélérateur à la campagne électorale pour l'élection présidentielle d'avril 2009. Selon l'article 176 de la Constitution, “lorsque de l'avis motivé du Conseil constitutionnel, un projet de révision constitutionnelle ne porte aucunement atteinte aux principes généraux régissant la société algérienne, aux droits et libertés de l'Homme et du citoyen ni n'affecte d'aucune manière les équilibres fondamentaux des pouvoirs et des institutions, le président de la République peut directement promulguer la loi portant révision constitutionnelle sans la soumettre à un référendum populaire, si elle a obtenu les trois-quarts (3/4) des voix des membres des deux Chambres du Parlement”. Le projet de révision de la Constitution, proposé par le président Abdelaziz Bouteflika, devrait passer, ce lundi, par le Conseil des ministres, avant d'atterrir au Conseil constitutionnel qui donnera son avis sur la constitutionnalité de la révision. Une fois, le quitus du Conseil constitutionnel acquis, le projet de révision devra passer aux deux Chambres du Parlement. Mais ces dernières n'auront aucun droit de regard sur le projet en question. La révision de la Constitution suivra le même cheminement que celui suivi lors de l'officialisation de la langue amazigh en avril 2002. Une commission égalitaire, constituée de membres des deux Chambres, sera installée. Elle sera présidée par le plus âgé des membres, c'est-à-dire le sénateur Abderrezak Bouhara. Cette commission aura pour seule tâche de tracer l'ordre du jour et le règlement intérieur du congrès du Parlement. Les élus du peuple voteront, d'abord, l'ordre du jour, avant d'adopter le projet de révision constitutionnelle à main levée.
Le congrès sera présidé par le président du Conseil de la nation, Abdelkader Bensalah. La convocation du Parlement est prévue par la Constitution dans ses articles 91, 93, 95 et 120.
Sur un autre chapitre, le Conseil de la nation a connu, hier, les sept nouveaux sénateurs désignés par le président de la République pour compléter le tiers présidentiel. Il s'agit de Mme Fouzia Benbadis, Abdelkader Bensalem, Mohamed Betebba, Mohand Akli Benyounès, Zakaria Mohamed, Abdelkader Chenini et Abdelkrim Korichi.
Azzeddine Bensouiah


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.